Femslash Franco
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Le deal à ne pas rater :
Cartes Pokémon : sortie d’un nouveau coffret Ultra Premium ...
Voir le deal

Série Dar et Kerry - Partie 1 : Tempête Tropical (X/G)

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Aller en bas

Série Dar et Kerry - Partie 1 : Tempête Tropical (X/G) - Page 2 Empty Re: Série Dar et Kerry - Partie 1 : Tempête Tropical (X/G)

Message  Alyss Mer 8 Juin - 7:22


Chapitre 26


"Alors... sa secrétaire entre et prend la tasse, et elle la lave avec du vinaigre !" Kerry choisit un beignet de crevette et en mangea un morceau. "Wow... c'est génial... où en étais-je... oh... je me tiens là, prenant mon café et je la regarde tranquillement."

"Mm." Dar savourait sa propre crevette et écoutait, prenant plaisir à entendre les histoires sur des trucs qu'elle n'avait sûrement jamais vus. "Du vinaigre, hein ? Ça explique beaucoup de choses sur Vi."

"Shh... c'est vrai... alors je vois qu'elle ne rince même pas la tasse, puis y verse le déca... ma curiosité m'a finalement dépassée... je lui ai demandé ce qu'elle faisait et elle a juste ri." Kerry prit avec précaution une gorgée du liquide ambré dans le verre de vin qui venait d'être placé devant elle. "Oh... il est bon."

"Je ne bois pas beaucoup, mais je peux prendre un verre ou deux de ceci." Admit Dar. "J'en garde une bouteille à la maison... c'est agréable à siroter sur le balcon parfois."

"J'essaie de ne pas trop dépasser ma limite." Kerry soupira. "On me sort dans une boîte une fois de temps en temps cependant, et je le regrette en général au matin." Elle prit une autre gorgée de vin rouge." En tout cas... alors je lui pose la question, et elle me dit qu'elle-même, et quelques autres secrét... excusez-moi, assistantes administratives..." Elles échangèrent des roulements d'yeux. "Quelques-unes d'entre elles veulent vraiment que cet autre fournisseur de café s'occupe de l'immeuble... ou au moins de l'étage. Mais l'actuel est le cousin du gestionnaire de l'immeuble, ou son beau-frère ou je ne sais pas trop qui... alors ils ne vont pas en changer même s'ils pensent que le café est minable."

Dar mordit dans un autre amuse-gueule, un beignet de crevette fourré de crabe et frit jusqu'à ce qu'il soit croustillant. Il y avait une sauce orange/miel/gingembre qu'elle aimait particulièrement. "Et bien... ce n'est pas le meilleur, mais ce n'est pas non plus le pire." Commenta-t-elle au sujet du café.

"C'était ce que je pensais aussi... je veux dire, c'est du café de bureau... pas de L'Or de Jacques Vabre, pour l'amour de Dieu." Kerry secoua la tête. "Mais elles ont cet arrangement... elles mettent du vinaigre dans le café de leur chef, parce qu'elles savent qu'elle a une grande gueule, et qu'elle se plaint sans arrêt... alors si elle le fait assez longtemps, ils changeront de fournisseurs."

Dar rit. "Oh, diable... Vi se plaint constamment de ça, aussi... J'ai des ennuis là maintenant... la prochaine fois que nous aurons une réunion du comité exécutif et qu'elle se plaindra sur le café, je vais éclater de rire." Elle se détendit dans sa chaise. "Pourquoi n'achètent-elles pas simplement le foutu café qu'elles aiment, et ne l'apportent-elles pas ?"

Kerry jeta un œil sur la grande assiette de riz blanc et sur le plat de poulet au curry qui venaient juste d'être posés devant elle. "Oh, oh... on dirait que je vais pouvoir me faire mon déjeuner de demain avec tout ça."

"Je parie que non." Un rapide sourire apparut sur le visage de la brune. "Ça a une façon de disparaître."

"Ouais... là." Kerry tapota son estomac ironiquement. "Oh... à propos du café... et bien, c'est ce que je leur ai suggéré, je veux dire... elles le font depuis trois mois, Dar... dans cette période elles auraient pu engager Juan Valdez comme consultant, vous savez ?"

Dar ricana.

"Elles m'ont regardée comme si j'étais un chien à trois têtes." La jeune blonde leva la main dans un mouvement. "Elles ont fait un commentaire acerbe sur le fait que tout le monde ne travaillait pas pour vous et n'était pas payé en mégadollars."

Un sourcil se dressa. "Vous n'êtes pas ma secrétaire." Déclara Dar platement. "Je paie les gens selon leur valeur."

Kerry rougit légèrement, et joua un peu nerveusement avec son assiette, mélangeant son riz avec le poulet parfumé au curry. "Je leur ai juste dit que je présumais que j'avais choisi le bon chef alors." Elle leva les yeux timidement et croisa ceux de Dar. "Et je pense que c'est vrai, indépendamment de ce que je suis payée."

Dar garda le silence pendant un moment, absorbant le compliment. "Alors... est-ce que cela veut dire que je ne vous ai pas encore effrayée ?" Son ton était un peu joueur, mais il contenait une note de sérieux sous-jacent.

"Je suppose que c'est ce que ça veut dire." Répliqua Kerry. "J'aime vraiment ce que je fais... j'apprends tellement." Elle expira et fit un sourire à Dar.

"C'est un soulagement." Répondit tranquillement sa patronne. "À compter de ce soir, vous êtes celle qui a été mon assistante le plus longtemps... félicitations." Dar leva son verre et le tint levé, laissant un sourire calme et presque mélancolique pincer ses lèvres lorsque Kerry cogna son verre contre le sien. "Ce n'est pas ce à quoi vous vous attendiez il y a deux semaines, hmm ?"

Un petit rire. "Non... sûrement pas, mais... j'ai appris que parfois les choses arrivent pour une raison ou pour une autre... je pense que c'est l'une de ces choses." Kerry réfléchit au fait que porter un toast à son nouveau chef avec du vin rouge au-dessus d'un très bon poulet au curry n'était pas ce à quoi elle s'était attendue, non plus. "Je ne me plains pas."

Dar était satisfaite. Elle avait fait le bon choix, et les événements le prouvaient au point que Duks lui-même avait fait un commentaire, la poussant dans les côtes et la complimentant sur la façon dont Kerry avait de traiter un client ou un autre. "Je pensais que tu l’avais choisi pour son physique, mon amie... je présume que j'avais tort." Elle avait grimacé en réponse. "Tu es si superficiel, Dukky... tu dois apprendre à regarder sous la surface." Elle avait déniché une bonne employée, une assistante intelligente, et...

Et...

Leurs yeux se croisèrent par hasard et Dar sentit une douce chaleur se répandre dans son ventre. Bon Dieu, je pourrais même avoir trouvé une amie, aussi effrayante que soit cette pensée. Au moins quelqu'un avec qui elle pourrait dîner une fois de temps en temps sans avoir peur de s'ennuyer. "Contente de l'entendre."

Kerry soupira joyeusement et mâcha son curry. "Alors..." Elle avala. "Dans ce truc du 'eux et nous', qui exactement est le nous, Dar ??" Elle s'essuya les lèvres. "Parce qu'on a besoin de tellement de cartes de parcours dans ce bureau, que j'envisage de les mettre dans une base de données Access."

Dar inspira presque un grain de riz. "Ne me faites pas rire comme ça... je vais m'étouffer." Protesta-t-elle. "Ok... et bien, 'nous'... C'est une question difficile, parce que tout le monde a son propre agenda, vous le réalisez, n'est-ce pas ?"

Kerry hocha la tête mais ne parla pas parce qu'elle mâchait.

"Duks... c'est Lou Draefus, Mariana et moi formons une équipe dans les réunions de haut niveau. Cela frustre le département Ventes et Marketing, parce qu'entre les Finances, le Personnel, et les Opérations... et bien, ils nous appellent Cerbère derrière notre dos, en parlant du chien à trois têtes des Enfers." Expliqua Dar entre deux bouchées. "Duks et moi, ça fait un moment qu'on se connaît... il était contrôleur de gestion quand j'ai commencé, et nous avons remarqué que nous travaillions bien ensemble, alors ils nous ont mis en équipe sur pas mal de projets... ça a marché pour nous deux."

"Pourquoi l'appelez-vous Duks ?" Demanda la jeune blonde, avec curiosité.

Un sourire apparut au coin des lèvres de Dar. "C'est une longue et embarrassante histoire, qui inclut un sac de sport, un lac artificiel là-dehors, un canard (NDLT : canard=duck=Duks - jeu de mot de l'auteur), et moi qui ai dû faire nettoyer les moquettes du dixième qui étaient trempées... je n'entrerai pas dans les détails."

"S'il vous plaît, ne le faites pas." Bredouilla Kerry en tenant sa serviette devant sa bouche. "Je ne pense pas que je pourrais le supporter... ma tête pourrait exploser." Elle s'éclaircit la voix. "Ok... donc, Lou, Mariana et vous, vous êtes un trio."

Dar réfléchit à ça. "Et bien... je le suppose." Elle haussa les épaules. "Nous savons que nous pouvons compter l'un sur l'autre - au moins pour ce qui concerne la direction de nos divisions." Elle avala. "Les Ventes et Marketing sont des adversaires naturels, ils essaient de repousser les limites et vendent parfois des trucs qui dépassent notre capacité... c'est mon boulot de ne pas les laisser faire." Elle prit une gorgée de vin, vidant son verre, puis elle fit signe au serveur de le remplir. "Les processeurs arithmétiques de Duks doivent approuver tous les contrats... alors lui et moi, nous avons un poids plutôt important sur les épaules."

"Mm." Kerry tourna cette idée dans sa tête, en souriant au serveur qui proposait de remplir son verre et en hochant la tête affirmativement. "Vous avez une plus grande influence cependant, n'est-ce pas ?"

Dar mit un morceau de poulet dans sa bouche et mordit, le découpant proprement. "C'est par moi que les choses transitent." Déclara-t-elle carrément. "Ou pas… alors je présume que oui." Considéra-t-elle. "C'est une épée à double-tranchant cependant… parce que je dois faire face cent pour cent du temps."

"Ça fait beaucoup de pression." Approuva Kerry. "On dit que Lou et Mariana sont amants… c'est vrai ?"

Un petit silence tomba là-dessus, alors que Dar réfléchissait à la façon de répondre à ça. "Je n'ai jamais été invitée dans leurs chambres à coucher."

Kerry rougit violemment. "Désolée… c'était une question inappropriée."

"Non… le ragot est un mode de vie dans un endroit de cette taille." Dar soupira. "À chaque fois que deux personnes passent du temps ensemble, il y a ce genre de ragot qui court… j'ai entendu les rumeurs et ce sont de très bons amis, mais au-delà de ça… qui sait ?"

"Les gens passent beaucoup de temps à spéculer." Kerry haussa les épaules. "Je trouve ça plutôt improductif."

Dar rit doucement. "Vous seriez surprise de ce qui est de mise dans la spéculation… par exemple, hier j'ai entendu dire qu'il y avait quelque chose entre Maria et le chef de la sécurité de nuit."

"Quoi ?" La tête de Kerry se leva de surprise. "Maria est mariée !"

Un faible sourire lui répondit. "Et alors ?" Demanda Dar d'un ton espiègle. "Il semblerait qu'elle ait été vue en train de lui parler à voix basse dans l'une des pièces pour les fournitures."

Kerry grogna. "Des conneries… j'étais là !" Protesta-t-elle. "Elle lui disait que l'un des nouveaux employés sortait des rames de papier de l'immeuble."

"Vous voyez ?" Dar rit. "C'est insidieux."

Le visage de la jeune blonde se calma. "Maria serait très blessée d'apprendre que les gens parlent d'elle de cette façon." Déclara-t-elle calmement. "C'est une femme très dévouée… et à la façon dont elle parle de son mari, je pense qu'elle l'aime beaucoup."

Dar sourit. "Je pense que vous avez raison, et c'est la raison pour laquelle j'ai dit à la personne qui m'a dit ça que si jamais je l'entendais de nouveau, je pisterais pour savoir qui répandaient cette rumeur et que je les virerais sur-le-champ."

Kerry la fixa. "Vous pouvez vraiment faire ça ?"

Un sourire espiègle transforma le visage habituellement neutre de Dar. "Non… mais tout le monde le crois… alors ça marche super bien."

Des yeux verts en face d'elle s'adoucirent en quelque chose de très proche d’une crainte respectueuse. "Je présume que c'est la raison pour laquelle je n'entends pas beaucoup de ragots sur vous, hein ?" Murmura-t-elle.

Dar rougit un peu, et baissa les yeux, jouant avec sa fourchette. "Cette réputation est pratique parfois, oui." Admit-elle. "J'ai tendance à être très protectrice avec mon personnel… ceux qui restent, en tout cas…. Et la plupart des gens le savent."

Kerry se mit à rire doucement. "Et bien… c’est sûr que je me sens en sécurité." Elle leva les yeux et croisa les yeux bleu clairs qui la fixaient en retour, et un léger frisson passa le long de son dos. "Mais je vais essayer de ne rien faire pour faire parler de moi."

"Parfait." Répliqua Dar calmement, levant les yeux vers le serveur qui débarrassait leurs assiettes, et posait un plat chaud contenant des petits beignets thaï et de la sauce sucrée au milieu de la table. "Nous n'avons pas…"

"Non… ça va avec votre dîner." Se dépêcha d'expliquer le serveur, avec une petite courbette.

Elles échangèrent des regards ironiques et Dar haussa les épaules. "Merci." Elle rit un peu et en choisit un, le trempant dans la sauce pour le goûter. "Mm… ceux-là sont délicieux." Informa-t-elle Kerry qui la regardait.

Cette dernière soupira. "J'avais peur que vous ne disiez ça." Elle en choisit un. "Le côté négatif de travailler pour vous… c'est dangereux pour ma ligne… vous, tous vos cookies et tout le reste..."

Dar s'arrêta et se lécha les doigts. "Je veux être sûre que vous n'allez pas vous envoler si on ouvre les portes." Déclara-t-elle avec un petit rire. "Une inquiétude justifiée, je pense… si ça ne vous dérange pas que je parle ainsi."

Kerry la fixa, étonnée. "Qu'est-ce que vous voulez dire ?"

Oh, oh… Dar réalisa qu'elle s'était engagée sur un chemin miné. Elle se mit presque une claque, réalisant qu'elle ne devrait pas assumer que la façon dont elle voyait quelqu'un et la leur correspondaient. "Hum… juste… ah… laissez tomber." Elle fit un signe de la main refusant d'émettre à haute voix son opinion que la jeune blonde était ce qu'elle considérait comme dangereusement mince, puisque Kerry ne la partageait visiblement pas.

Le front clair se creusa. "Je ne laisse pas facilement 'tomber'." Déclara-t-elle en s'excusant. "Maintenant que vous avez attisé ma curiosité." Elle se pencha un peu vers l'avant. "Allez, quoi ?"

Dar se maudit mentalement, dégoûtée de s'être mise elle-même dans cette situation particulière. "Hum…" Elle prit une inspiration. "C'est juste mon opinion et ça ne compte pas, mais je crois que vous devriez peut-être penser à ne pas vous affamer autant." Elle tendit la main et prit celle de Kerry, la retournant pour poser un pouce sur les os proéminents de son poignet. "C'est sûrement pour ça que vous avez froid tout le temps."

Cela prit plusieurs secondes à Kerry avant de pouvoir encaisser le commentaire, surtout parce qu'elle se concentrait sur la chaleur incroyable des doigts enroulés autour de son poignet. Dar faisait référence à son habitude de s'emmitoufler dans une veste, pour échapper au froid du quatorzième étage. Elle étudia la peau bronzée attentivement, avant de lever les yeux et de croiser ceux, de Dar. "Votre opinion compte." Elle soupira un peu. "Et vous avez probablement raison… j'ai juste beaucoup de critiques de la part de mes parents autrement, et c'est plus facile de ne pas avoir à faire avec ça."

Dar la relâcha, son instinct lui disant qu'il y avait plus que ça dans cette histoire, mais réalisa que cela dépassait certaines limites qu’elle n’avait pas le droit de franchir. "Et bien… c'était juste une opinion." Elle sourit pour diminuer la tension qui s'était formée. "Peut-être que je peux remonter avec des trucs plus sains à grignoter… des gâteaux au brocoli ou des trucs comme ça."

Kerry laissa passer un rire de surprise. "Je parie que vous détestez les brocolis." Ses yeux étincelaient.

Une expression espiègle passa sur le visage de Dar. "Quelqu'un m'a dit un jour que ça retardait la croissance…" Elle se montra d'une main. "Je n'ai jamais touché à ce truc."

La jeune blonde se détendit, contente que la conversation ait prit une autre tangente. "Quelle taille faites-vous, d'ailleurs ? Je ne m’étais pas rendue compte que vous étiez à ce point plus grande que moi, jusqu'à cet autre jour, lorsque nous étions ensemble dans l'ascenseur avec tous ces miroirs."

"Un peu plus de 1m80." Reconnut Dar avec un sourire désabusé. "Sans talons." Elle était contente d'avoir réussi à détourner l'attention de Kerry, mais remarquait que sa petite compagne terminait joyeusement les petits beignets et elle sourit intérieurement. Mon opinion compte, eh ? Et tes parents sont dans le Michigan… alors où est le problème ? "Hé ! Merci de m'avoir passé mes caprices, cet endroit est très bien."

Kerry se rassit au fond de sa chaise avec son verre de vin, et le finit pensivement. "Ouais… c'est vraiment pas mal du tout… je pense que je peux le noter comme mon nouveau resto préféré ?"

Dar réfléchit à ça pendant un moment, puis entremêla ses doigts et y plaça son menton. "Et bien, à chaque fois que vous ne trouverez personne pour venir ici, appelez-moi."

Un sourire tranquille passa sur le visage de la blonde. "Marché conclu."

Alyss
Alyss

Messages : 246
Date d'inscription : 19/05/2011

Revenir en haut Aller en bas

Série Dar et Kerry - Partie 1 : Tempête Tropical (X/G) - Page 2 Empty Re: Série Dar et Kerry - Partie 1 : Tempête Tropical (X/G)

Message  Alyss Mer 8 Juin - 7:38


Chapitre 27


Kerry songea calmement à sa soirée tout en échangeant ses vêtements de bureau contre un Tee-shirt et un short. Elle leva les yeux lorsqu'un léger coup fut donné à la porte, et elle soupira. "Entrez."

Colleen entra en trombe et mit les mains sur ses hanches. "Et où étais-tu donc, jeune dame ? Ne me dis pas que la Gorgone te fait déjà travailler tard le soir… je vais te dire, Ker… tu ne peux pas la laisser t'embringuer dans ces horaire de fou. "

"Pas exactement…" Kerry se mit doucement à rire, en prenant ses patins à roulettes. "Je veux dire… oui, nous avions une réunion tardive, mais c'était en ville, et nous… enfin, j'ai trouvé quelqu'un pour aller manger thaï avec moi, alors nous avons essayé ce nouveau restaurant dont je te parlais."

"Ils ont du sauté de chats, t'sais." L'avertit Colleen, se laissant tomber sur le divan et en retirant ses propres patins d'autour de son cou. Elles avaient prévu de sortir patiner et elle avait surveillé l'arrivée de la voiture de Kerry. "En fait, on ne peut diable pas savoir ce qu'il y a dans tous ces mets en tout cas."

La jeune blonde roula les yeux. "C'était du poulet, Col… juste du poulet, du riz, des beignets de crevettes, et ces petits beignets vraiment sympas pour le dessert." Elle tira sur un patin et noua les lacets. "Et ce sont les Vietnamiens qui utilisent des chats, pas les Thaïlandais."

"Mmhmm… alors… je devrais être jalouse ? Tu as un nouvel ami au bureau, eh ? Il s'appel comment ?" Colleen tenta d'obtenir une réponse avec espièglerie. "Comment as-tu pu le persuader d'essayer du chien rôti ?"

Kerry s'arrêta et posa les mains sur son genou avant de lever les yeux. "Hum… c'est 'elle', et c'est Dar, et elle n'a pas besoin qu'on la persuade. Elle aime manger thaï."

La mâchoire de Colleen tomba. "Sans déconner ? Tu avais encore un dîner avec ta patronne?" Elle gloussa entre ses dents. "Si je ne te connaissais pas mieux, je penserais que tu fais de la lèche de première classe là."

"Tch… tu es juste furieuse parce que j'ai finalement trouvé quelqu'un qui veut bien manger Thaï avec moi." Un léger rire. "Par ailleurs… elle est plutôt marrante."

La rouquine frappa sa main contre sa tempe. "Je n'ai rien entendu." Elle se boucha les deux oreilles. "Je ne t'écoute pas me dire que ce dragon qui crache du feu est ‘marrant’… Kerry, c'est la garce qui allait te virer toi et tous les autres d'Associated il y a deux semaines, tu te souviens ?"

"Ne l'appelle pas comme ça." Kerry se hérissa de manière inattendue. "Elle faisait juste son travail."

"C'est ce que disaient les Nazis." Répliqua Colleen sans rémission. "Je ne peux pas croire que tu es en train de la défendre."

Kerry finit de nouer ses lacets, puis se leva, se mettant facilement en équilibre. "C'est différent maintenant, Colleen… je comprends beaucoup de choses sur ce qu'il y avait derrière toutes les décisions qu'elle prenait… elle n'est pas si méchante."

"Alors… c'est pas grave si elle vire tout ce monde ?" La rouquine la fixait. "C'est ce que tu dis ?"

"Non." La blonde secoua négativement la tête. "Comprendre ne veut pas dire approuver… c'est juste que je peux séparer ce qu'elle fait de ce qu'elle est."

Colleen mit la tête entre ses deux mains. "Je comprends plus rien."

"Et bien, mets tes patins et allons-y." Kerry soupira. "Écoutes, c'est simple - je n'aime pas ce qu'elle fait… c'est pourquoi j'ai décidé d'essayer de rejoindre son département, peut-être que je pourrais la faire changer d'avis sur certains trucs. Mais j'aime bien ce qu'elle est… je l'aime bien en tant que personne - sans tenir compte de ce qu'elle fait au boulot… tu comprends ?"

Son amie finit d'attacher ses patins et se leva, en chancelant un peu. "Je comprends qu'elle t'a charmée au-delà du possible, ça c'est sûr." Elle secoua la tête. "Seulement… Kerry, sois prudente, ok ? Je ne veux pas te voir te jeter dans ce boulot juste pour qu'il te revienne à la figure, et qu'elle te fiche en l'air."

Elle ne le fera pas. Les mots lui venaient naturellement aux lèvres, sans y réfléchir, mais Kerry ne pipa mot, se rendant compte que ce n'était pas quelque chose qu'elle pouvait facilement expliquer. "Je serai prudente… je sais que parfois les choses peuvent tourner très mal, particulièrement au niveau où elle se trouve… merci de t'inquiéter pour moi."

"Mmff." Grommela Colleen. "Il faut bien que quelqu'un le fasse…" Elle suivit Kerry à l'extérieur et le long du trottoir. "Alors… comment est-ce qu'elle te traite là-bas?"

La jeune blonde s’élança gracieusement, en descendant la rue pavée. "Plutôt bien, vraiment… elle me sabote la ligne avec des cookies… elle pense que je suis trop maigre." Elle lança un regard espiègle vers Colleen. "Nous avons beaucoup de goûts en commun en frais de nourriture."

"Ah." Son amie hocha la tête. "Ok… elle marque un point alors." Elle s'interrompit. "Mais juste un, si tu n'y vois pas d'inconvénient. Elle tira sur le tee-shirt de Kerry. "Je te dis la même chose depuis des mois."

"Ouais, ouais." La jeune blonde roula les yeux. "Viens… on fait la course jusqu'au coin."


Alyss
Alyss

Messages : 246
Date d'inscription : 19/05/2011

Revenir en haut Aller en bas

Série Dar et Kerry - Partie 1 : Tempête Tropical (X/G) - Page 2 Empty Re: Série Dar et Kerry - Partie 1 : Tempête Tropical (X/G)

Message  Alyss Mer 8 Juin - 7:43


Chapitre 28


Kerry entra dans la salle de conférence et fit un signe de tête accompagné d’un sourire au groupe qui y était assemblé avant de se glisser dans une chaise près du milieu de la table. C'était la première réunion à laquelle elle allait assister sans la présence rassurante de Dar à ses côtés, et elle était un peu nerveuse. Elle posa son agenda sur la table et jeta un regard autour d'elle, en croisant les mains.

L'objet de la réunion était de coordonner un projet pour le remplacement de la technologie qu'ils utilisaient actuellement pour leur énorme réseau intranet, par un plus avancé, et cela affectait virtuellement tout le monde dans l'entreprise. Dar avait prévu d'y assister, mais elle était en train de résoudre un énorme problème qui affectait toute la côte ouest, et elle avait demandé à Kerry d'y aller, de simplement prendre des notes, et de ne rien approuver.

Rien de bien difficile.

Elle était cependant un peu inquiète au sujet de Dar… la matinée avait bien commencé, mais après qu'elle s'était occupée des courriers urgents de la journée arrivés le matin même, elle s'était arrêtée pour vérifier quelque chose, et elle avait trouvé sa patronne qui se tenait à la fenêtre, fixant l'eau dehors avec une expression agacée. On avait répondu à ses questions avec une absence dédaigneuse, et elle avait combattu le désir de pousser la grande femme à lui dire ce qui l'ennuyait à ce point.

Alors elle était là, à sa place, s'inquiétant au sujet de quelqu'un qu'elle connaissait à peine, et assise dans une réunion pour laquelle elle était à peine préparée. Kerry soupira. Heureusement que c'était vendredi. Elle leva les yeux lorsqu'un homme grand et barbu marcha vers le bout de la table et s'assit en feuilletant quelques pages en face de lui, puis il la regarda avec un froncement de sourcils déplaisant.

"Dois-je comprendre que nous n'avons pas été jugés assez importants pour que Ms Roberts soit là ?"

Kerry se mordit la langue un moment, puis elle s'éclaircit la gorge. "En fait… elle arrange un bazar dans la région ouest… elle m'a demandé de la remplacer."

Le jeune homme assis à côté de lui tressaillit. "Aïe… le contrat Pacific ?"

Kerry hocha la tête. "Elle a obligé Unisys à envoyer ces serveurs un mois plus tôt, et elle poussait certaines personnes là-bas pour obtenir une équipe pour les installer."

Le barbu ne parut pas plus content, mais il grogna, et concentra son attention sur ses papiers. "Bien, très bien… commençons alors." Il jeta un coup d'œil à son voisin. "Vous avez une présentation de la technologie ?"

Kerry s'installa, ouvrant son agenda électronique et gribouillant quelques notes lorsque les lumières diminuèrent et que le diagramme de circuit s'alluma sur l'écran.

Alyss
Alyss

Messages : 246
Date d'inscription : 19/05/2011

Revenir en haut Aller en bas

Série Dar et Kerry - Partie 1 : Tempête Tropical (X/G) - Page 2 Empty Re: Série Dar et Kerry - Partie 1 : Tempête Tropical (X/G)

Message  Alyss Mer 8 Juin - 8:09


Chapitre 29



Dar prit une gorgée de l'eau et concentra son attention sur la femme qui se tenait devant elle. La vice-présidente du marketing était occupée à décrire un nouveau plan, et elle voulait l'avis de Dar sur la possibilité que leur infrastructure actuelle le supporte ou pas.

Elle prit une inspiration et avala, repoussant la nausée qui s'était ajoutée à son mal de tête quotidien, qui était pire aujourd'hui que d'habitude, si mauvais qu'elle soupçonnait de souffrir en fait d'une migraine. Ça avait commencé avec l'arrivée d'un champ de vision rétréci, les coins de sa vue se brouillant dans une confusion tournoyante et brillante. Puis la douleur avait commencé, à la base du crâne et était remontée. Les pulsations étaient si persistantes qu'elle lui mettait l’estomac à l’envers. La voix de la VP Marketing ne faisait rien pour aider. Evaline avait un accent new-yorkais détestable, et Dar sentait qu'elle perdait sa concentration, ne voulant rien d'autre que de se lover dans un coin sombre et se débrancher du monde.

Mais elle ne le pouvait pas. Il y avait trop de choses à faire, alors elle sirota un peu plus d'eau en grimaçant, calculant si elle pouvait encore prendre le risque d'avaler quatre ou cinq Ibuprofènes. "Ça a l'air bien, Evaline... nous pouvons travailler sur la largeur de bande, mais je vais inscrire les frais pour un T3 de plus dans ces contrats."

La femme gribouilla un commentaire, en hochant la tête. "Oui… ouais… nous pouvons le faire."

Le téléphone sonna et Dar appuya sur le bouton du haut-parleur. "Oui ?"

"Dar, nous avons un problème." La voix de Mark semblait irritée. "T et T demandent un accès Internet pour certains de leurs techniciens confirmés, et ils ont une pile TCP/IP ouverte sur leurs boîtiers. Je peux les connnecter mais il y a un risque que quelqu'un entre chez eux au travers de ce maudit intranet et nous frappe de l'intérieur."

"Bien. Alors, non." Lança Dar, en posant la tête sur sa main. "Dis à T et T, que c’est non."

"Je l'ai fait." Répliqua Mark. "Mais Uthai se plaint partout et ils ne me lâchent pas."

Dar prit une inspiration et la relâcha. "Dis-lui que j'ai dit non." Répondit-elle d'un ton égal. "Dis-lui que s'il a un problème avec ça, il peut m'appeler directement et je dirai à ce petit cul, nul et inintelligent que c'est non."

Un silence momentané. "D'accord." Répondit Mark lentement, en tirant sur les mots.

"Et tu peux lui dire de ma part, que s'il est si stupide qu'il ne peut pas comprendre un concept aussi simple que la sécurité du réseau, nous pouvons lui trouver un nouveau poste pour peindre des rayures à l'extérieur de la Banque en Nouvelle-Zélande." Continua Dar, sa voix baissant jusqu'à un grognement.

Un silence plus long. "Je pense que je vais te laisser lui dire ça." Répondit finalement le chef du IS, avec un petit rire hésitant. "Je ne veux pas te priver de ce plaisir."

La pulsation s'aggravait, et Dar soupçonnait qu'elle était sur le point de vomir, cette simple pensée rendant son crâne encore plus douloureux. "Merci." Elle raccrocha, puis regarda Evaline. "Avons-nous terminé ?"

La petite blonde cligna des yeux vers elle. "Vous allez bien, Dar ?" Demanda-t-elle poliment. "Pas que vous ne soyez pas habituellement d'une humeur massacrante, mais ceci semble être trop même pour vous."

Les yeux bleus la clouèrent sans merci sur place. "Avons-nous terminé ?" Répéta Dar d'un ton irrité.

La femme se leva et secoua la tête. "Oui… passez un bon… week-end, Dar." Elle s'interrompit. "Ou ce que vous voulez." Elle sortit, fermant la porte derrière elle avec une force inutile, et lança un regard vers Maria. "Elle a quelque chose qui lui est resté en travers de la gorge aujourd'hui, ou quoi ?" Ses yeux tombèrent sur Kerry, qui venait juste d'entrer dans la pièce, et se tenait maintenant près du bureau de la secrétaire. "Oh… désolée, chérie… vous êtes encore un peu nouvelle, n'est-ce pas ? Vous n'en avez pas encore marre d'elle Mon Dieu… vous avez tenu six fois plus longtemps que les autres… Vous devez être une personne très patiente."

Kerry la fixa. "J'essaie." Répliqua-t-elle doucement, alors que la femme secouait la tête et sortait. La jeune blonde retourna son attention vers Maria. "Elle a été plutôt grognon toute la journée… est-ce qu'il se passe quelque chose ?"

Maria haussa les épaules. "Je vais vous dire… quelque chose ne va pas, mais elle ne le dira pas." La secrétaire baissa la voix. "Je m'inquiète… elle a reçu un appel du médecin aujourd'hui… tôt ce matin, depuis elle n'a pas dit grand-chose." Elle poussa Kerry. "Vous feriez mieux d'entrer… elle se demandait où vous étiez."

"Ok…" Kerry soupira puis prit l'offre de café qu'elle lui faisait, et frappa doucement à la porte, l'ouvrant lorsqu'elle entendit la réponse basse. Elle trouva Dar assise derrière son bureau, les bras reposant sur le dessus. "Hé… vous me cherchiez ?" Alors qu'elle se rapprochait, elle remarqua les nuances claires sur la peau habituellement bronzée de son chef et elle posa le café en jetant un œil vers la grande femme avec inquiétude.

"Ouais." Dar expira. "Hum… ces contrats, ceux que Duks voulait examiner… est-ce que vous les avez pris ? Je n'arrive pas à …"

"Dar ?" Kerry avait contourné le bureau, et elle s'agenouilla à son côté, posant une main sur son bras. "Hé… est-ce que ça va ?"

Le front de Dar se plissa. "Oui… j'ai juste un sale mal de tête."

"Vous avez une mine terrible." Avança Kerry avec un manque de tact évident, quelque chose dont elle avait l'air de souffrir uniquement avec Dar. "Mon Dieu… vous transpirez…"

"C'est juste…" La femme se souleva en prenant une longue inspiration. "Je vais très bien… j'ai besoin de trouver ces contrats… j'ai dit à Duks que je les lui rendrais cet après-midi."

Kerry l'étudia un moment. "Très bien… je vais les chercher… je les examinais moi-même, mais je pensais les avoir rapportés. Laissez-moi vérifier dans mon bureau."

Dar hocha la tête, et laissa sa tête reposer sur une main. "Ça me va."

Elle commença à partir, marchant vers la petite porte qui menait vers le couloir arrière entre leurs bureaux, puis elle s'arrêta et se retourna, prenant son courage à deux mains et revenant au bureau. "Dar ?"

Des yeux bleus se levèrent vers elle avec un brin d'agacement. "Quoi ?"

Kerry se percha sur le bord du bureau. "Hum… pourquoi ne rentrez-vous pas chez vous ?"

"Ne soyez pas ridicule, Kerry." Dit Dar d'un ton irrité. "Il n'y a ri…" Elle serra la mâchoire lorsque son estomac menaça de se rebeller et elle ferma les yeux. "Bon sang."

"Dar ?" La voix de la jeune blonde s’adoucit encore. "Allons… laissez-moi vous ramener, ok ?" Vous pourrez vous allonger… je sais que vous vous sentirez mieux."

"Il y a trop de choses à faire." Protesta Dar d'un air las. "Je ne peux pas."

"Je vais m’en occuper… allons… je vous dépose puis je reviens ici et je finis le boulot." Kerry tenta de la convaincre. "Hé… nous sommes vendredi après-midi… vous pouvez bien prendre quelques heures."

Dar la fixa. Kerry était doué pour la persuasion, et elle le savait, mais depuis quand laissait-elle ce genre de chose fonctionner avec elle ? Des yeux vert océan se réchauffèrent alors que la jeune blonde la regardait, et soudain, Dar eut simplement envie de céder. Ça faisait trop mal de faire autre chose. "Très bien." Elle capitula, s'appuyant contre le dossier de la chaise et laissant sa tête reposer contre le cuir frais. Elle garda les yeux fermés, écoutant Kerry qui éteignait son ordinateur, et le léger tintement lorsqu'elle attrapa les clés de voiture de Dar dans le tiroir du haut.

"Venez." Kerry la pressa calmement.

"Oui… j'arrive." Dar se poussa pour se mettre debout, puis elle mit son portable sur son épaule et suivit Kerry qui prenait la tête à travers la pièce et ouvrait la porte. Elle lança un regard à Maria lorsque la secrétaire leva les yeux, étonnée. "Maria… je suis, hum…"

Kerry leva les clés de voiture derrière le dos de Dar et échangea des regards inquiets avec Maria.

"Vous êtes… à l'extérieur pour un rendez-vous." Dit Maria tranquillement. "Juste les appels d'urgence, aye ?"

Dar hocha la tête. "Ça ira."

Elles marchèrent en silence, Kerry était surprise qu'elles aient réussi à s'échapper de l'immeuble sans que Dar ne soit arrêtée une demi-douzaine de fois, mais il semblait qu'elles avaient choisi le bon moment, lorsque tout le monde était soit en rendez-vous d'après-midi soit encore au déjeuner. Elle était un peu nerveuse, peu sûre d'elle-même de prendre une telle attitude avec Dar, mais un regard vers son visage pâle effaça rapidement tous ses doutes.

Elle fit s'installer la cadre dans le siège du passager, puis contourna la voiture et ajusta prudemment le siège du conducteur pour accommoder sa petite taille. "Où habitez-vous, au fait ?" Demanda-t-elle, avec hésitation.

Dar sourit d'un air las. "Allez sur l’avenue McArthur, et vers l'est. C'est le dernier feu avant d'atteindre le dernier pont de la plage."

Kerry la fixa avec confusion. "Dar, c'est le terminal des garde-côtes."

Un léger rire. "Pas uniquement… il y a un ferry juste à l'ouest." Elle parla dans un souffle. "Un endroit appelé Fisher Island… il faut prendre un bateau pour s'y rendre."

Kerry changea lentement la vitesse sur la Lexus et la mena hors du parking, elle tourna à droite et se dirigea vers la chaussée. "Oh." Elle réfléchit. "J'en ai entendu parler." Elle lança un regard inquiet vers sa compagne. "Y a-t-il quelque chose que vous puissiez prendre pour ça ? Je veux dire… vous avez vraiment l'air de souffrir."

"La pharmacie de l'île prépare une ordonnance que j'ai reçue hier." Répondit Dar calmement. "Je pense que c'est une migraine… je n'en ai jamais eu d’aussi terrible avant ça, mais c'est vraiment horrible."

"Ouille." Kerry tourna sur la chaussée et se dirigea vers l'est. "J'en ai quelques fois… est-ce que ça a commencé avec votre vision qui devenait étrange ?"

Un léger hochement de tête.

"Mal au cœur ?" Demanda Kerry avec sympathie.

Un autre hochement de tête.

"C'est une migraine." La jeune blonde fit une grimace. "En général, je trouve un endroit sombre, quelque part pour dormir."

Il y eut un silence pendant un moment. "Comment s'est passé la réunion ?" Demanda finalement Dar alors qu'elle tournait pour entrer directement dans le terminal du ferry. Le ferry arrivait justement, alors Kerry gara la voiture, et réfléchit à la question.

"Pas mal, je crois… le gars qui la présidait, Michael quelque chose… il était vraiment mauvais - et agressif, mais le présentateur de la technologie, lui était bon."

"Districa." Dar hocha la tête. "Il ne peut pas me blairer." Elle ouvrit un œil et fit un signe au garde de sécurité, qui leva une main pour répondre. "Avancez simplement sur le ferry. Ils vous diront quand vous arrêter."

Kerry obéit, amenant la Lexus sur le bord de la rampe, puis dans le rail assigné, où un employé de pont en chemise blanche lui fit signe d'avancer. Elle freina lorsqu'il leva une main, puis elle le regarda bloquer les roues avec précaution. Une fois que toutes les voitures furent chargées, la rampe fut levée, et le ferry s'éloigna du quai. Elle avait maintenant du temps pour bouger les yeux vers la droite et étudier sa compagne. "Comment ça s'est passé avec Pacific ?"

Dar garda les yeux fermés et appuya sa tête contre la portière, qui était fraîche à cause de la climatisation. "C'est réglé." Murmura-t-elle. "J'ai dû menacer de fermer une division, mais les salauds ont finalement fait le travail."

"Et encore un point pour DR, alors." Kerry sourit, regardant le ferry s'approcher du terminal de l'île. "Ils étaient vraiment inquiets pour celui-là… j'ai entendu M. Draefus en parler dans l'ascenseur avec cette personne du Marketing."

"Mm." Dar tressaillit, et déglutit lorsque son estomac se tordit. Elle était pathétiquement reconnaissante à Kerry de la ramener chez elle, vu la façon dont elle se sentait, elle aurait probablement fini dans Biscayne Bay. Non. Son esprit s’objecta avec lassitude. Elle ne serait pas partie du tout, et ça aurait été simplement stupide. "Merci de m'avoir fait entendre raison, à propos."

Des yeux verts la regardèrent chaleureusement et Kerry tendit la main pour presser le bras de sa patronne. "Vous aviez l'air si misérable… je ne pouvais pas le supporter."

Un globe bleu clair apparut et la regarda curieusement. "Vous ne pouviez pas le supporter ?"

Kerry prit une inspiration puis la relâcha, pas très sûre de savoir comment expliquer son commentaire. Elle en fut sauvée par l'appontement du ferry, qui lui demandait de se concentrer sur ce qu'elle faisait. Elle sortit la Lexus de la rampe dans une giclée bienvenue d'eau qui rinça le sel de la voiture. Puis elle commença à descendre la seule route qu'elle pouvait voir; elle arriva à une intersection en T, et regarda Dar d'un air interrogateur. "À droite ou à gauche ?"

"Droite." Répondit Dar. "Allez jusqu'au prochain tournant à gauche, la pancarte dit "Bord de mer … entrez puis allez jusqu'à la baie au bout."

Kerry jeta un regard curieux autour d'elle. L'île comportait un petit parcours de golf en son centre et les appartements entouraient le périmètre. Il n'y avait pas beaucoup de circulation, mais elle repéra plusieurs voitures de golf qui vrombissaient le long de la route, et les arbres qui environnaient le parcours en isolaient les appartements. Elle tourna à l'endroit que Dar lui avait indiqué, et elle avança jusqu'à un complexe de copropriétés, qui comportait plusieurs groupes de maisons, chacune posée en angle. "Par là ?" Elle indiqua le parking souterrain.

Dar hocha la tête. "Oui… le premier ou le second emplacement sur la gauche… ça n'a pas d'importance."

"Très bien." Kerry amena la voiture sur emplacement puis mit le frein à main. "Nous y voilà."

"On dirait bien." Répliqua la brune avec ironie. "Nous n'avons pas vraiment réfléchi à ceci, Kerry… si vous me donnez une chance d'avaler quelques cachets, et de laisser ma migraine disparaître, je vous ramènerai à votre voiture."

"Ne soyez pas ridicule." La jeune blonde désapprouva fermement. "Je peux prendre un taxi, merci… vous êtes ici parce que vous ne vous sentez pas bien, vous vous souvenez ?" Elle ouvrit la portière et sauta, littéralement sur le pavé. "Bon sang, cette voiture est haute… écoutez, je vais juste vous installer, puis partir d'ici et vous ne me verrez plus."

Dar se releva avec peine, et sortit, s'appuyant contre la voiture lorsqu'elle ferma la portière, et elle respira la brise fraîche de l'océan avec un sentiment de doux soulagement. Elle prit la tête jusqu'à sa porte, attrapa le paquet qui pendait de sa boîte aux lettres et y jeta un coup d'œil. "Ah… les médicaments… bien."

"Ils les livrent ?" Kerry regardait tout autour d'elle, ses doigts traçant la pierre épaisse. Elle suivit Dar lorsque la grande femme déverrouilla la porte et l'ouvrit, une bouffée d'air frais la frappa au visage.

Elle pénétra dans la spacieuse pièce au plafond haut. L'impression qu'elle reçut immédiatement fut celle d'une espace ouvert frais et propre, avec des murs couleur coquille d'œuf, deux sofas de cuir sombre, et des sols en marbre. Son attention fut immédiatement capturée par l'énorme reproduction encadrée au-dessus du divan, un paysage planétaire de couleurs sombres, vivantes et vibrantes qui semblait sauter vers elle dans la lumière basse. "Wow."

Dar se retourna avec une expression étonnée, puis réussit à sourire. "Vous ne vous attendiez tout de même pas à des meubles en bois, n'est-ce pas ? Je pensais vous avoir donné une meilleure impression que ça."

Kerry marcha vers l'image et la fixa. "C'est stupéfiant."

La grande femme continua vers la cuisine. "Merci… c'est un artiste qui les fait… il fait ces tracés en forme d'araignée avec de l'électricité."

"Quoi ?" Kerry la rattrapa lorsqu'elle atteignit l'entrée et pénétra dans l'énorme cuisine. "Whoa…" Elle glapit, faisant un tour sur elle-même pour embrasser la pièce du regard, et tous ses appareils bien entretenus. "Ma voiture tiendrait là-dedans." Elle rit. "Et moi qui pensais que la cuisine de ma mère était grande."

Dar prit un verre de l'armoire et ouvrit le réfrigérateur, versant du lait du distributeur, puis déchira son paquet de médicaments avec impatience. "Si vous attendez que ce truc fonctionne… je vous ferai faire le tour du propriétaire." Elle ouvrit la bouteille et vérifia le dosage, elle en sortit deux cachets et les mit dans sa bouche, suivis par une gorgée de lait. "J'espère que je pourrai les garder." Elle fit une grimace, s'appuyant contre le comptoir lorsqu'une vague de douleur serra son crâne.

Incapable de garder ses mains au calme plus longtemps, Kerry prit doucement le coude de sa compagne. "Venez… où se trouve votre chambre à coucher ?"

Dar prit une inspiration ferme et se redressa. "Je peux le faire… merci." La chaleur autour de son bras disparut, et elle enleva sa veste tout en se dirigeant vers la chambre. Les tons bleus la calmèrent immédiatement, et elle réussit à enlever ses vêtements de bureau et à enfiler sa chemise et son caleçon sans vomir. "Hé…" Elle appela Kerry, qui passa la tête dans la pièce. "Écoutez… je… je pense que je ferais mieux de m'allonger jusqu'à ce que ce truc agisse…" Elle sentit Kerry s'approcher, mais la femme ne la toucha plus. "Il y a un ordinateur dans le bureau… si vous voulez finir ce truc."

Kerry étudia la femme qui chancelait perceptiblement, et soupira. Elle fit de nouveau un pas en avant, et mit une main sur son bras. "Allons… ne vous inquiétez pas pour moi."

Dar ne résista pas au contact cette fois. Elle se laissa couler dans le lit, et se lova sur un côté, serrant la mâchoire contre une autre vague de nausée. La douleur se resserrait et elle enroula un bras sur sa tête, éprouvant des difficultés à respirer, ça faisait tellement mal.

"Venez… roulez sur le ventre." La voix était calme et familière et elle obéit, sentant des mains sonder doucement la douleur dans sa nuque. Elle était légèrement consciente que c'était Kerry, et qu'elle ne devrait pas la laisser faire ce qu'elle faisait, mais son corps était au-delà de ça, et elle se détendit à son toucher avec un sentiment de soulagement bienheureux.

"Doucement… wow… c'est vraiment raide… attendez." Kerry massa les épaules tendues, se sentant incertaine, et très embarrassée. La peau de Dar était douce et chaude à travers le doux coton de sa chemise, et elle était inconfortablement consciente de la situation tout à fait inappropriée dans laquelle elle se trouvait.

Elle était aussi inconfortablement consciente du plaisir que ça lui procurait.

Cela prit un moment avant qu'elle ne sente les nœuds se relâcher sous ses doigts, et à ce moment-là, Dar était presque endormie. Kerry cessa et retira une main, mais elle laissa l'autre là, faisant simplement de doux cercles avec le bout de ses doigts, qui s'arrêtèrent seulement lorsqu'elle réalisa que la brune était profondément endormie, sa respiration régulière et égale.

Elle retira sa main, puis se leva, et elle sortit tranquillement de la pièce, sans s'arrêter jusqu'à ce qu'elle soit au centre du séjour, où elle laissa passer une longue respiration qu’elle avait retenu. "Whew." Elle passa une main légèrement tremblante dans ses cheveux. "Ok… ok… calmes-toi, Kerry… c'est fini maintenant… elle va bien… détends-toi."

Cela marcha. Curieuse, maintenant, elle regardait autour d'elle, embrassant l'appartement d'un œil appréciateur. "Alors c'est là que vous vivez, hein ?" Elle se promena dans la grande pièce, examinant le doux cuir du divan. "Oooh… je parie que c'est confortable de s'y asseoir." Elle alla dans la salle à manger jusqu'aux fenêtres, qui étaient couverte de stores à lamelles. Elle leva un store pour exposer la vue sur l'océan, et soupira. "Eh bien, c'est magnifique."

De là, elle déambula jusqu'à la cuisine, jetant un coup d'œil aux appareils bleu cobalt, qui montraient peu d'usage, et l'îlot central qui en montrait encore moins. "Vous ne passez pas beaucoup de temps ici, hein ?" Elle jeta un coup d'œil dans le réfrigérateur et secoua la tête. "Bon Dieu, Dar… vous vous attendez à ce que je crois que vous vivez de lait, de cookies au chocolat, et…" Elle ouvrit le congélateur. "de pizzas surgelées ?" Elle se frappa la tête d'incrédulité. "Je ne suis pas en train de voir ça." Elle regarda de nouveau. "Oh… excusez-moi… et de glace."

Elle quitta la cuisine et fit un autre tour dans le séjour. Une porte menait dans une pièce à droite, et elle passa la tête à l'intérieur, pour voir un grand bureau muni d'un ordinateur. "Ah… le bureau." Elle jeta un coup d'œil en haut de l'escalier avec curiosité, puis monta à petits pas les marches moquettées; elle trouva trois pièces supplémentaires là-haut, deux salles de bains, une chambre à coucher destiné apparemment à être la principale vu sa taille, et un balcon incurvé donnant sur la mer. Elle se demanda pourquoi Dar avait choisi de dormir en bas, puis elle se dit que ça lui était probablement plus facile de n'avoir qu'un étage à gérer, puisqu'elle…

Kerry jeta un nouveau coup d'œil circulaire, puis redescendit dans le séjour tranquillement. Puisqu'elle vivait seule. Ses yeux passèrent de l'espace de détente à la table du séjour, et elle réalisa qu'à part la grande image au-dessus du divan, il n'y avait rien de personnel dans la pièce.

Pas de photos. Pas de vêtements qui traînent. Pas de diplômes… ou d'objets bizarres ou de bibelots…

Rien. C'était comme si la femme énigmatique qui vivait ici n'était qu'en visite… effrayée de mettre une touche personnelle dans cet endroit.

Kerry y réfléchit, en se promenant vers l'étude où elle s'assit au grand bureau vernis.

Et elle trouva une petite photo encadrée, qu'elle prit et regarda de plus près. Dedans il y avait une Dar plus jeune, habillée d'un vêtement de style karaté, une main posé sur un grand trophée, l'autre bras entourant un homme plus âgé, qui souriait avec fierté à la caméra, et la montrait elle. Son visage barbu rappelait fortement celui de Dar, et ses yeux étaient du même bleu clair. Elle retourna la photo et lut les mots écrits au crayon sur le dos. "Les deux font la paire. 1990."

"Hm." Kerry reposa la photo avec précaution, puis réfléchit à ce qu'elle devait faire. Elle pouvait simplement s'en aller - Dar dormait, on n'avait plus besoin qu'elle traîne par ici. Le téléphone était là, elle pouvait appeler un taxi.

D'un autre côté, Dar avait en quelque sorte dit que c'était d'accord si elle restait… en lui disant où était le bureau, et en assumant qu'elle en ferait quelque chose.

D'un troisième côté, l'ordonnance disait de prendre un cachet, et Dar en avait pris deux, et n'était-ce pas dangereux de laisser quelqu'un dormir comme ça ?

Deux contre un. Kerry hocha brusquement la tête et alluma l'ordinateur. "Je peux tout terminer d'ici… en fait…" Ses yeux trouvèrent l'imprimante HP Laserjet 4Si posée contre l'un des côtés du bureau. "Sapristi… je peux même réimprimer ces foutus rapports."

Satisfaite, elle attendit que la machine démarre, puis se connecta avec son propre identifiant. Le système hésita pendant un petit moment, puis délivra son menu personnel avec obéissance. Elle se connecta à une session puis se mit au travail.

Alyss
Alyss

Messages : 246
Date d'inscription : 19/05/2011

Revenir en haut Aller en bas

Série Dar et Kerry - Partie 1 : Tempête Tropical (X/G) - Page 2 Empty Re: Série Dar et Kerry - Partie 1 : Tempête Tropical (X/G)

Message  Alyss Mer 8 Juin - 8:35


Chapitre 30


Ça devait être un rêve, réalisa Dar troublée. Elle se trouvait dans un vaste champ à découvert, le chant des criquets tout autour d'elle, et juste le sifflement du vent au-delà. Pas de bruits de circulation, pas d'avions… juste ce silence impressionnant qui remplissait son âme de paix.

Elle était allongée, les yeux fermés, absorbant la lumière du soleil, et appréciant la douce brise fraîche qui remuait les brins d'herbe autour d'elle. Elle était nue, mais ça ne l'ennuyait pas, et elle pouvait sentir le poids solide et chaud d'un autre être humain drapé sur elle, respirant doucement contre son cou.

C'était paisible. Elle était heureuse, et satisfaite.

C'était parfait.

Et, comme le font les rêves, celui-là disparut lentement, permettant au monde réel de la pousser hors de cet endroit, et elle obéit avec regret, ramenant sa conscience au présent, ce qui la força à ouvrir les yeux et à voir la douce lumière de son réveil matin, qui lui indiquait qu'il était huit heures et qu'il faisait très sombre.

Sombre, elle s'en rendit compte lorsque ses oreilles saisirent le hurlement du vent et le crépitement de la pluie contre la fenêtre. Une tempête. Elle roula lentement sur le dos, bougeant la tête avec précaution, soulagée par l'absence de douleur. Sa bouche était sèche, et elle cligna des yeux vers le plafond, puis se raidit lorsque ses sens subliminaux lui firent prendre conscience qu'elle n'était pas seule dans l'appartement.

Puis elle se souvint. "Ah." Un léger froncement d'inquiétude passa sur son visage, et elle se souvint troublée une fois de plus du doux massage de Kerry sur ses épaules alors qu'elle s'endormait. Bizarrement, cela lui rappela son rêve, et elle le repoussa avec irritation. Oh, du calme, Dar… la petite essayait simplement de t'aider… elle était probablement fichtrement mal à l'aise, alors souviens-toi de la remercier.

Elle roula hors du lit avec un bâillement et marcha péniblement vers la salle de bain, clignant des yeux à son reflet ébouriffée avec un air renfrogné. Elle passa les doigts dans ses cheveux pour y remettre un peu d’ordre, puis abandonna et marcha tranquillement vers le séjour, où elle s'arrêta net.

Un léger sourire passa sur ses lèvres alors qu'elle étudiait la forme endormie de Kerry, blottie dans l’un des coins de l'un des divans, la main posée sur un tas de papiers. Sa tête reposait sur le bras capitonné, et elle avait jeté sa veste sur ses épaules pour avoir chaud. Endormie, son visage était ouvert, et innocent comme celui d'une enfant, et Dar sentit une affection irrésistible monter en elle. Silencieusement, elle marcha à petits pas vers la chambre et tira une couverture moelleuse de l'armoire, revenant pour l'installer gentiment sur le corps endormi de Kerry avant de continuer vers la cuisine.

La pluie et le vent fouettaient la fenêtre qui donnait sur l'océan, et Dar jeta un œil dehors, surprise de voir les moutons de l'océan qui montaient et descendaient sur la côte habituellement calme. Les bouées à peine visibles s'agitaient de droite à gauche, leurs signaux rouges et verts bougeant sauvagement sur la surface de l'eau. "Oh." Elle tendit la main derrière elle et alluma la petite télévision encastrée, zappant sur les chaînes rapidement. "Voyons voir… les nouvelles locales… ça doit être sur la 7." Elle laissa la télé sur cette chaîne, en voyant une carte météo et un présentateur arborant une affreuse postiche et une expression inquiète. "Oh… oh…" Elle monta un peu le son.

"Se levant soudainement dans le détroit de Floride, la zone de basse pression qui s'est installée juste au nord de Cuba s'est intensifiée, et un avion chasseur d'ouragan de la NOAA (National Oceanic and Atmospheric Administration) confirme un ouragan et des vents de la force d'une tempête tropicale."

"Nomdedieudebonsangdebonsoir…" Jura Dar… "Nous sommes en novembre, bon sang !"

"Le service de météorologie nationale de Miami a déclenché des avis de tempête tropicale pour toute la côte sud de la Floride, depuis Cape Sable et jusqu'à West Palm Beach. Les personnes habitant dans la zone devraient se préparer aux conditions de tempête tropicale pour les prochaines douze à vingt-quatre heures."

"Et...merde." Dar soupira d'exaspération. "Je pensais que nous en avions fini pour cette année." Un léger son derrière elle la fit se retourner, pour voir Kerry entrer dans la cuisine, la couverture enroulée autour de ses épaules, et une expression confuse et quelque peu inquiète sur le visage.

"Qu'est-ce qui ne va pas ?"

Dar fit un geste vers la télévision. "Une tempête tropicale." Elle expira. "Venue de nulle part !"

Kerry jeta un coup d'œil à l'écran puis vers elle. "Qu'est-ce que ça veut dire ?"

Un sourcil foncé se dressa. "Et bien… d'une part, ça veut dire que vous êtes coincée ici." Elle prit le téléphone et composa un numéro, attendant que quelqu'un décroche en pianotant du bout des doigts. "Bonjour, Rocky… c'est Dar Roberts… que se passe-t-il ?" Elle écouta. "Je m'en doutais. Merci." Elle raccrocha. "Ouaip… les ferries sont bouclés pendant toute la durée… seules les véhicules d'urgences sont assurées par bateaux si les gens doivent venir ou partir."

Kerry réfléchit à cela. "Hm… désolée… je présume que j'aurais dû partir quand j'en avais l'occasion… je voulais juste que ces rapports soient terminés, puis je… je crois que j'étais fatiguée, alors je me suis allongée pendant une minute…" Elle eut un regard désolé vers Dar. "Comment vous sentez-vous ?"

Une pulsation de douce inquiétude passa sur le visage de Dar. "Je vais bien." Répondit-elle rapidement. "Ce truc a marché du tonnerre." Elle regarda autour d'elle. "Je ferais mieux de sortir des bougies et des lampes de poche… je ne sais pas combien de temps il reste avant que nous manquions de courant." Elle alla vers le bord de la fenêtre et appuya sur un bouton caché. "Il vaut mieux baisser les stores maintenant."

Les stores de protection en aluminium glissèrent avec un ronflement mécanique sur l'énorme baie vitrée qui donnait sur l'océan, faisant un bruit métallique et un raclement avant de gémir en s'arrêtant. Dar fit la même chose avec la fenêtre de la cuisine, puis montra à Kerry où se trouvaient les commutateurs des autres pièces. Elle laissa la jeune blonde le faire pendant qu'elle entrait dans la buanderie, et retirait un panier couvert, le posant sur l’ilôt au milieu de la pièce pour l'ouvrir. À l'intérieur, bien emballés, se trouvaient des lampes de poche, des bougies, des boîtes de survie, et d'autres provisions.

"Ok… c'est bon." Rapporta Kerry en revenant dans la cuisine. "Que puis-je faire d'autre ?"

Dar la fixa puis repartit dans la buanderie et en ressortit, en lui jetant un short et un T-shirt. "Ils seront trop grands pour vous mais bien plus confortables que ce que vous portez si on manque de courant." Expliqua-t-elle d'un ton ironique. "Ça devient plutôt chaud sans climatisation."

Kerry avait attrapé les vêtements et les regardait, puis elle eut un sourire espiègle. "Ça paraît sensé." Elle emporta les vêtements dans la petite demi-salle de bains près de l'étude, et se changea rapidement, étouffant un rire en se voyant, telle une enfant dans des vêtements démesurés. "Bon Dieu." Elle retira la ceinture de sa jupe et serra le long T-shirt, puis elle plia ses vêtements et revint pieds nus dans la cuisine. Les carreaux de marbre étaient froids et la terre cuite du séjour n'était pas mieux.

Dar était immobile dans la cuisine, appuyée sur le comptoir et regardait calmement ses mains, pliées devant elle. Kerry pouvait voir l'inquiétude sur son visage, et elle s'appuya près d'elle avec un sourire. "Alors… est-ce que c'est une fête pour l'ouragan?"

La femme brune tourna la tête et la regarda. "Je présume que c'est ce qui va arriver…" Elle se força à sourire. "Je… il y a des conserves dans le placard prévu pour les tempêtes… je n'ai pas grand-chose d'autre ici autrement." Elle montra le réfrigérateur. "Je passe surtout des commandes aux restaurants de l'île."

Kerry s'appuya sur ses coudes. "Quel genre de conserves ?"

Dar montra le placard. "Je n'en ai aucune idée… il y a quelqu'un qui m'en a apporté un assortiment… j'étais trop occupée pour le faire moi-même."

"Je vois." Kerry se repoussa du comptoir et explora le placard. "Et bien… je pense que je peux faire quelque chose d'intéressant avec ça." Elle regarda par-dessus son épaule. "Vous ne cuisinez pas beaucoup, n'est-ce pas ?"

Dar secoua la tête. "Pas du tout… je prends des céréales au petit déjeuner, et je sais faire du café… c'est tout." Elle remarqua qu'aucune des deux ne mentionnait ce qui s'était passé avant qu'elle ne s'endorme, et elle en fut soulagée.

Kerry soupira, en sélectionnant quelques objets pour les poser sur le comptoir. "Et bien, je me suis coincée toute seule ici, sans que vous n'y soyez pour rien, alors je ferais aussi bien de me rendre utile." Elle alla au réfrigérateur et en étudia le contenu. "Hmmm. J'aime les défis… ah…" Elle chercha dans le congélateur et en ressortit plusieurs boîtes couvertes de givre, qu'elle mit également sur le comptoir. "Avez-vous quelque chose… hum… comme une casserole ?"

Dar pointa silencieusement vers le placard. "Que faites-vous ?"

Des yeux verts océan la regardèrent avec un amusement modéré. "Je cuisine. Je peux le faire, vous savez." Elle sourit à l'expression de Dar. Puis elle se tourna vers le placard. "Voyons voir… vous avez dit que vous aviez des céréales…" Elle ouvrit la porte puis se retourna et mit les mains sur ses hanches. "Dar Roberts… ce n'est pas Tony le Tigre que je vois dans votre placard, si ?"

Dar baissa la tête puis leva les yeux vers Kerry à travers des cils noirs, avec un sourire penaud. "Le maïs et le sucre font partie des groupes alimentaires, pas vrai ?" Demanda-t-elle avec espoir. "Laissez-moi deviner… vous mangez des Grape Nuts."

Kerry regarda autour d'elle puis se mit sur la pointe des pieds vers elle et murmura. "Des Crispies au chocolat, mais ne le dites à PERSONNE."

Elles échangèrent un sourire conspirateur, puis réalisèrent, presqu'au même moment, que quelque chose venait de changer. Elles se regardèrent calmement, en cherchant une approbation… Dar laissa s’échapper un soupir et hocha la tête, juste un peu. Kerry hocha aussi la tête en retour, et subtilement, une connexion s'établit, la fondation d'une amitié se mit en place, elles le ressentirent toutes les deux, et elles l’acceptèrent.

"Bon… et bien, laisse-moi m'occuper de ça… tu dois avoir faim, je sais que moi j'ai faim." Dit finalement Kerry, en jetant un coup d'œil à ses provisions.

"Très bien… je vais me connecter et m'assurer qu'ils se préparent pour cette tempête." Répliqua Dar en la fixant toujours. "Je serai dans l'étude si tu as besoin de quelque chose."

Des yeux verts se levèrent et croisèrent les siens pendant un long moment, comme s’ils cherchaient quelque chose puis ils retombèrent. "D’accord… j'ai bouclé un paquet de trucs… et j'ai réimprimé ces rapports que tu cherchais."

Dar hocha la tête et glissa hors de la cuisine, la laissant seule avec ses pensées, et cette cuisine qu’elle utilisait si rarement.

Alyss
Alyss

Messages : 246
Date d'inscription : 19/05/2011

Revenir en haut Aller en bas

Série Dar et Kerry - Partie 1 : Tempête Tropical (X/G) - Page 2 Empty Re: Série Dar et Kerry - Partie 1 : Tempête Tropical (X/G)

Message  Alyss Jeu 9 Juin - 6:10


Chapitre 31


La page ouverte prouvait assurément que c’était un courriel important. Dar le parcourut pour la sixième fois, mais elle n’arrivait pas à se concentrer, ses pensées naviguaient dans quelque autre monde avec une facilité déconcertante. Des odeurs affriolantes en provenance de la cuisine la distrayaient, et elle essaya de se souvenir de la dernière fois que quelqu'un avait cuisiné quelque chose spécifiquement pour elle, sans qu'elle ait à le payer d'une manière ou d'une autre.

Son père lui avait fait des œufs et du bacon, sa seule et unique spécialité, le matin où elle était venue à la maison, pour le trouver assis, l'air coquin, dans le séjour, son treillis fraîchement repassé se confondant presque à la couleur des meubles. Il ne faisait que passer… avait-il dit. Sur le départ.

Le départ vers l'Arabie Saoudite, voulait-il dire. Son dernier départ, c'est ce que ça avait été. Dar jeta un coup d'œil à la photo, et sentit une main invisible enserrer son cœur. Ce n'était pas qu'ils avaient passé tant de temps ensemble, les dernières années. C'était que lui, parmi tous les gens qu'elle avait jamais connus, lui seul la comprenait.

Il comprenait l'esprit de compétition, la volonté féroce, et le désir de conquérir qui semblait avoir été transmis directement du père à sa fille dans une égale mesure. Et elle l'avait compris, dans toute sa complexité. Il était la seule personne dont elle n’ait jamais eu besoin, et lorsque cette photo avait été prise… Ses yeux passèrent sur le cadre. Il était venu à grands pas vers elle après qu'elle eut gagné le tournoi, et avait mit son bras autour d'elle, et dit à tous ceux qui voulaient bien l’entendre qu’elle était sa fille. Ça l'avait remplie d'un sentiment d'appartenance que rien ni personne n'avait jamais égalé.

Puis il était parti. Et elle avait juré sur sa tombe qu'elle ne laisserait plus jamais personne toucher son cœur comme il l’avait fait à nouveau.

Jamais.

Mais là, en ce moment, doucement, gentiment, quelqu'un cognait à la porte de son cœur. Quelqu'un qui était aussi différent d'elle que le noir et le blanc, que la lumière et la noirceur. Son esprit lui disait qu'elle était folle de s’engager sur ce chemin. Son cœur lui disait qu'il était inutile de s'en empêcher. Sa conscience lui rappelait que le temps… n'était plus sans limite.

Le vent grattait contre les stores, avec un bruit d'os séchés faisant du bruit les uns contre les autres. Dar hocha tranquillement la tête pour elle-même, et cette fois, lut le message.

Alyss
Alyss

Messages : 246
Date d'inscription : 19/05/2011

Revenir en haut Aller en bas

Série Dar et Kerry - Partie 1 : Tempête Tropical (X/G) - Page 2 Empty Re: Série Dar et Kerry - Partie 1 : Tempête Tropical (X/G)

Message  Alyss Jeu 9 Juin - 6:30


Chapitre 32


Kerry goûta une dernière fois et fut satisfaite de sa création. Elle avait réussi à trouver des poitrines de poulet surgelés, des crevettes surgelées, et deux paquets de pois congelés, qu'elle avait frits ensemble, ajoutant des épices qui n'avaient jamais été utilisés. Puis elle avait fait une sauce avec du beurre de cacahuète, du lait, un peu de sucre, encore plus d'épices et un peu de gingembre. Elle avait mis à bouillir une casserole de riz qu’elle avait trouvé dans le placard, et elle avait trouvé la réserve de vin rouge de Dar. "Très bien…" Elle prit deux assiettes et en nettoya la poussière, puis elle alla à la porte du bureau et jeta un œil à l'intérieur.

Dar étudiait l'écran, dont la lumière illuminait son teint bronzé et faisait briller ses yeux clairs. Après un moment, ses yeux se tournèrent et croisèrent les siens, et un sourcil foncé se leva d'un air interrogateur.

"Le dîner est prêt ?"

Elle reçut un authentique sourire en retour. "L'odeur est intéressante." Dar se leva et s'étira, puis contourna le bureau et suivit Kerry dans la cuisine comme un chiot curieux. Elle jeta un coup d'œil par-dessus l'épaule de la jeune femme vers la casserole, et renifla d'un air appréciateur. "Mm."

Elles apportèrent leurs assiettes dans la salle de séjour et plutôt que d'utiliser la grande table, elles s'installèrent sur le divan face à la télévision. Dar avait allumé une bougie et l'avait mise au centre de la table du salon juste au cas où, et elles commencèrent à manger à la lumière vacillante de la bougie et celle de l'écran télé que cette dernière avait laissé allumé.

Quickdraw McDraw, le défenseur de la loi, était en train de gagner une nouvelle bataille, et elle rougit un peu. "Hum…"

Kerry rit doucement. "Ne t'inquiète pas de ça… j'aime bien Space Ghost." Elle regarda Dar passer sur la chaîne météo, et s'y arrêter, alors que des avertissements et d'autres informations défilaient sur l'écran. Elle les regarda un moment, se disant qu'il faudrait qu'elle pense à appeler Colleen et s'assurer que la porte de son appartement était bien fermée, puis elle se tourna pour voir Dar qui regardait tranquillement son assiette, mangeant lentement et d'un air songeur.

D'accord, alors nous sommes coincées ici, toutes les deux, pour je ne sais pas combien de temps. Quelque chose la tracasse, et c'est une personne très privée. Je ne devrais pas fourrer mon nez dans ses affaires. D'accord ? D'accord. Elle mangea encore quelques morceaux, puis elle jeta un œil vers le profil silencieux de Dar.

Et elle se laissa aller à l'inévitable. "Tu veux en parler ?" Elle se sentait à l'aise de s'entendre dire ces mots, sans bien savoir pourquoi.

Dar s'interrompit au milieu de ce qu'elle mangeait et leva les yeux vers elle, étonnée. "Parler de quoi ?"

"De ce qui te tracasse ?" Répliqua Kerry doucement. "Écoute, je sais que ce ne sont pas mes affaires, mais nous sommes là, et je sais plutôt bien écouter." Elle s'interrompit, puis continua. "Parfois il est plus facile de parler à quelqu'un qu'on ne connaît pas si bien que ça."

Dar mastiqua lentement et avala, réfléchissant à l'offre. Puis elle prit une inspiration et la relâcha, capitulant calmement et sans trop de regrets. "En fait, ce sont tes affaires." Déclara-t-elle d'un ton neutre. "Je… ne serai pas au travail mardi… tu devras assister à la réunion du personnel pour moi à dix heures." Elle mangea un autre morceau de poulet. "Je dois aller à l'hôpital. Ils me font un tas de tests." Elle réfléchit. "Pour le cœur."

Kerry ne sut pas quoi dire. Elle ne s'attendait pas à cela. "Enfin…" elle hésita. "Ce sont juste des tests. Ils ne trouveront peut-être rien du tout, tu sais."

"Je sais ce qu'ils vont trouver." Répliqua Dar tranquillement. "Ils vont trouver que j'ai… une valve qui fonctionne mal." Elle garda les yeux sur ses mains qui reposaient l'une sur l'autre. "Mon père avait ça." Elle attrapa sa fourchette et prit un autre morceau, l’air très calme.

La jeune blonde en profita pour continuer. "Ils peuvent faire quelque chose à ce sujet, n'est-ce pas ? Je sais qu’ils font des miracles de nos jours, c'est incroyable."

Dar serra les lèvres et hocha la tête. "Probablement."

Kerry la regarda. "Comment peux-tu être si calme ? J'aurais les nerfs en boules."

Un léger haussement d'épaules. "Il n'y a rien que je puisse faire… je vais aller là-bas tôt mardi… je devrai probablement y passer la nuit."

"Dar ?"

"Mm ?"

"Je ne veux pas aller à cette réunion du personnel." Dit Kerry. "Je préfère prendre ma journée et y aller avec toi."

Dar la regarda avec une surprise honnête. "Pourquoi ?"

"Personne ne devrait passer par-là tout seul." La réponse vint simple et honnête. "Même pas les vice-présidents qui jouent secrètement aux héros."

Les lumières s'éteignirent avec un crépitement. Elles se retrouvèrent à se regarder dans la lumière basse et dorée de la bougie, qui les baignait de lueurs ocre et noir. Dar laissa finalement tomber son regard vers son assiette. "D’accord." Elle accepta. "Ce sera une longue journée à ne rien faire d’autre qu'attendre… j'apprécierai d'avoir quelqu'un d'intelligent à qui parler."

Kerry fut satisfaite de cette approbation. "Pas de problème." Elle retourna son attention vers son assiette, regardant Dar faire de même, cette fois avec plus d'enthousiasme. "Est-ce que le dîner te plaît ?"

Une pause, et deux yeux bleus, rendu presque noisette par la lumière de la bougie, clignèrent. "C'est sublime… je ne l'ai pas encore dit ?" Elle prit une grosse bouchée de riz. "Comment as-tu réussis à faire un truc pareil avec les machins que j'avais ? C'est de la magie ?"

"De l'imagination." Kerry sourit puis baissa la tête lorsque le bâtiment vibra. "Dar… est-ce que nous sommes en sécurité ici ?"

"Hein ? Oh… bien sûr… je suis passée au travers d'Andrew ici." Dar agita sa fourchette, son humeur c’était nettement amélioré. "C'est juste une petite tempête tropicale."

Quelque chose cogna contre les stores métalliques, et Kerry sursauta avec un petit cri. "Yaw !"

Dar rit doucement. "Tiens… viens de mon côté, ok ?" Elles échangèrent leurs places ce qui posta Dar plus près de la fenêtre. "C'est mieux ?"

Un autre coup violent, et Kerry sursauta de nouveau, et bondit cette fois tout contre sa grande compagne. "Désolée." Marmonna-t-elle en se retirant. "Je déteste les tempêtes… nous avons eu de la neige pendant deux semaines, une fois, et je…" Elle hésita. "Je ne les aime pas, c'est tout." Termina-t-elle un peu embarrassée.

Dar se pencha en avant et poussa la jeune femme du coude. "Ne t'inquiète pas."

Kerry lui jeta un coup d'œil, et timidement, lui rendit son coup de coude. "Facile à dire pour toi."

Elles se jetèrent mutuellement un soure et retournèrent à leurs assiettes. Dar avait eu raison, Kerry s'en rendit compte. L'immeuble semblait assurément devenir de plus en plus chaud, plutôt rapidement maintenant que la climatisation était arrêtée. En tout cas, elle commençait à avoir chaud.

Après qu'elles eurent terminé, Dar suggéra qu'elles aillent dans le bureau, où elle avait laissé les stores de la fenêtre face au nord ouverts, et elle projetait l'ouvrir pour faire entrer un peu d'air. Elle mit une grande bougie légèrement parfumée à la cannelle sur le bureau et s'y assit, pendant que Kerry s'installait sur le petit divan contre le mur. Dar ouvrit la fenêtre et une brise humide et fraîche pénétra à l'intérieur, ébouriffant ses cheveux noirs et remuant les papiers sur le bureau.

Tout était très calme, seul le bruit du vent qui hurlait et le tintement des volets arrivaient à passer, par-dessus le bruit incessant de la marée à l'extérieur.

"Je présume que ça a été pire pendant Andrews, hein ?" Demanda Kerry, calmement, en mettant ses jambes sous elle et en s'appuyant sur le bras du divan.

Dar hocha la tête. "Oh oui… ils ont évacué l'île, mais quelques-uns d'entre nous sommes restés… et quelques employés de la sécurité… ils nous avaient toujours vanté combien ces immeubles étaient solides, alors… et c'était vrai, étonnement. Nous n’avons eu que peu de dégâts… surtout des dommages dus aux vagues contre les digues, et quelques bateaux fracassés contre le quai parce que leurs propriétaires étaient soit trop stupides soit trop paresseux pour les amarrer correctement.

"Mm." Kerry posa son menton sur son bras. "Tu as un bateau ?"

"Ouais… un douze mètres… rien d'extraordinaire. Il appartenait à ma tante… c'est en quelque sorte venu avec cet appartement." Répondit la brune en s'adossant au fond de sa chaise et en mettant ses pieds nus sur le bureau. "Une fois de temps en temps, je le sors… juste pour me promener un peu autour des récifs artificiels, faire un peu de plongée, ce genre de choses."

Un lent hochement de tête. "J'aime faire du bateau… nous avions l'habitude de sortir en voilier, sur le Lac Michigan en été… j'ai appris à en piloter un de course… c'était vraiment amusant." Elle réfléchit. "On ne nage pas beaucoup, cependant… c'est plutôt frais là-bas." Elle leva les yeux. "Tu aimes la plongée ?"

"Oui… beaucoup, en fait." Répondit Dar en jouant avec un crayon qui se trouvait sur l'ordinateur. "Ce n'est pas malin de plongée seule, cependant, et je…" Elle hésita. "Je n'ai plus vraiment le temps maintenant."

Kerry intégra tout ça, les dits et les non-dits. "J'ai toujours voulu voir à quoi ça ressemblait… je regardais souvent les émissions spéciales du Commandant Cousteau et je m'émerveillais."

Un rapide sourire passa et disparut du visage de Dar. "Nous pouvons probablement arranger ça." Commenta-t-elle avec désinvolture. "C'est agréable en mer quand il fait beau… et que le temps est clément… le soleil filtre au travers de l'eau et on peut voir toutes sortes de poissons… de toutes les couleurs." Elle se pencha en avant et ouvrit un tiroir du bureau, sortit un dossier pour feuilleter son contenu… puis le tendit à Kerry. "Tiens… vois par toi-même."

Kerry se leva et se percha sur le bureau, inclinant le dossier vers la bougie pour avoir de la lumière. Elle regarda lentement les photos, en les examinant avec fascination. La plupart étaient des récifs de corail de forme fantastique, avec des bancs de poissons par-dessus. Kerry souhaita la lumière du jour pour mieux voir les couleurs, une des photos était un énorme poisson plat et rayé qui semblait regarder droit vers l'objectif. "Oh… wow…" Elle leva les yeux vers Dar qui regardait tranquillement. "Est-ce que c'est toi qui les as prises ?"

"Mmhmm… la plupart d'entre elles au parc John Pennekamp dans les Keys… mais celle-ci… et ces deux-là, c'était dans les Bermudes." Dar mit le doigt sur le poisson rayé. "Il n’a pas aimé se faire prendre en photo… juste après, il est venu droit sur mon visage et m'a frappée avec sa queue."

Kerry se pencha plus vers la lumière jetant un coup d'œil au poisson. "Mm… je parie que ça a fait mal."

Une main se leva et repoussa doucement ses cheveux. "Attention… tu ne veux pas prendre feu." Répliqua Dar en désignant les photos que Kerry tenait un peu trop près de la bougie. "Tu ne peux pas imaginer les papiers que je devrais remplir."

"Ouille… tu as raison." Elle tourna la dernière photo, celle-ci avec Dar dans un maillot de bain une-pièce noir et lisse, une bouteille d'oxygène dépassant d'un coude, et un énorme homard dans l'autre main. "Bon Dieu… combien cette chose pesait-elle ?"

Dar jeta un œil par-dessus son bras. "Moi… ou le homard ?" Elle rit doucement. "Quatre kilos il était énorme… ce maudit crustacé m'a traînée sur la moitié du récif avant de se fatiguer et que je puisse le mettre dans un sac."

"Mm." Kerry étudia la photo, un sourire curieux sur les lèvres. "Est-ce que tu l'as mangé ?"

"Nan." Lui dit la brune joyeusement. "Aussi gros… non, au-dessus de quatre kilos, le goût commence à devenir fade… non, j'ai pris la photo et puis je l'ai laissé filé."

"Oh… je faisais ça moi aussi… lorsque nous avions fini de pêcher." Admit Kerry. "Tout le monde était furieux contre moi… j'attrapais ces gros poissons, et les gars devaient lutter pendant une heure pour les tirer à bord, et moi je les remettais à l’eau." Elle traîna sur la photo encore un moment, puis elle alla à la suivante.

"Tu as une grande famille ?" Demanda Dar doucement.

Kerry resta concentrée sur les photos. "Oh… et bien, pas vraiment… ma mère et mon père, bien sûr… j'ai un jeune frère, Michael, il étudie le droit, et une sœur plus jeune, Angela, qui est mariée, elle a un enfant, et un autre en route."

"Qu'est-ce que ça fait d'avoir des frères et sœurs ?"

Kerry sentit sa poitrine se serrer. "C'est... pas mal, je présume… il y a toujours une sorte de compétition…" Elle jeta un regard sur le côté. "Tu n'en as pas ?"

Dar secoua la tête. "Non… je me suis toujours demandée ce que ça ferait… je pensais que ce devait être agréable d'avoir une sœur." Elle s'interrompit, et demanda avec délicatesse. "Ton père est sénateur, n'est-ce pas ?"

La tête de la jeune blonde s'inclina une fois. "Oui."

Hmm. La curiosité de Dar était attisée. "Ça doit être un peu étrange… tout devient de notoriété public en quelque sorte, hein ?"

Les yeux de Kerry se posèrent sur ses mains, légèrement serrées autour du dossier. "Plus ou moins… ouais."

Le silence retomba. Dar s'éclaircit la gorge. "Tu… veux en parler ?"

Des yeux verts se levèrent et croisèrent les siens, étonnés, et… un peu effrayés. La lumière tremblotante de la bougie projetait son ombre contre le mur du fond dessinant une ombre d’une taille menaçante, et elle étudia le visage de Dar pendant un moment infini, avant de laisser son regard retomber sur le bureau. "Pas vraiment, non."

Dar ressentit un petit pincement au cœur mais elle haussa tranquillement les épaules. "Très bien."

Kerry releva difficilement les yeux à ces mots, sa mâchoire tressaillit un peu. "Je… hum… je suppose que c'est un peu impoli… venant de quelqu'un qui te demandait de faire la même chose il y a tout juste un instant, hein ?"

"C'est ta vie." Répliqua Dar, d'un ton égal. "Tu as le droit de la garder pour toi."

Le silence s'installa de nouveau et dura plus longtemps cette fois. Kerry ferma les yeux et écouta le vent arranguer les vagues dehors, et les arbres qui fouettaient le mur extérieur. "Mes parents sont très… ils attendent beaucoup de nous." Elle se glissa à bas du bureau et retourna au divan, se pelotonnant à une extrémité. "Mon père croit qu'il est de son devoir que… que sa famille soit le parfait exemple de l'Amérique."

Dar resta silencieuse, gardant pour elle-même son opinion à la fois sur cette politique, et sur le père de Kerry. Ils s'étaient heurtés au sénateur plus d'une fois, et il essayait en ce moment-même de leurs enlevés plusieurs contrats avec le gouvernement en faveur d’un concurrent qui, c'était évident, le payait pour ça. "C'est une chose difficile à gérer." Dit-elle, très calmement. "Mais il ne devrait pas avoir à se plaindre de toi, c'est sûr."

Un rire court et amer. "Je ne suis pas mariée, et pieds nus dans la cuisine avec deux enfants." Kerry fixa le mur. "J'ai dû faire semblant de réussir dans quelque chose… "qui lui allait" à l'université… ils ne voulaient pas entendre le mot "carrière" du tout."

Une prise de conscience soudaine chez Dar. "Alors ça explique la deuxième spécialité en anglais." Commenta Dar doucement.

Kerry la regarda, avec surprise, puis elle se massa les tempes. "J'oubliais que tu avais mon CV." Elle réussit à faire un petit sourire. "Oui… au moment où j'ai eu mon diplôme, c'était trop tard pour qu'ils protestent, et j'étais reçue." Elle inspira. "J'ai pris un premier emploi chez Sperry… Dieu, comme ils ont détesté ça… on se disputait à tous les jours… la seule chose qui m'ait sauvée était que Brian était toujours en fac."

Sachant que Kerry avait passé quelques années dans le domaine du système d'information, Dar fut étonnée. "Qu'est-ce qui est arrivé ?"

Un sourire ironique et cynique passa sur le visage de la jeune femme. "Bill Clinton est arrivé. Ou plus précisément, Al Gore est arrivé." Elle leva le menton. "Tout d'un coup, ça devenait une "prudente précaution" d'avoir quelqu'un dans la famille qui "savait comment pensaient ces gens-là" et qui était dans le milieu de la technologie."

"Ah." Dar digéra ça. "Mais ils te mènent toujours la vie dure." Hasarda-t-elle.

"Ouais." Kerry soupira, posant le menton sur son bras.

"Qui est Brian ?"

Les yeux verts se levèrent vers elle. "Mon soi-disant fiancé."

Les deux sourcils de Dar se dressèrent jusqu'au niveau de sa frange, donnant à la grande femme un air d'étonnement comique. Après un moment, elle ramena son visage à une expression plus normale. "Je… hum… que veux-tu dire par soi-disant ?"

Kerry soupira. "Nous avons grandi ensemble… nous sommes amis depuis toujours, depuis que nous étions en poussette, pratiquement… c'est vraiment un garçon très gentil, pas laid non plus, il vient juste de terminer son droit… et il m'aime bien."

"Mais ?"

"Mais… lorsque je le regarde, c'est juste un ami." Répondit Kerry d'un air désabusé.

"Ah… alors pas de tressaillement du cœur ?" Dar se moqua gentiment d'elle. "Pas… de noyade dans ses beaux yeux… ou ce genre de trucs ?"

Kerry la regarda en silence pendant quelques battements de cœur. "N… non." Bredouilla-t-elle finalement. "Non… ce n'est pas comme ça avec lui… du… du tout." Elle s'interrompit. "Qu'est-ce que tu veux dire par tressaillement ?"

Dar examina ses doigts entrelacés. "Je ne parle pas par expérience là…" Elle leva les yeux avec un sourire espiègle. "Mais on m'a dit que lorsqu'on rencontre le grand amour, quelque chose comme ça ce produit." Elle rit un peu. "Tu sais… hum… c'est comme si ton corps savait, avant même que tu ne le saches toi-même."

"Mm… oh, ouais… c'est vrai… j'ai déjà entendu dire ça." Kerry repoussa une mèche de cheveux derrière son oreille. "Mon Dieu… tu avais raison… on commence à avoir chaud ici, pas vrai ?" Elle leva les yeux pour voir des yeux bleus qui la regardaient intensément, et un petit sourire, presque curieux joua sur le visage de Dar. "Alors… voilà… mes parents me mènent la vie dure parce que je vis ici… ils pensent que c'est indécent, et pas convenable." Elle soupira. "Lorsque je rentre pour Noël, tout ce que j'entends, ce sont des plans de mariage, et où je devrais habiter, et…"

Dar se leva et contourna le bureau, puis s'accroupit près d'elle, ses traits presque totalement dans l'ombre alors qu'elle bloquait la lumière de la bougie. "Tu n'as pas à faire ce qu'ils veulent, tu le sais, n'est-ce pas ?"

Les yeux de Kerry affichaient une franche tristesse. "Ça t'est facile de dire ça." Elle posa sa joue contre son avant-bras. "J'ai une responsabilité vis-à-vis de ma famille."

Dar s'assit et s'appuya contre le divan, faisant face à sa jeune compagne. "Je le croyais aussi." Murmura-t-elle. "Après la mort de mon père, je pensais que mes responsabilités étaient de m'occuper de ma mère… j'allais… abandonner mon travail… et partir pour Richmond…"

Kerry fixa la tête aux cheveux sombres et lisses à quelques centimètres de son visage. Presque hypnotisée, elle regarda ses doigts s'avancer et se mêler à une mèche errante. "Pourquoi ne l'as-tu pas fait ?" Demanda-t-elle doucement.

"Elle m'a dit qu'elle ne voulait plus rien avoir à faire avec moi." La voix de Dar était calme mais factuelle. "Je lui rappelais trop ce qu'elle avait perdu." Elle tourna la tête, sentant une légère caresse dans ses cheveux et regarda Kerry. "C'est le moment où je me suis dit que la seule personne dont je serais responsable, ce serait moi." Elle soutint le regard de la jeune femme. "Suis ton cœur, Kerry… ne vis pas les rêves de quelqu'un d'autre."

C'était le plus près qu'elles avaient jamais été l'une de l'autre, à peine quelques centimètres les séparaient, si près qu'elles respiraient le même air. Si près que Kerry pouvait voir la légère et presque invisible cicatrice au-dessus de l'œil droit de Dar, et la clarté de cristal, même dans la pénombre, de ses iris bleu clair. Elle devint consciente d'un tressaillement, et elle ne réalisa que plus tard que c'était celui des battements de son cœur, qui martelait ses oreilles. "Je… j'essaierai… de garder ça à l'esprit…" Bégaya-t-elle.

Dar tourna les yeux vers la porte et brisa la tension qui régnait dans la pièce. "Est-ce que je peux prendre une autre assiette de ce truc à la cacahuète ?"

Kerry déglutit plusieurs fois. "Hum… sûr… c'était des petites assiettes."

Elles échangèrent des regards complices, puis elles rirent avec un soulagement à peine voilé.

Alyss
Alyss

Messages : 246
Date d'inscription : 19/05/2011

Revenir en haut Aller en bas

Série Dar et Kerry - Partie 1 : Tempête Tropical (X/G) - Page 2 Empty Re: Série Dar et Kerry - Partie 1 : Tempête Tropical (X/G)

Message  Alyss Jeu 9 Juin - 7:02


Chapitre 33


Dar passa la tête par la vitre, étudiant le temps qui devenait de plus en plus maussade. À l'extérieur, on ne voyait pratiquement plus les arbres à cause de la pluie, et le vent tirait sur les branches, frappant les feuilles contre le bâtiment en laissant des traînées vert sombre sur les murs.

Une brise humide et fraîche souffla dans ses cheveux et les poussa vers l'arrière; elle tourna la tête dans sa direction pour sentir le vent sur son visage. Elle avait ouvert une fenêtre de l'autre côté de l'appartement pour créer un petit courant d'air, mais l'atmosphère était toujours étouffant à l'intérieur et d'avoir englouti ce sauté épicé n'avait pas arrangé les choses. Dar regarda derrière elle vers l'endroit où Kerry était allongée par terre, les mains croisées sur sa taille fine et les yeux fermés. Même de l'endroit où elle se trouvait, dans la lumière vacillante, Dar pouvait voir la sueur sur le visage de la jeune femme et elle sentit un élan de sympathie alors qu'une gouttelette traçait un sillon sur sa propre tempe.

Il était minuit passé mais il était impossible de dormir, surtout pour Dar, habituée à l'air climatisée de sa chambre à coucher équipée d'un matelas d’eau. Elle appréciait le confort… vivre à la dure dehors avec des bestioles et des araignées n'était pas vraiment sa conception de prendre du bon temps. Elle reposa son menton sur le cadre de la fenêtre, en soupirant, et accepta la légère bruine qui inonda sa peau.

Et en prime, elle était heureuse que Kerry soit là. La présence de la jeune femme lui avait apporté une distraction, et lui avait permit d'oublier ses propres problèmes. Elle commençait également à se sentir à l'aise avec elle, une percée lente et insidieuse hors de sa coquille habituellement très fermé et très solitaire, percée qu'elle n'essayait pas vraiment de stopper.

"Il y a quelque chose d'intéressant là-dehors ?" La voix de Kerry flotta doucement dans l’air.

"De la pluie et du vent." Répondit Dar en marmonnant. Il fait juste un peu plus frais. "Une sensation de chaleur dans son dos, et instinctivement elle se poussa pour laisser de la place à Kerry qui se glissa à côté d'elle, passant le nez dans le noir. "Tu vois ?"

Kerry se souleva et se pencha dehors, secouant sa tête blonde alors que la pluie lui dégoulinait dessus. "Mm… Mon Dieu, on ne voit rien du tout… pas même les lumières de la ville." Elle se pencha encore un peu plus par la fenêtre et sentit une pression contre son dos lorsque Dar y colla une main pour s'assurer qu'elle ne tombe pas. Malgré son état de chaleur extrême, cela était bon, une sensation de réconfort sécurisante qui lui donnait envie de se pencher encore un peu plus, pour voir encore plus loin.

"Hé ! Attention !" La prévint Dar en se rapprochant un peu plus au cas où. La tête de Kerry était maintenant complètement sortie sous la pluie, et elle jetait un coup d'œil autour d'elle avec intérêt. Le vent soufflait ses cheveux humides vers l'arrière, et elle regarda pendant un moment, ressemblant à un cocker heureux de faire un tour en voiture.

"Wow… regarde ces palmiers, Dar !" Kerry leva une main et pointa vers l'endroit, puis rattrapa le bord de la fenêtre. "On dirait presque qu'ils vont casser, ils sont complètement à l’horizontale !"

"Tu l’es tout autant." Protesta Dar, le bras enroulé autour de la taille de la jeune femme pour la sécuriser, elle se pencha au-dehors sur un coude. "Oh…ouais, je les vois… hé… attention !" Elle se repoussa vers l'arrière en tirant Kerry avec elle alors qu'une noix de coco frappait violemment le cadre de la fenêtre, y laissant une rayure marron. Elle put sentir le rire sous son bras tendu, et elle relâcha sa compagne avec un petit grognement. "Tu aurais pu prendre un vilain coup sur la tête, Kerry."

"J'entends d'ici la rumeur que ça aurait donné…" Kerry gloussa. "Tu peux imaginer ça ? J'arrive lundi avec un bandage autour de la tête… et je dois raconter à tout le monde que j'ai été frappée par une noix de coco volante, qui filait près de ta fenêtre ?"

Dar rit de concert. "Ce serait difficile à expliquer." Admit-elle. "Cette tempête phénoménale va nous donner du fil à retordre - Mark a passé six heures à balancer des procédures de sécurités, pas planifiées, sans parler du transfert des opérations vers Charlotte."

Kerry se secoua rapidement, envoyant des gouttelettes partout sur Dar et la moquette. "Oh…" Elle mit une main devant sa bouche, embarrassée. "Pardon, Dar."

L'autre femme se mit à rire. "Avec toi on s'amuse plus qu'avec un chiot, tu le sais ça ?" Elle secoua la tête et alla jusqu'à l'armoire près du bureau, et revint avec une serviette duveteuse d'un bleu clair et la lui tendit. "Tiens…"

La serviette était douce et sentait bon le propre. Kerry y enfouit son visage et se sécha avec une satisfaction tranquille. Puis elle leva les yeux vers Dar, de dessous des cils humides et des mèches de cheveux qui l'étaient plus encore. "Plus qu'avec un chiot, hein ?" Il y avait entre elles, et elle était assez consciente pour le reconnaître, une alchimie qui se tissait radicalement et définitivement. Un sentiment dynamique, mouvant qui était à la fois de l'amusement et aussi quelque chose de plus profond, et de plus sérieux.

Dar était sa patronne. Elle savait qu'elle ne devait pas l'oublier, soit. Mais elle savait aussi que la grande femme brune était en train de devenir une amie, et elle n'avait aucune intention de mettre un frein à ça. Dar était trop intéressante… trop…. complexe, un défi qu'elle devait surmonter. Elle voulait en savoir plus sur elle, savoir pourquoi elle faisait ce qu'elle faisait… tant de gens étaient superficiels, si facile à deviner, qu'ils en étaient presque ennuyeux. Dar…

La fascinait. Elle sentait un frisson d'aventure rien qu’en étant près de cette femme.

Kerry adorait ça. Tout comme elle adorait les montagnes russes, et les puissants bateaux de course, et descendre des pentes raides à ski. Elle leva les yeux vers Dar et sourit.

Puis elle aboya comme un chien.

Dar mit une main devant ses yeux et rit. "Je pense que cette température dévoile un aspect caché de ta personnalité." Elle prit la bougie et poussa Kerry vers la porte. "Allons… il n'y a aucune raison de laisser fondre un kilo de parfaite crème glacée."

"De la glace ?" Kerry finissait de se sécher avec la serviette, et elle laissa la serviette éponge drapée autour de son cou en suivant Dar jusqu'au séjour obscur. "Laisse-moi deviner… un autre de tes groupes alimentaires ?" Elle marcha à petits pas, en suivant la chandelle et elle s'arrêta juste avant de percuter sa compagne. Dar avait ouvert le congélateur immobile et calme et en tirait quelque chose, apportant une vague d'air glacé en même temps. "Ooohh…ne pourrions-nous pas juste grimper là-dedans ?"

"Non." Dar ferma la porte et fourragea dans un tiroir proche pour en sortir deux cuillères. "Tiens, prends ça." Elle tendit la chandelle à Kerry et la poussa un peu pour retourner à l'étude. "Avec des petits grains de café… c'est génial."

Elles mirent le récipient sur le sol et s'assirent sur la moquette en se faisant face, armées toutes les deux d'une cuillère. Dar plongea sa cuillère la première et la lécha joyeusement.

Kerry en prit un petit peu sur la sienne pour tester, puis elle sourit. "Oohhhh ! Ouais."

Elles partagèrent la crème glacée en silence pendant un petit moment, puis Kerry bougea un peu, posant les coudes sur ses genoux. "Alors.. Hum… la photo là-haut… c'est du karaté ou ce genre de truc que tu faisais ?"

"Tae kwan do." Répliqua Dar avec désinvolture. "Ouais…"

"Mm… tu en fais toujours ?" Des yeux verts l'étudiaient avec curiosité.

Dar prit une nouvelle cuillère de glace avant de répondre. "Oui… entre autres choses… j'ai essayé diverses disciplines… je m’en suis essentiellement tenue à celle-là, avec un peu de judo, et de jiu-jitsu." Elle gloussa. "C'est démodé… et pas dans la mouvance actuelle… mais j'aime les traditions."

"Ça doit demander beaucoup d'entraînement… mon frère s'y était mis pendant quelques années. Il est arrivé à…" Kerry réfléchit. "Une ceinture marron, mais il s'est arrêté pendant un an, puis a essayé de s'y remettre… ça n'a pas marché."

"Pratiquement chaque soir, je vois un entraîneur à la salle de gym de l'île." Expliqua Dar. "Nous travaillons environ deux heures… ça dépend de ce qui s'est passé ce jour-là. Un léger sourire se posa sur ses lèvres. "Parfois je suis d'humeur pour me défoncer davantage."

"Oh… je vois… pour évacuer le stress." Kerry piqua une cuillère dans la friandise crémeuse. "Ça semble être une bonne idée."

Dar hocha la tête. "Ouais… ça l'est… j'expulse mes frustrations et ça devient moins tentant de me jeter griffe dehors sur quelqu'un lors de ces maudites réunions." Elle étudia Kerry calmement. "Ça aide aussi à éclaircir les idées, et ça devient pratique dans un endroit comme Miami." Ses yeux étincelèrent de gravité. "Tu pourrais avoir envie de choisir un cours dans ton coin."

Kerry lécha sa cuillère. "Je voulais le faire lorsque j'étais plus jeune. Lorsque Mike allait à ces cours, j'ai supplié et supplié, mais nada, aucun risque qu'ils me laissent y aller." Elle réfléchit. "Je pense aussi que j'aurais été meilleure que lui, il est plus petit que moi, et il est vraiment maladroit." Ses yeux se levèrent vers ceux de Dar. "Il est un peu tard pour moi pour commencer ce genre de chose… je marche beaucoup, je fais du patin à roulettes… ce genre de truc. J'avais aussi fait de l'aérobie mais je m'y suis vraiment ennuyée."

"Pas assez difficile ?" Demanda Dar innocemment.

"Ouais… peut-être." Admit Kerry.

Des chevaux, de l'eau… ah. "Et bien, tu n'as probablement pas encore eu le temps de regarder la page des rabais… mais nous avons des remises spéciales à la nouvelle salle de gym juste en face du bureau… Je pensais les utiliser… ils ont un mur d'escalade intérieur sympa, et une bonne sélection de cours… si tu veux je pourrai te donner quelques cours de base juste pour que tu voies si tu veux continuer." Commenta Dar avec nonchalance, puis elle s'arrêta et fixa la bougie, comme sans la voir. "Une fois que j'en saurai plus mardi, je veux dire."

Kerry saisit le changement d'humeur et suivant son instinct, elle posa sa cuillère et tendit la main pour entourer les doigts de Dar. "Tout ira bien… je le crois vraiment, Dar. Et j'aimerais beaucoup apprendre avec toi."

Dar sentit une certaine paix s'installer en elle et elle hocha la tête. "Très bien… nous commençons mercredi alors, d'accord ?" Quelle différence cela ferait-il si on lui confirmait ses peurs de toute façon ? Elle avait vécu avec ce risque pendant des années, et elle prit la décision que quels que soient les résultats, ça ne changerait en rien sa façon de vivre.

C'était ce que son père avait choisi. Et, à la fin, c'était ce qui l'avait tué, mais c'était le genre de mort qu'il voulait, elle le savait au fond de son cœur. Une mort noble, au service de son pays.

Il avait juste oublié que ce serait diablement difficile pour ceux qui restaient.

Et bien, elle n'avait pas à s'inquiéter de ça. Personne ne dépendait d'elle, elle n'était responsable que d'elle-même. "Allez… c'est en train de fondre."

Kerry obéit, puis elle aida Dar à installer quelques couvertures sur le plancher, à l'endroit le plus frais, et elles s'installèrent pour essayer de dormir. La grosse bougie était posée sur son support, en sécurité, projetant une lueur dorée vacillante, et elle s'assit calmement, restant éveillée jusqu'à ce que Dar ait plongé dans un sommeil agité. Elle resta à réfléchir.

Regardant ce profil qui ne lui était plus étranger baigné par la lumière de la chandelle.

Alyss
Alyss

Messages : 246
Date d'inscription : 19/05/2011

Revenir en haut Aller en bas

Série Dar et Kerry - Partie 1 : Tempête Tropical (X/G) - Page 2 Empty Re: Série Dar et Kerry - Partie 1 : Tempête Tropical (X/G)

Message  Alyss Jeu 9 Juin - 7:33


Chapitre 34


La forêt dans laquelle elle se trouvait était fraîche et feuillue, elle était consciente du chatouillis de l'herbe contre ses cuisses nues alors qu'elle fixait au loin, un lac magnifique, dont la surface était brisée par de légères rides. C'était le milieu de l'après-midi parce que le soleil se profilait à l'est, et qu'il passait au travers des feuilles, projetant une esquisse de lumière et d'ombre sur ses jambes étendues.

Elle se sentait paresseuse et détendue, sublimement consciente du corps chaud contre lequel elle était appuyée, et des bras qui l'étreignait avec sécurité. Elle laissa sa tête retomber, et choisit un caillou, le lança dans le lac et entendit le léger rire bas qui vibrait à travers tout son corps.

Elle aspira une bouffée d'air mêlée à l'odeur piquante de la mousse, et du lac, et de la Terre autour d'elles, et elle ferma les yeux ressentant une parfaite satisfaction. Consciente d'être heureuse et détendue et entourée d'amour.

Kerry se réveilla en sursaut; le souffle court tandis qu'elle émergeait de son rêve pour revenir à la réalité, son cœur battait dans sa tête alors que la faible lumière filtrait dans la pièce et révélait la silhouette de Dar encore endormie, à quelques centimètres d'elle, à peine la longueur d'un bras. Elle se laissa retomber sur l'oreiller avec un léger souffle, l'entourant de son bras et le serrant fort comme si elle pouvait revenir à ce rêve, même pour un instant.

Si réel. Elle pouvait presque sentir de nouveau l'odeur de la mousse. Elle roula sur le dos et se frotta les yeux, essayant de faire sortir ce merveilleux sentiment de paix de son esprit. Il pleuvait là-dehors, mais le hurlement du vent avait cessé, ou du moins diminué, bien que le courant n'ait pas encore été rétabli. Kerry se sentait moite de chaleur et secouée, et elle prit quelques inspirations pour se calmer. Puis elle fit tourna sa tête sur un côté et se pétrifia lorsqu'elle croisa des yeux bleu clair qui la regardaient également. "Yeihh !"

Les yeux bleus s'agrandirent et Dar lutta pour cacher un sourire. "Quesse qui va pas… il m'est poussé une corne pendant la nuit ou quoi ?"

Kerry expira. "Non… non…hum…" Elle leva une main. "J'étais… je faisais ce rêve et j'en suis sorti beaucoup trop vite, et je n'étais pas… baaahh. Mon cerveau ne fonctionne pas bien là." Elle mit un bras sur ses yeux et les referma.

Dar bâilla, puis étira son corps, tressaillant à la raideur causée par le fait d'avoir dormi sur le sol. "Ceux qui disent que dormir à même le sol est bon pour la santé sont des dingues." Dit-elle en se mettant debout et en se frottant les yeux. Elle se balada dans le séjour sombre jusqu'à la cuisine, et elle alluma la radio à piles pour avoir les dernières informations.

La tempête se dissipe, quelques résidus passent sur le Golfe du Mexique. Entre-temps, le Sud de la Floride se réveille avec un demi-million de gens sans électricité et des débris d’arbres partout.

"Yippee." Dit Dar sèchement. Elle attrapa la manivelle sous l'évier et déverrouilla la porte du patio, passant la tête dehors avec un reniflement. La pluie s'estompait et les eaux, bien qu'encore un peu agitées, n’étaient pas aussi couvert de moutons blancs. Dar mit la manivelle à sa place et remonta les stores, permettant à la lumière d'entrer dans l'appartement. Puis elle revint à l'intérieur, et ouvrit les volets, laissant enter la fraîche brise de l'océan. "Ah. C'est beaucoup mieux." Elle sortit sur le porche et mit les mains sur la rambarde, inspirant une grande bouffée d'air frais, en ressentant le goût du sel sur sa langue lorsqu'elle le fit.

Elle était surprise de se sentir aussi bien, compte tenu de la nuit inconfortable qu’elle venait de passer, et elle s'étira de nouveau, sentant le tiraillement plaisant des muscles de son dos lorsqu'elle étira les bras et ferma les poings.

Elle sentit une main toucher son coude et Kerry se baissa pour regarder avec curiosité l'océan, ses cheveux blonds ébouriffés par la brise. "Mm… on est bien."

Dar posa ses coudes sur la rambarde et s'y appuya. "Tu peux le dire." Elle jeta un coup d'œil autour d'elle. "L’océan n'est toujours pas encore redevenu calme…"

Kerry soupira. "Je ferais mieux d'appeler chez moi, pour voir ce qui se passe." Elle rentra et prit un des deux téléphones classiques que Dar avait branchés la veille, elle composa le numéro de Colleen de mémoire. Elle avait brièvement échangé quelques mots avec elle la veille au soir, pour se rassurer que l'immeuble était hors de danger. Colleen avait littéralement ri de cette tempête, ayant vécu Andrew, et elle était en train de planifier une fête « tempête » lorsque Kerry avait appelé.

Ses questions reçurent un silence entendu qui envoya des frissons tout le long de son dos, mais elle n'avait pas vraiment le temps de penser à tout ça. Le téléphone ne sonna que trois fois avant qu'on ne décroche.

"Allô ?"

"Salut Col… comment ça va là-bas ?"

"Ahh… la mystérieuse Ms Stuart qui nous a faussé compagnie…" Répondit Colleen d'un air suffisant. "Comment vont les choses de ton côté, hein ?"

Kerry roula les yeux. "Colleen… pour l'amour de Dieu…"

La rouquine rit. "Ici, tout va bien et c'est formidable, ma vieille… des arbres sont tombé ainsi que quelques lignes électriques…. Nous n'avons plus de courant et même en enfer c'est plus frais, mais nous sommes tous dehors, et nous avons un petit grill d'installé. Ça ne va pas trop mal… nous pouvons prendre les voitures pour l’air conditionné si nous sommes en danger de coup de chaleur." Elle fit une pause. "Comment vas-tu ? "

"Oh, et bien, c'est pareil." Lui dit Kerry. "Le courant est hors service…. Les portes et les fenêtres sont grandes ouvertes… ça a été particulièrement mauvais cette nuit, mais… on dirait qu'il n'y a pas eu trop de dégâts sauf quelques branches tombées… et…" Elle plissa les yeux pour regarder dehors. "Je pense qu'un bateau est coincé au bout à l'est de l'île."

"Mmhm... ça a dû être… chaud… et collant… et inconfortable la nuit dernière, hein ?" La voix de Colleen était légèrement enjouée.

"Ça l'était… mais nous avons ouvert une fenêtre sur un côté protégé de l'appartement…" Kerry répondit à la question en ignorant le sous-entendu. "Et nous avions de la glace, alors…" Elle rit légèrement. "Ça s'est plutôt bien passé, je viens de me réveiller." Elle leva les yeux alors que le soleil faisait son apparition envoyant des ratons de lumière sur les épaules de Dar. "Le soleil commence à poindre."

"Est-ce qu'il brille sur quelque chose d'intéressant ?" Demanda Colleen avec malice.

Kerry lança un coup d'œil au combiné, les sourcils froncés. "Tu es sûre que tu vas bien ?" Elle regarda au-dehors. "Il y a du soleil sur l'océan et je peux voir quelques bateaux… et la terrasse… pourquoi ?"

La rouquine rit doucement. "Oublie, Kerry… est-ce que tu vas encore passer un peu de temps là-bas ?"

"Hum… probablement… je pense qu'ils ont besoin d’électricité pour faire fonctionner les rampes d'accès au transbordeur."

"Oh… bien…" Colleen acquiesça avec amabilité. "Et bien, ton appart' a plutôt bien survécu… nous n'avons pas été inondés ou un truc dans ce genre, alors nous serons tous là quand tu te rentreras."

Kerry sourit. "C'est super d'entendre ça… je suis contente que tout se soit bien passé." Elle observa Dar qui se retournait et la regardait à son tour depuis l'extérieur, appuyée sur un coude. "Je… hum… je te parlerai plus tard d'accord ?" Elle raccrocha et alla vers la porte pour regarder dehors ce qui la fit cligner des yeux. "Et bien, tout va bien chez moi." Elle tenait toujours le téléphone et le tendit à Dar lorsque celle-ci fit un geste pour le prendre.

"Je ferais aussi bien de demander des infos pour l’électricité." Expliqua Dar en composant rapidement un numéro. "Puis je pense qu'il faudra que je m'assure que tout baigne au bureau."

Kerry hocha la tête. "Hum…" Elle se mordit la lèvre en souriant. "Tu veux que je te trouve des corn flakes au miel ? Ses yeux brillaient. Je pense que ce sera meilleur que de la glace pour le petit déjeuner… bien que…" Elle s'éclaircit la voix. "Peut-être pas."

Dar lui lança un regard en écoutant quelque chose au téléphone puis raccrocha. "Le courant sera sûrement rétabli après le déjeuner… et puis il y a un générateur qui fonctionne au club de la plage, alors je pense que nous irons jusque là, comme ça je n'aurai pas de remarques sur mon choix de céréales au petit déjeuner." Elle s'interrompit, puis tambourina des doigts sur le téléphone, puis elle tourna son regard vers les eaux qui se calmaient. "En fait… tu te sentirai prête pour une balade ?"

"Une balade ?" La jeune blonde suivit son regard. "Oh… tu veux dire sur le bateau ?" Elle laissa passer un soupir. "J'aimerais… mais je ne suis pas vraiment habillée pour ça."

"Oh." Dar sourit. "On peut arranger ça."

"On peut ?" Demanda Kerry. "Et bien… d'accord… sûr… j'aimerais beaucoup… puisque nous sommes coincées ici en quelque sorte, et il fera plus frais dehors, je présume."

Une demi-heure plus tard, elles se trouvaient, même si c'était dur à croire, dans une voiturette de golf qui portait le numéro de l'appartement de Dar, évitant les branches tombées sur la route qui faisait le tour de l'île. D'autres voiturettes étaient visibles de-ci de-là, avec des touristes et l'équipe de l'île, les premiers avançant lentement et pointant du doigt les branches d’arbres, les seconds retirant les débris du chemin.

Kerry s'installa et apprécia la route alors qu'elles dépassaient des lots d'appartements, et faisaient le tour d'une grande structure, puis le tour de la marina pour finir dans un groupement de boutiques où le grondement d’une génératrice se faisait entendre.

Elle sauta hors du véhicule et suivit sa grande compagne, qui montrait les portes au fur et à mesure de leur passage, "Vidéo, librairie, magasin diététique, le Marché de l'île…ah… nous y voilà." Elle ouvrit la porte d'une petite boutique qui contenait divers articles de tous les jours ou encore pour la pêche. "Tu penses pouvoir trouver quelque chose qui te convienne ici ?" Demanda Dar.

Kerry alla directement vers un étalage qui présentait des maillots une pièce Speedo, avec de riches couleurs vives."Oh ouais !" Elle sourit, vérifiant les tailles, en choisissant un maillot de couleur pourpre, puis un short et un haut qui allait avec. Elle tendit une carte de crédit à l'employé, surprise qu’il jette à peine un œil sur cette dernière, puis la lui redonna avec un stylo pour qu’elle signe. "Merci." Elle lui sourit recevant un sourire timide en retour. Elle prit son paquet et suivit Dar à l'extérieur, la rattrapant alors qu'elle se dirigeait vers la porte du Marché. "Dar… il n'a pas vérifié ma carte de crédit."

"Non." Dar la regarda de côté. "Ah… bon, j'essaie de t'expliquer ça comme ça, Kerry… sur cette île, si tu montes une arnaque, c'est en milliards. Tu ne t'ennuies pas avec des petits trucs de rien comme des maillots de bain." Elle tenait ouverte la porte de la petite épicerie. "De plus… le seul moyen de venir sur cette île c'est avec un résident… et il sait qui je suis… il se dit que si quelque chose ne va pas, je m'en occuperai." Elle s'interrompit. "Ce que, bien entendu, je ferais."

Kerry pila net. "Tu n'as pas à t'inquiéter pour ça."

Des yeux bleu pâle la regardaient. "Je ne m'en faisais pas." Répliqua-t-elle tranquillement. "Allons choisir quelques trucs à emporter sur le bateau… autant sortir pour tout l'après-midi."

Elles sortirent avec un mignon petit panier qui contenait, ce que Dar découvrit en l’ouvrant, soit un ensemble d'assiettes et de couverts en argent, et il était assez large pour y mettre des sandwichs et des petits à-côtés savoureux. Elle ouvrit son portable et composa un numéro, obtenant le téléphone cellulaire de Mark Polenti en deux sonneries. "Salut !"

"Salut." Mark répondit par-dessus le léger son d'un clavier qu'on utilisait. "Tout a survécu... pas de problème… pas de courant, c'est tout… ça va sentir le moisi comme jamais ici lundi."

"Bien." Murmura Dar.

"Tu aimes le moisi ?" Répondit Mark un peu confus.

"Non, non… je veux dire que c'est bien que tout ait survécu." Expliqua Dar. "Toutes les transactions ont pu être faits à temps ?"

"Ouais… sauf la Banque de Nouvelle-Zélande… je suis entré dans leur système et j'ai balancé leurs processeurs sur le générateur pour qu'ils continuent à fonctionner." Le chef du GSI marmonna. "Je recompose là maintenant, pour faire l'administration de leur réseau à distance… Ils avaient un transfert de paye qui devait impérativement passer hier, et selon eux, si vous ne payez pas ces gars-là, ils deviennent vraiment mauvais."

Dar sourit. "Bon travail Mark, merci de t'être occupé de ça pour moi."

"Mmph…" Mark s'éclaircit la voix. "J'ai entendu dire que tu n'allais pas très bien… ça va, là ?"

Un léger sourire passa sur le visage de la brune. "Ouais… je vais bien… j'ai juste eu une de ces foutues migraines… Probablement à cause de la température." Elle s'interrompit. "Cette pauvre Kerry s'est portée volontaire pour me raccompagner, puis elle s'est retrouvée coincée ici quand la tempête a frappé."

"Hum… ça explique sa connexion depuis ton terminal, je pense." Commenta Mark. "Et aussi pourquoi sa voiture est toujours au parking… nous l'avons déplacée, en même temps qu'une demi-douzaine d'autres dans un endroit mieux couvert à l'arrière."

"Merci… je suis sûre qu'elle sera contente de l'entendre." Dar rit doucement. "Et bien, il faut que j'y aille. J'aurai le téléphone mobile si tu as besoin de me joindre." Elle raccrocha et conduisit la voiturette le long de la marina. "Et si je te déposais ici avec ce truc et que j'allais nous attraper quelques muffins et autres babioles pour le petit déjeuner ?" Suggéra-t-elle. "Ils se sont occupés de ta voiture au bureau, à propos."

Kerry hocha la tête. "Je sais, j'ai parlé à Andreas de la sécurité hier soir… c'est vraiment sympa de leur part." Elle sauta hors du véhicule lorsque Dar se gara devant la marina, où se trouvaient un nombre important de bateaux. "C'est ici ?"

Dar hocha la tête. "Ouais… ici." Elle tendit un jeu de clés à Kerry. "La cabine doit avoir un stock de serviettes et tout et tout… et j'ai fait le plein de carburant la semaine dernière."

"Génial." Un doux sourire. "Merci d'essayer de me divertir Dar, tu sais que tu n'as pas à le faire. Ce n'est pas de ta faute si je suis coincée ici."

Des yeux bleus la regardèrent d'un air énigmatique. "Je sais… mais nous n'avons rien de mieux à faire, alors…" Elle fit un geste de la main et se dirigea vers le quai, laissant Kerry se frayer un chemin avec précaution sur le plancher instable du quai.

Alyss
Alyss

Messages : 246
Date d'inscription : 19/05/2011

Revenir en haut Aller en bas

Série Dar et Kerry - Partie 1 : Tempête Tropical (X/G) - Page 2 Empty Re: Série Dar et Kerry - Partie 1 : Tempête Tropical (X/G)

Message  Alyss Jeu 9 Juin - 7:55


Chapitre 35


"Elle a dit un stock." Kerry étouffa un gloussement en explorant la cabine proprette du navire. Il y avait une petite salle de bains avec une douche d'eau de mer, et une petite chambre à coucher avec un lit fait pour, accommoder deux personnes.

Bien que, elle le soupçonnait, Dar devait avoir des problèmes avec la longueur. L'intérieur était fait d'un bois aux teintes chaudes et verni, avec des rideaux bleus et verts qui couvraient les hublots, et une couverture assortit sur le lit. Cela semblait…. Elle effleura le tissu des doigts.

Elle aimait bien. On se sentait à l'aise ici et elle déambulait de façon expérimentée suivant le mouvement du bateau. "Et bien, prochaine étape, la cuisine." Elle posa son sac et entra dans la galée (NDLT : les experts me pardonneront et j'attends leurs remarques, je ne suis pas spécialiste en bateau), qui contenait un petit réfrigérateur. Elle l'ouvrit, surprise de ressentir une fraîcheur résiduelle, puis elle réalisa que le bateau devait être raccordé au générateur du quai. Elle mit le déjeuner à l'intérieur et referma la porte, certaine que ce serait suffisamment tenu au frais jusqu'à ce que Dar lance le moteur.

Il y avait un four à micro-ondes dans un coin, et des étagères, et un évier avec des robinets, l'un pour de l'eau salée, l'autre pour un réservoir limité d'eau fraîche. Il y avait aussi un placard avec des pots l'un sur l'autre et deux poêles, ainsi que des tasses incassables insérées à leur place, et qui tanguaient avec le mouvement du bateau. "C'est vachement cool ici." Elle se fit le commentaire en tournant sur elle-même pour étudier l'endroit.

À l'extérieur de la galée, on pouvait trouver un espace compacte où s'asseoir, avec une table en bois entourée de deux bancs fixés au sol en angle droit. Une chaise confortable était rivée à l'extrémité libre de la table, il y avait également une télévision et une stéréo posées dans des placards fermés conçus exprès pour le voyage en bateau, au-dessus de sa tête.

Kerry sourit puis passa dans la chambre se changer pour mettre son nouveau maillot, vérifiant son reflet dans le miroir et fronça un peu les sourcils en se voyant. Puis elle enfila son short et son haut court par-dessus, et mit le T-shirt et le short empruntés dans un tiroir, avant de remonter l'escalier en trottinant vers le pont.

Celui-ci comprenait deux niveaux, un avec la passerelle et les instruments de contrôle, et le second plus bas avec des sièges recouverts de coussins épais sur toute la longueur des côtés jusqu'à la poupe. Elle en souleva un et y trouva un gilet de sauvetage, des objets pour la flottaison, des balises, des bouées… et dans l'autre, deux jeux complets d'équipement de plongée, qui incluaient deux bouteilles nichées dans des boucles au fond. "Et tu n'utilises jamais ça." Elle gronda sa patronne absente. "Dar, qu'est-ce qu'on va bien pouvoir faire de toi ?" Elle s'assit sur un coussin un instant, et secoua la tête. "Bon sang… si j'avais un endroit comme celui-ci… et un bateau… je serais…" Elle imagina ses amis à bord, et les grandes fêtes qu'ils pourraient y faire.

Puis elle s'interrompit et réfléchit aux paroles de Dar la veille au soir. "Ce n’est pas prudent d’en faire seule, et je… n'ai plus beaucoup le temps."

Plus le temps ? Ou n'était-ce pas plutôt que toutes ces jolies choses étaient inutiles si vous n'aviez personne avec qui les partager ? "Allons Dar, avec ce physique, ne me dis pas que tu n'arrives pas à avoir et à garder un petit ami." Marmonna-t-elle. "Ils ne doivent pas piger grand-chose s'ils ne veulent pas passer du temps avec toi."

Elle balança un peu ses pieds, cognant ses talons contre la fibre de verre. Réfléchissant.

Le léger grondement de la voiturette qui s'approchait la sortit de sa rêverie, et elle se retourna pour voir Dar garer le véhicule dans le petit endroit qui avait l'air d'avoir été créé pour ça près de la proue du bateau. Elle portait deux sacs et sauta sur le pont avec une grâce féline, atterrissant dans la zone basse avec un petit rire. "Ils font de sacrées affaires…" Elle posa les sacs. "Tout va bien ?"

"C'est génial." Déclara Kerry, en notant que sa compagne s'était arrêtée à l'appartement pour enfiler un maillot de bain, qu'elle portait sous un long T-shirt. "On dirait une typique suite d’hôtel flottante."

Dar grogna doucement. "Ouais… Tante May avait des goûts de luxe… il m'a fallu un certain temps pour m'y faire. J'aurais plutôt opté pour un bateau de plongée de cinq mètres avec un pont unique et une chaise pour le confort."

Kerry sourit. "Mais tu t'y es faite finalement."

L'autre femme rit doucement d'elle-même d'un ton dépréciatif. "Et ouais…en vieillissant j'ai développé une tendance dégoûtante pour le confort." Elle fit le tour du bateau pour larguer les amarres. "Tiens bon maintenant."

Kerry rit doucement. "J'ai appris à tenir bon comme équipière sur un yacht de course qui voguait à trente nœuds… merci." Elle se pencha sur ses mains et profita du soleil. "Une fois que tu as été balancée par-dessus bord, tu t'en souviens."

Dar s'assit devant les instruments de contrôle et démarra le moteur, ajustant les gaz jusqu'à entendre un bruit égal. Puis elle recula le bateau avec expertise, balançant d'un côté et de l'autre et poussant les moteurs à la vitesse nécessaire pour sortir de la marina.

La brise les surprit aussitôt qu'elles passèrent la dernière bouée, et Dar tourna la proue vers le sud-est, lui faisant faire un arc léger sur les vagues encore agitées vers l'horizon brouillardeux. Kerry se percha à son côté, appréciant l'air salé et la lumière du soleil, et la brume fraîche qui arrivait du bateau lorsqu'elles touchèrent les vagues. "Wow, c'est agréable par ici." Murmura-t-elle.

Dar ferma brièvement les yeux et avala de l'air à pleins poumons, laissant les souvenirs passer en vagues sur elle pendant un long et douloureux moment. "Oui, ça l'est." Dit-elle finalement d'un ton tranquille, en ravalant la boule dans sa gorge.

Elles mirent l'ancre sur l'une des petites îles qui suivaient la côte, et elles sentirent le bateau s'installer dans un mouvement calme. Lorsque les moteurs s'arrêtèrent, les vagues prirent le rythme du léger claquement métallique du bateau. Le soleil était pleinement levé, et seuls des nuages élevés et brumeux dérangeaient le bleu parfait du ciel.

"Je vais piquer une tête." Commenta Dar en s'extirpant de son T-shirt pour le poser proprement sur la console. "Ça t'intéresse ?"

Kerry alla vers la rampe à grandes enjambées et jeta un œil par-dessus. L'eau était d'une couleur bleu-vert riche et sentait le sel et le mystère. "Ça dépend… il y a des requins là en bas ?" Elle jeta un œil par-dessus son épaule vers la grande femme qui s'appuyait nonchalamment sur la courbure de la porte de la cabine.

Elle décida que Dar avait vraiment fière allure dans un maillot de bain. Elle avait cette silhouette allongée de nageuse, avec juste assez de douceur pour couvrir les muscles pour qu'elle n'ait pas l'air d'un bodybuilder. Simplement… forte, et solide. "Dans le lac Michigan, il n'y avait pas de requins." Expliqua-t-elle sur un ton d'excuse.

Dar rit doucement. "Et bien… il se pourrait qu'il y en ait quelques-uns, mais je viens dans ces eaux depuis l'âge de quatre ans… et je n'ai encore pas été mordu." Elle alla à la rampe et sauta dessus, puis elle plongea impeccablement dans l'eau, refaisant surface à plusieurs mètres du bateau.

Kerry la regarda pendant un moment alors qu'elle plongeait de nouveau, puis remontait et commençait à nager paresseusement autour du bateau. "Je suppose qu'il est un peu tôt pour le déjeuner des requins, alors…" Elle haussa les épaules et ôta sa chemise et son short, elle les laissa pliés sur le coussin, allant vers un endroit de la poupe plus assuré avant de monter sur la rampe en fibre de verre pour sauter dans l'eau.

"Oh." Bafouilla-t-elle en refaisant surface. "Elle est chaude." Elle plongea la tête sous l'eau et ouvrit les yeux, en clignant à cause de l'eau salée. Le soleil pénétra le vert translucide, apportant aux vagues des particules dorées qui disparaissaient dans les profondeurs. Elle ne put le faire qu'un instant avant que ses yeux ne commencent à piquer trop, et elle refit surface. "Whoa."

Dar se trouvait là, fauchant les eaux, ses cheveux foncés mouillés plaqués vers l'arrière. Avec un léger sourire, elle tenait un masque hors de l'eau. "Tiens… ça devrait aider."

"Merci." Elle ajusta le masque tout en ayant quelques difficultés à se tenir dans l'eau en même temps, puis elle baissa son visage pour observer les profondeurs avec intérêt. Un banc de poissons minuscules nageait sous elle, ressemblant du tout au tout à une volée d'oiseaux, se séparant et se réunissant formant un ballet mystérieux. Kerry leva la tête. "Wow… c’est drôlement intéressant là-dessous."

Dar se retint au cordage de l'ancre et sourit. "Ce n’est pas très profond ici… environ dix mètres seulement." Expliqua-t-elle. "Il y a une barrière de corail qui monte et descend le long du rivage à cet endroit…. Alors…. Si nous étions là en bas, nous verrions un tas de poissons différents."

Kerry nagea vers elle avec des brasses efficaces et s'agrippa aussi au cordage. "Je suis jalouse… maintenant je sais que je veux mes cartes de plongées… j'ai essayé de convaincre quelques personnes chez Associated de faire ça, mais ils avaient tous peur. Je parie que je pourrais réussir à réunir une ou deux personnes du bureau, cependant."

Dar l'étudia en silence pendant un long moment, puis fit un léger signe de tête. "Attends ici." Elle tendit la main et attrapa le bord de la plateforme, se tirant hors de l'eau pour basculer son corps par-dessus la rambarde.

Kerry cligna des yeux. "Wow… je ne pourrais pas faire ça même avec six séances de gymnastique par semaine." Murmura-t-elle, impressionnée. "Flûte ! Je pense que même les gars qui font des anneaux ne seraient pas capable de faire ça."

Dar revint et décrocha un morceau de la rambarde et la remit en place pour s'asseoir dessus. "D'accord… avec ce que j'ai là, nous pouvons faire une courte plongée, très rapide, très facile." Elle tendit une sorte de veste à Kerry. "Enfiles ça."

Kerry le fit, la bouclant autour de son buste en serrant les lanières pour qu'elle tienne bien. "D'accord." Elle ressentit un frisson d'excitation. "Et après ?"

Dar lui tendit une paire de bottes. "Maintenant ça." Elle attendit. "Ok, maintenant tu glisses ceci sur les bottes et tu les resserres autour de tes talons." Elle donna une paire de palmes à Kerry.

"C'est un peu… oh, ok. J'ai compris." Kerry hocha la tête, en se mordant un peu la lèvre en se concentrant. La veste procurait un effet de flottaison, heureusement, et après un instant elle leva les yeux. "Ok." Elle remua les pieds, sentant la poussée puissante contre l'eau, et elle sourit. "Oh… c'est marrant."

Dar lui tendit un tuba. "Passes ceci à travers la boucle du masque… ouais, c'est bien… maintenant tournes-toi et tiens-toi au cordage de cette ancre."

C'est ce que fit Kerry, faisant face à l'horizon. Elle sentit l'éclaboussement lorsque Dar entra dans l'eau derrière elle, puis elle expérimenta un moment de bousculade alors qu'on attachait quelque chose dans son dos. Elle sentit immédiatement la différence de poids. "Oh… est-ce que c'est la bouteille ?"

"Ouaip." La main de Dar apparut soudainement près de son oreille, tenant un objet rond avec une embouchure. "Ok, voilà comment ça marche."

Sa voix était tout près de l'oreille de Kerry, et ça lui prit un moment avant d'enregistrer les mots. "hum… d'accord, ça c'est un régulateur." Répéta-t-elle.

"C'est ça." Dar approuva. "Tu vois ce bouton ?" Elle pointa vers un endroit arrondi en haut de la pièce d'équipement. "Ça force l'expiration." Elle mit l'embouchure sous l'eau. "L'eau peut pénétrer mais si tu presses ceci…" Elle le fit et il y eut une éruption de bulles. "Tu as compris ? Tu mets ça dans ta bouche et tu respires normalement."

Kerry plaça l'embouchure entre ses dents et aspira, légèrement surprise lorsque l'air arriva. "fowfh."

Dar la tapota. "Ok… je n'entre pas dans les détails du matériel de plongée et tout ça - parce qu'aujourd'hui nous ne descendons que quelques mètres… tiens-toi pendant que je prends mon équipement."

"Owflk…" Kerry hocha la tête, et regarda autour d'elle pour s'habituer à avoir le régulateur dans la bouche. Il lui parut que quelques instants plus tard, Dar était de retour, avec un équipement similaire. Elle mit ses palmes puis se rapprocha, et Kerry sentit un contact lorsque la grande femme entoura sa taille de ses bras.

Elle s'arrêta de respirer. "Uf…"

"Ceinture lestée." Dit Dar de manière factuelle. "Tu en as besoin pour compenser la flotaison." Elle tapota la veste et sourit.

"Of." Kerry hocha la tête en signe de compréhension, alors que ses poumons recommençaient à fonctionner. Dar mit sa propre ceinture, l'ajustant un peu, et fronçant les sourcils, puis elle installa son masque.

"Ok… tu fais simplement comme moi. Tu laisses aller et tu te laisses descendre. Respire normalement."

C'était une sensation bizarre de l'avis de Kerry alors qu'elle obéissait et se laissait couler sous l'eau. Les bulles du régulateur faisaient un bruit régulier autour d'elle, mais elle regarda autour, voyant les rayons du soleil se courber et perdre leur couleur alors qu'elle s'enfonçait.

Pas loin, avait dit Dar, et en fait si elle levait les yeux, elle pouvait voir le solide fond du bateau juste au-dessus d'elle.

Mais là en bas… elle se mit à niveau et flotta juste sous le fond couvert d'une formation épaisse de corail.

Elle écarquilla les yeux lorsqu'un banc de petits poissons aux couleurs vives jaunes et bleues passa près d'elle, leurs nageoires effleurèrent légèrement sa peau, comme des papillons. Derrière eux nageaient des poissons plus solitaires et plus gros, leurs corps ondulant d'avant en arrière alors qu'ils inspectaient le récif dans une splendeur majestueuse.

Un petit poisson rouge et fin zigzagua près d'elle, et s'enfuit, suivi par un poisson noir plus gros et plat avec un œil de chaque côté de son corps.

Elle regarda en bas et pointa. Un homard se frayait un chemin sur le fond, sa coquille se pliant à chaque mouvement.

Dar hocha la tête en la regardant simplement. Elle flottait, les bras croisés sur son estomac et les jambes à demi repliées. Elle leva une main et fit un signe OK avec les doigts, puis leva un sourcil interrogateur.

Kerry hocha vigoureusement la tête au point d'en perdre son régulateur.

Dar fit un signe de la tête en retour, puis bougea très lentement, lui faisant signe de la suivre.

Elles restèrent sous l'eau environ vingt minutes, pendant lesquelles Dar lui fit faire un petit tour et lui montra les choses à ne pas toucher. Le récif, par exemple, chaque contact avec le corail était pour lui une sentence de mort. Du corail de feu, autre exemple, qui pouvait piquer la peau humaine de manière très désagréable. Des poissons souffleurs avec des piquants… des anguilles, dont elle ne se serait pas approchée de plus de cent mètres de toute façon, et d'autres créatures.

Puis Dar la mena doucement vers la surface, nageant le long du cordage de l'ancre jusqu'à ce qu'elles brisent toutes les deux les vagues et retirent leur régulateur.

"Oh mon Dieu… c'était fantastique !" Laissa échapper Kerry immédiatement. "Tu as vu ces poissons argentés ? Ils me faisaient des grimaces !" Elle retira son masque et repoussa ses cheveux mouillés vers l'arrière. "Et ces choses mauves… c'était quoi ces choses mauves ? Il y avait ces petites choses translucides, comme des pieuvres aussi… qu'est-ce que c'était ?"

Dar leva une main en riant. "Whoa… doucement… remontons sur le bateau et nous pourrons en parler, d'accord ?" Elle demanda à Kerry de lui passer l'équipement et elle le mit sur le pont, puis se souleva et tendit la main à la jeune femme. "Viens… attrape."

Kerry se sentit soulevée et agrippa la rambarde, arrivant sur le pont bien plus facilement qu'elle ne l'aurait anticipé. "Wow." Elle sourit à Dar de ravissement. "Merci… je le pense vraiment, vraiment."

La brune sourit en retour. "J'aime toujours voir un nouveau converti." Elle rit doucement, se baissant pour entrer dans la cabine pour revenir avec deux serviettes. "Séchons-nous… et je parie que tu as faim."

Kerry sentit son estomac grogner. "D'accord… j'avoue…"

Un mouvement des doigts bronzés de Dar. "C'est la plongée qui fait ça… moi aussi."

Elles s'assirent dans le soleil, se séchant et partageant le déjeuner, alors que Kerry bombardait sa compagne de questions sur la vie sous-marine. Dar s'étira sur l'un des bancs rembourrés, elle mit les mains derrière la tête et ferma les yeux tout en répondant.

Kerry fut finalement à cours de questions et elle prit l'autre banc, elle se détendit contre sa surface légèrement rugueuse avec un soupir d'aise. "Le mauvais vent n'apporte rien de bon, hein ?" Commenta-t-elle ironiquement.

"Mm." Dar tourna légèrement la tête et regarda la jeune femme. "Tu peux le dire." Elle étudia la forme mince et élancée dans le tissu pourpre, puis ses yeux se fermèrent de nouveau et le soleil les baigna dans une riche lumière dorée. "Contente qu'on se soit souvenues de la crème protectrice."

"Oui, oui… autrement je deviendrais de la couleur d'un homard." Reconnut la jeune blonde.

Un silence tomba et Kerry songea un peu, puis elle se tourna pour poser une question à Dar, et la retint, en voyant l'autre femme paisiblement endormie.

Avec un doux sourire, elle bougea pour s'installer plus confortablement, puis laissa ses yeux se fermer aussi.

Alyss
Alyss

Messages : 246
Date d'inscription : 19/05/2011

Revenir en haut Aller en bas

Série Dar et Kerry - Partie 1 : Tempête Tropical (X/G) - Page 2 Empty Re: Série Dar et Kerry - Partie 1 : Tempête Tropical (X/G)

Message  Alyss Jeu 9 Juin - 8:12


Chapitre 36


Une mouette qui passait au-dessus de sa tête en se plaignant réveilla Dar, et elle ouvrit les yeux à regret, légèrement surprise de voir le soleil si bas. Oh, bon sang… elle bailla et s'étira, se frottant le visage d'une main tout en se levant.

Le bateau flottait doucement, et elle jeta un coup d'œil autour d'elle, ne voyant pas sa compagne jusqu'à ce qu'elle se lève à demi, et ne la repère tout à l'avant de la proue, les genoux contre sa poitrine alors qu'elle fixait l'horizon. Le soleil arrivait par l'arrière, et apportait un doux rehaussement rouge à ses cheveux habituellement blonds, et Dar sentit un sourie se former sur ses lèvres bien malgré elle.

"Hé !" Elle grimpa jusqu'à la proue et s'installa à côté de Kerry. "Tu n'aurais pas dû me laisser dormir si longtemps."

Les yeux de la couleur de l'océan qui les entourait la regardèrent sous un front éclairé par le soleil. "Je viens de me réveiller moi aussi… et tu avais l'air si paisible, je n'ai pas eu le cœur de te réveiller." Kerry sourit. "Je sais que la nuit dernière, ça n'a pas été très confortable, alors…" Elle haussa les épaules. "C'était pour rattraper en quelque sorte."

Dar s'appuya contre le mur de la cabine et hocha la tête. "C'est vrai… je pense que nous ferions mieux d'y aller … l’électricité devrait être revenu et je pourrai te ramener chez toi."

"Ouais." Murmura Kerry, en posant le menton sur son genou.

Le silence s'installa, hormis le doux frémissement des vagues. Dar finit par s'éclaircir la voix. "Écoutes, je… hum… je voulais m'excuser."

Les sourcils de Kerry se froncèrent et elle tourna la tête. "De quoi ? Dar, ce n'est pas de ta faute si une tempête s’est levée."

"Non." La femme aux cheveux foncés leva une main. "Pour ce qui est arrivé avec Associated."

"Mmph." Une pause. "Et bien, c'est très bien, je veux dire… ça s'est arrangé."

Dar soupira. "Mais ça n'aurait pas été le cas." Admit-elle. "Si tu n'avais pas décidé de me tenir tête, et de me faire regarder à deux fois ce que je faisais, ça ne se serait pas arrangé." Elle garda le silence pendant un moment. "Je fais ça depuis très longtemps et je ne me suis jamais arrêtée pour penser à ce que les gens à qui je le faisais ressentaient."

"Oh !" Kerry absorba ces paroles. "C'était difficile." Elle le reconnut. "C’était tellement sans espoir parfois… et puis quand tu as appelé… bon sang." Elle regarda l'eau et secoua la tête. "Ça a fait mal." Elle jeta un coup d'œil de côté et regarda les yeux de Dar se rétrécir, alors qu'elle continuait à regarder l'horizon. "Mais tu faisais ton travail."

"Oui." Murmura Dar. "Je sais… c'est la raison pour laquelle j'ai été étonnée lorsque tu aie bien voulu travailler pour moi après tout ça."

"Peut-être que la prochaine fois qu'un truc de ce genre arrive, je pourrai de nouveau te faire réfléchir à deux fois." Répondit Kerry simplement.

Des yeux bleus se fixèrent sur elle, franchement. "Et si tu ne peux pas ?"

Kerry y pensa. "J'essaierai quand même." Répondit-elle calmement. "J'ai beaucoup de patience."

Dar baissa la tête et rit un peu. "Ça me va." Déclara-t-elle, puis elle se mit debout et marcha vers la console. "Tiens bon… je remonte l'ancre."

Kerry rampa depuis la proue et se réinstalla sur le banc capitonné, s'appuyant contre le dossier en étendant ses jambes dans le soleil couchant. La ville était éclairée d'un fondu doré et elle souhaita avoir un appareil photo pour capturer la scène; elle se tortilla pour la garder dans son champ de vision alors que Dar tournait le bateau, et filait vers la rive.

Alyss
Alyss

Messages : 246
Date d'inscription : 19/05/2011

Revenir en haut Aller en bas

Série Dar et Kerry - Partie 1 : Tempête Tropical (X/G) - Page 2 Empty Re: Série Dar et Kerry - Partie 1 : Tempête Tropical (X/G)

Message  Alyss Jeu 9 Juin - 8:19


Chapitre 37


"Bonjour Maria." Dar se réinstalla dans son siège alors que le transbordeur suivait son habituel chemin vers la chaussée.

"Dios Mio, Dar… vous ne pouvez pas imaginer l'odeur qu’il y a ici ce matin… c'est comme si mille chats avaient pissé sur le tapis." L'en informa sa secrétaire. "J'ai une orange collée dans les narines pour ne plus rien sentir."

"Est-ce que le service d'entretien n'a pas ordonné un nettoyage de la moquette ?" Demanda Dar, en tressaillant à la pensée de la puanteur. "Laissez tomber, passez-moi Jack Eierdall." Elle attendit un moment puis une voix grognonne répondit. "Jack ? Dar Roberts." Elle écouta. "Nous avons besoin d'un nettoyage industriel ici aujourd'hui, Jack… pas dans deux jours. Ce n'est pas acceptable." Une autre attente et un ton de protestation. "Je me fous de votre cousin… Je vais demander à une autre compagnie privée et vous faire payer la note si vous ne les faites pas venir tout de suite."

Dar inspecta un ongle, puis fléchit la main à l'endroit où la peau était un peu rétrécie par le coup de soleil qu'elle avait pris samedi. "Écoutez… arrêtez de dire des conneries. C'est simple: ou je vois le camion de nettoyage au moment où j'arrive, ou j'appelle la Société de Nettoyage Industriel Stanley. R'voir Jack." Elle raccrocha puis recomposa. "Maria ?"

"Si." La secrétaire éternua. "Oye… excusez-moi, Dar." Elle feuilleta quelques papiers. "Vous avez une réunion à 8h30, vous vous souvenez… le comité exécutif… et trois exposés sur des clients après ça."

Dar soupira. "Je sais… écoutez, bloquez toute ma matinée de demain, jusqu'au moins à l'heure du déjeuner, et celle de Kerry aussi." Elle s'interrompit. "Elle, hum… elle doit me conduire à un rendez-vous auquel je dois me rendre."

Un moment de silence choqué. "Très bien… Je le ferai." Dit Maria, lentement. "Est-ce… un rendez-vous d'affaires, je…"

"Non." Dit la cadre, calmement. "Je dois faire certains tests… ça va bien… rien de sérieux, je ne sais juste pas quel genre de traitement ils vont me donner, et je ne voulais pas prendre le risque de conduire moi-même."

"Dios Mio… très bien… je m'en occupe… je vais devoir annuler votre rendez-vous avec Travel and Transport, Dar."

"Oh flûte !" Dar traîna la voix. "Reportez-le à un moment extrêmement ennuyeux pour eux, voulez-vous ?"

"Tch… Dar." Maria rit brièvement. "Vous êtes si mauvaise." Elle hésita. "J'ai mon rosaire là… quel genre de tests vous faites, comme ça je saurai comment prier ?"

Dar cligna des yeux vers le téléphone, trop étourdie pour répondre pendant un moment, puis elle expira. "Ce n'est rien… je… ils ne sont pas sûrs, vraiment, Maria… peut-être juste une valve qui fuit ou quelque chose de ce genre… ce n'est vraiment rien d'inquiétant, mais merci quand même."

"Mi Madre." La secrétaire soupira. "Aye… bonjour." Elle tint le téléphone à distance de sa bouche. "Excusez-moi quoi ?"

Dar entendit un échange étouffé, puis Maria revint. "Dar, ils ont perdu un gros truc à New York."

"Oh… bonsangdebonsoir." Dar se couvrit les yeux. "New York par terre un lundi matin… qu'ai-je fait pour mériter ça ?" Elle fit descendre la Lexus de la rampe et tourna à gauche sur la chaussée. "Écoutez, je serai là dans cinq ou dix minutes … trouvez n'importe qui de service à MDF pour appeler les opérateurs de réseau et trouver exactement ce qui se passe, et prévenez la région Nord-Est, particulièrement le service de recouvrement, que nous avons un problème.

"Ok… ok… ah… bonjour… merci, merci, chiquita." La voix de Maria s'adoucit et Dar pu entendre une autre voix à l'arrière, voix qui amena un sourire sur son visage. "Dar, Kerry est ici, elle dit qu'elle va s'en occuper."

"Bonjour, Kerry." Dar rit doucement. "Merci…. Comment s'est passé le reste de ton week-end ?"

"Ehh…" La voix de Kerry était neutre. "N'en parlons pas…. Est-ce que le mot refoulement signifie quelque chose pour toi ?"

"Aie." Dar tressaillit tout en tournant vers Brickell.

"Ouais…. C'est presque aussi horrible qu'ici." Lui dit Kerry. "Et bien, je vais appeler les opérateurs de réseau… je vais essayer de savoir ce qui se passe exactement avant que tu n'arrives." La porte se ferma et Maria soupira.

"C'est une gentille fille, Dar." Lui dit la secrétaire sur un ton approbateur. "C'était tellement gentil de sa part de vous ramener vendredi."

"Oui, c'est vrai." Dar l'admit, tout en entrant dans le parking, notant un camion qui penchait sauvagement derrière elle. Le camion alla jusqu'à l'entrée de service et quatre hommes en sortirent, en tirant un équipement de nettoyage pour tapis. Elle sourit impitoyablement. "Je monte." Elle raccrocha et sortit de la voiture, attrapant sa mallette avant de se diriger vers les portes.

Alyss
Alyss

Messages : 246
Date d'inscription : 19/05/2011

Revenir en haut Aller en bas

Série Dar et Kerry - Partie 1 : Tempête Tropical (X/G) - Page 2 Empty Re: Série Dar et Kerry - Partie 1 : Tempête Tropical (X/G)

Message  Alyss Jeu 9 Juin - 8:27


Chapitre 38


Kerry transportait un tas de papiers alors qu'elle se glissait le long du couloir arrière, et elle tapota sur la porte du bureau de Dar, en entendant la voix de la femme monter en un cri. "Oh… bon sang." Marmonna-t-elle, puis elle poussa la porte et se glissa à l'intérieur.

Dar marchait de long en large derrière son bureau, ressemblant à s'y méprendre à une panthère en tailleur. Elle hurlait aux oreilles d'une infortunée personne du centre des opérations de réseau, repoussant ses tentatives d'explications avec des aboiements en staccato. "Pas de ces conneries, je ne veux pas savoir comment Sprint a eu une fibre optique coupée sous l'aéroport de Netwark... Je veux que ce circuit soit rerouté."

Kerry s'arrêta avant d'atteindre le bureau, et leva une feuille qu'elle tendit à Dar. "C'est un gros problème, Dar… un véhicule de transport de l'aéroport est tombé de la rampe et s'est écrasé sur le centre de communication…. Il a écrabouillé une partie du centre incluant la fibre qui transportait les communications internes vers l'aéroport."

"Jésus Marie Joseph." Les yeux de Dar s'agrandirent. "Est-ce qu'ils sont en panne ?"

Kerry fit un signe de la tête. "Ouais ! Ils reroutent le trafic par Laguardia mais c'est un de ces bazars."

Dar pianota sur son bureau, ses yeux bougeant rapidement. Puis elle s'assit et requit l'information depuis leur base de données, et elle pianota de nouveau. "Très bien… très bien…. Écoutez, opérateurs de réseau…"

"Nous sommes là." La voix, qui paraissait ensommeillée, revint. "Nous sommes là-dessus depuis deux heures ce matin."

"Trente-sept lignes T1 arrivent à Newark pour le réseau de communication de Travel and Tranport… que vous managez pour le site du Hub (NDLT : nom spécialisé donné à un ensemble important tel qu'un aéroport par exemple)." Dar traça une toile d'araignée de connexions sur son écran, faisant signe à Kerry de venir vers elle. La jeune blonde mit une main sur l'arrière de sa chaise et jeta un coup d'œil à l'écran.

"Ouais… mais ça transporte du trafic de réservation depuis les terminaux." Le téléphone craqua.

"Si vous transférez les routeurs de terminaison des lignes sécurisées six et sept, vers un et deux, vous pouvez faire passer les communications de l'aéroport par ceux-ci, et relancer l'aéroport… shuntez (NDLT : terme utilisé en électricité ou en électronique pour indiquer qu'on "passe à côté") les fonctions de réservation sur la sécurité." Dit Dar rapidement. "Cela amènera la sécurisation du réseau ici, et fera passer le trafic pour les centres bancaires de New York, qui sont tombés aussi et n'arrêtent pas de m'emmerder."

Silence de mort sur la ligne.

"Vous m'avez entendue ?" Aboya Dar, jetant un œil en arrière à Kerry qui tapota son épaule pour la réconforter. "Allô ?"

"Euh… oui… oui… d'accord… nous avons entendu… attendez, ceci va… bon sang, John, configurez ce frad Tiger de manière à ce que nous puissions transférer les réservations vers la sécurisation… que quelqu'un appelle le centre de gestion et leur dise ce que nous faisons pour ne pas qu'ils s'affolent lorsque la ligne sera coupée."

"J'attends." Cria Dar avec impatience.

"Nous y travaillons." Répondit la voix sur un ton pressé.

"Travaillez plus vite." Avertit Dar. "Il est 8h52, si ces banques ne sont pas mises en route pour les transactions de 9 heures, ça va péter de partout et vous ne saurez pas où vous mettre."

"D'accord ! D'accord !"

Dar amena un écran de Netview et fit apparaître les sites hors service. Elle répéta la commande, de nouveau, puis rafraîchit nerveusement l'écran.

"J'allais suggérer de t'apporter du café." Murmura Kerry. "Mais peut-être pas."

La tête sombre se tourna et les yeux bleus regardèrent les siens, en même temps que les lèvres de Dar se pinçaient dans un sourire en retour. Puis elle retourna son attention vers l'écran. "Plus que trois minutes… où sont mes circuits !"

"Attendez… attendez… commutez ça… non… NON ! ! !"

"Deux minutes ! ! !" Hurla Dar. "J'ai besoin de ce circuit."

"Ok… nous devons télécharger les tables secondaires dans cette ligne sécurisée… port série 1… ok… ok… essayez maintenant !"

Dar rafraîchit l'écran et sourit. "Merci." Ronronna-t-elle. "Sympa de travailler avec vous, les gars." Elle frappa le bouton de communication. "Tu parles." Elle aboya vers le téléphone puis poussa un bouton et secoua la tête.

"Elaine Aberman, service de recouvrement." Une voix nerveuse et anxieuse répondit.

"Bonjour, Elaine." Dit Dar d'un ton doucereux.

"Non, ce n'est PAS un bon jour !" Gémit la femme. "C'est horrible ! C'est tragique ! Nous sommes en train de crever !"

"Ça marche." Déclara calmement la cadre.

"Vous ne pouvez pas imaginer le bazar que c'est ici, nous avons des réponses du service en stand-by prêtes à partir pour New York, et… pardon ?"

"Ça marche. Nous avons un peu rerouté le trafic… ce sera peut-être un tantinet plus lent, mais tout est là." L'informa Dar.

"OH !" La femme cria. "Les gars ! Les gars ! Ça marche ! Ça marche ! Le Ciel soit loué, Ça marche ! ! !"

Kerry mit la main sur sa bouche et retint un rire étouffé.

"Au revoir Elaine." Dar raccrocha et se détendit dans sa chaise avec un soupir. "Bonne façon de commencer la semaine." Elle roula la tête et regarda la jeune blonde qui gloussait "refoulement, hein ?"

Kerry laissa la main tomber sur l'épaule de Dar et la pressa. "Oh mon Dieu, oui… c'était horrible…. J'ai fini par aller me promener jusqu'au petit parc près de chez moi, et attendre qu'ils aient fini de pomper les égouts."

"Mm… ça a l'air génial." Dar se mit debout. "Je suis supposée être à un comité exécutif… garde un œil là-dessus pour moi, veux-tu ? Appelle-moi sur mon portable si ça redevient affreux." Elle tapota Kerry sur le dos en même temps qu'elle repoussait sa chaise. "Je te vois plus tard."

Kerry la regarda partir, puis elle ramassa ses papiers et se dirigea vers son bureau.

Alyss
Alyss

Messages : 246
Date d'inscription : 19/05/2011

Revenir en haut Aller en bas

Série Dar et Kerry - Partie 1 : Tempête Tropical (X/G) - Page 2 Empty Re: Série Dar et Kerry - Partie 1 : Tempête Tropical (X/G)

Message  Alyss Jeu 9 Juin - 8:39


Chapitre 39


Dar pouvait entendre la forte dispute avant même d'ouvrir la porte, et elle la fit claquer délibérément derrière elle avant d'aller vers la grande table de conférence des cadres. Tout le monde sursauta puis se retourna et commença à lui crier dessus.

Elle bloqua les bruits, tirant sa chaise pour s'y asseoir, puis elle arrangea méticuleusement ses documents devant elle avant de croiser ses longues mains par-dessus.

Le vacarme continua et elle balaya la pièce du regard, clouant de ses yeux bleu clair chacun des responsables qui hurlait jusqu'à ce qu'il ou elle s'arrête, puis elle passait au suivant. Finalement il ne resta plus que José Montarosa, le chef du département des Ventes, dont le visage était rouge betterave … les veines saillaient sur un cou trop grand d'au moins une taille pour sa chemise blanche à longues manches.

"Bon Dieu, Dar… j'ai trois contrats en danger dans le New Jersey où nous sommes censés faire une démonstration ce matin si tu ne réussis pas à faire marcher cette merde. Je vais faire retirer ça de ta putain de paye !"

Dar baissa les yeux vers ses mains, puis les releva vers lui et dressa un sourcil. "Essaie." Ronronna-t-elle avec un sourire.

Un silence inconfortable tomba dans la pièce.

"Par ailleurs, si ton adjointe valait, ne serait-ce que deux pour cent du salaire que tu la paies pour les… avantages… pour lesquels tu l'as engagée, elle t'aurait envoyé un message sur ton bipeur il y a dix minutes pour te dire que tout remarche." Dar se versa un verre d'eau et le sirota. "Maintenant assieds-toi et tais-toi, et continuons. J'ai des choses plus urgentes dont je dois m'occuper."

Montarosa lui lança un regard furieux, les lèvres tordues, puis il prit le téléphone de la salle de conférence et composa un numéro. "Maria… où en est-on ?" Une pause. "Bon Dieu, pourquoi ne me l'avez-vous pas dit ?" Une autre pause. "Ne dites pas de conneries… mon bipeur est…" Il s'interrompit et jeta un coup d'œil à sa ceinture. "Puta." Il jeta le téléphone sur le bureau et se rassit sans plus, avec un air renfrogné.

Duks se pencha en arrière, en mordant un crayon pour s'empêcher de rire. "Dar, j'ai entendu dire que c'était une fibre optique coupée… qu'est-ce qui s'est passé ? "

La grande femme se pencha également en arrière, croisant les chevilles sous la table. "Un camion a coupé le câble. Nous avons rerouté par le T1 habituel de l'aéroport et dévié ce trafic vers une liaison sécurisée."

"Oh." Duks hocha la tête bien qu'il n'ait aucune idée de ce qu'elle racontait. "Et avec ça je peux avoir un pâté impérial ?"

Un rire nerveux fit le tour de la table, brisant la tension. "Très bien… très bien… c'est moi qui préside la réunion cette semaine… voyons l'ordre du jour." Mariana rit depuis sa place près de Duks, tout en prenant les comptes-rendus des dernières réunions. "Maintenant que cette crise matinale est derrière nous, grâce à Dar, nous pouvons continuer avec des choses plus insignifiantes." Elle s'éclaircit la voix. "Le jour de Tous les Bénévoles … tombe samedi prochain, dans le quartier nord de Miami à l'École Alternative. Nous avons besoin de gens pour aller nettoyer, faire un peu de peinture, ce genre de choses."

"Combien de volontaires avons-nous sur le terrain?" Demanda Evan Maitsen. Son département était chargé de la plus grande partie de l'entrée de données, et fournissait traditionnellement beaucoup de volontaires pour les travaux caritatifs.

"Hum… 206." Déclara Mariana. "Un groupe important de chez Associated y va, je présume qu'ils veulent impressionner les types de la compagnie."

Un rire fit le tour de la table.

"De qui est-ce le tour cette année chez nous ?" Demanda José en posant le menton sur un gros poing. "Je l'ai fait l'année dernière… vous vous souvenez ?"

Dar réfléchit un moment. "C'est mon tour, je pense." Commenta-t-elle, se souvenant d'avoir entendu Kerry parler de ses efforts de recrutement un peu plus tôt.

Ils la regardèrent tous avec une incrédulité mitigée.

Elle haussa les épaules. "Je ne l'ai jamais fait, alors ça doit être mon tour."

Mariana la fixa gravement pendant un long moment, puis elle secoua la tête et gribouilla son nom sur la feuille. "Très bien." Elle s'éclaircit la voix et passa au sujet suivant. "Rappelez-vous que vendredi est la Journée des patrons." Elle jeta un coup d'œil circulaire à la table. "Je sais que la plupart d'entre vous connaissent l'exercice, mais une fois encore, soyez prudents s'il vous plaît…. Certaines personnes en profitent pour offrir des cadeaux inappropriés."

Un petit rire s'éleva dans la pièce. "Ouais.. je me souviens de la fois où on a envoyé à Dar un paquet de cojones de taureau surgelés.(NDLT : cojones= mot espagnol qui désigne des parties de la bête dont je ne peux pas faire état moi-même ici sous peine de censure)" Ricana José en faisant un sourire mielleux à Dar. "Qu'est-ce que tu en as fait, eh ?"

Dar, qui gribouillait, leva les yeux. "Je les ai transmises par courrier à Les." Répliqua-t-elle d'une voix impassible.

Duks faillit tomber de sa chaise à force de rire, et les autres le rejoignirent, à part José et quelques autres de sa bande. "Et bien, nous n'avons pas tous à nous inquiéter que nos employés nous envoient des colis piégés." Insinua-t-il. "Certains nous aiment même bien."

Mariana lui jeta un coup d'œil. "Heureusement pour nous, Dar paye les gens pour faire leur travail, pas pour être ses copains." Répondit-elle d'un ton conciliant. "Sinon nous aurions de gros ennuis." Elle tira une page. "En parlant de ça, passons à l'examen des résultats, d'accord ?"

Dar retourna à son dessin, écoutant à moitié les plans soigneusement décrit par la responsable du Personnel. Elle avait passé la veille à rattraper son courrier, et à se détendre, affalée de tout son long sur le divan, avec une climatisation rétablie par bonheur, surprise de voir comme elle était relaxée après un seul jour passé sur l'eau.

Elle leva les yeux lorsque Duks se rapprocha. "Tu es de bonne humeur aujourd'hui." Murmura-t-il à voix basse.

"J'en ai l'air ?" Interrogea la brunette. "Je présume que je le suis… j'ai eu un week-end plutôt sympa."

Duks jeta un œil sur son carnet qui comportait de petites dessins de poissons partout. "Tu es allée pêcher ?"

Un petit rire. "Pas vraiment… j'ai fait un peu de plongée, cependant… après que la tempête soit passée."

Il gloussa. "Dar… tu devrais savoir mieux que quiconque que plonger en solo… je ne veux pas avoir à traiter ton dossier d'assurance-vie, merci."

Les yeux bleus se levèrent doucement vers les siens. "Je n'étais pas seule."

Il cligna les yeux de surprise, puis rit doucement et agita un doigt vers elle. "J'aurais dû deviner… pas étonnant que tu aies l'air si détendu."

Dar leva un sourcil. "Ce n'est pas…" Elle hésita. "Ce n'est pas ce que tu crois."

Il lui sourit simplement et lui tapota le bras avec son crayon. "N'en dis pas plus."

Cet idiot de Duks… il pensait que tout avait un rapport avec le fait que les gens couchent ensemble. Dar sourit intérieurement. Il ne lui viendrait jamais à l'esprit que deux complètes étrangères pouvaient se trouver coincées ensemble par le hasard des choses et finir par devenir des amies.

C'était une pensée très satisfaisante et Dar y réfléchit un moment, un faible sourire apparut sur son visage. Ça faisait un moment qu'elle n'avait pas agrémenté sa vie avec ce genre de chose. À part Duks, bien sûr, et Mariana, avec lesquels elle faisait occasionnellement des trucs, des dîners, des déjeuners, et bien d'autres choses. Elle les connaissait depuis des années, et ils étaient venus sur l'île de temps en temps, mais…

Elle soupira. À chaque chose malheur est bon. "Dar ?"

Vu le ton de la voix, ce n'était pas la première fois que l'on prononçait son nom, et elle leva les yeux brusquement. "Désolée… quoi ?" Tous les yeux étaient braqués sur elle, curieux et incertains. "Désolée, je réfléchissais à autre chose." Elle croisa les bras sur sa poitrine, réussissant à conserver un regard froid et désintéressé.

"Très bien, bon…" Betty Mavis regarda de nouveau son agenda. "Maintenant que nous avons bouclé le trimestre, et que nous commençons le quatrième, il nous reste quelques semaines pour décider de ce que nous ferons à Noël."

"Je pense que nous devrions laisser tomber et devenir Hindouistes." Déclara Duks avec un reniflement. "C'est bien plus facile…nous pourrions donner du riz à tout le monde en guise de cadeau." Il secoua son crayon. "Dix-sept cents la livre, souvenez-vous ?" (NDLT : environ 9 centimes les 500 g)

José lui jeta une boule de papier. "Païen sans foi." Il grogna. Duks était bien connu pour ses penchants athées. "Rappelez-moi de ne jamais voter pour vous mettre en charge de la fête de Noël."

"Avons-nous un budget cette année ou allons-nous devoir de nouveau sortir vendre du papier toilette à dessins pour obtenir des fonds ?" Demanda Dar d'une voix traînante, tout en dessinant un homard.

"C'est le quatrième trimestre, qu'est-ce tu crois ?" Duks rit. "Ah.. je suppose que je peux presser le citron quelque part… qu'est-ce que c'est, un arbre, un cochons empaillé ou quoi, un yucca ? C'est ça ?" Demanda-t-il à Dar en jetant un coup d’œil à son dessin sans que les autres ne saisissent.

Betty soupira. "Laisse tomber… je vais m'occuper de tout planifier… peut-être que nous aurons autre chose que du piccadillo et de la ropa vieja, cette fois-ci." Elle lança un regard brusque vers José qui haussa les épaules et leva les mains. "Ne t'inquiète pas... j'aurai au moins un cochon empaillé pour toi puisque tu l’as mentionné."

Ils finirent la réunion et Duks accompagna Dar à la porte. "Tu es libre pour déjeuner, DR ?"

La brune prit une inspiration. "J'ai des rendez-vous, probablement pas, Dukky… je ne sais pas quand j'aurai fini." Elle lui fit un sourire. "Tu as un ticket pour plus tard." Elle mit son carnet sous son bras et se dirigea vers la cage d'escalier, un chemin plus rapide vers le dixième étage où se trouvait le centre des opérations.

Alyss
Alyss

Messages : 246
Date d'inscription : 19/05/2011

Revenir en haut Aller en bas

Série Dar et Kerry - Partie 1 : Tempête Tropical (X/G) - Page 2 Empty Re: Série Dar et Kerry - Partie 1 : Tempête Tropical (X/G)

Message  Alyss Jeu 9 Juin - 9:11


Chapitre 40


"Donc, j'ai trouvé trois personnes pour passer la certification (NDLT ; un examen d'aptitude). Kerry prit une bouchée de son sandwich poulet-salade et la mastiqua. "Nous avons appelé à Kendall, parce c’est plus près de chez moi, et nous avons conclu un accord pour quatre samedis, comprenant des cours théoriques, deux sessions en piscine, quatre plongées en mer, et une plongée de nuit." Elle prit une gorgée de son thé glacé. "Ça a l'air bien ?"

Dar hocha la tête, occupée avec son propre plat. Le déjeuner était arrivé plus tard que d'habitude et elle le casait entre les rendez-vous. "Ouais… ça inclut la location de l'équipement ?"

"Oui… bien que... je pensais acheter un truc ou deux moi-même." Répliqua Kerry avec hésitation. "Le régulateur au moins."

"Bonne idée." La cadre hocha la tête pour approuver. "Le mien est un Dacor… on peut les avoir avec ou sans ordinateur de plongée, ce qu'a le mien, et avec ou sans pieuvre."

Les yeux verts confus clignèrent vers elle. "Pardon ? On te donne une pieuvre avec ton équipement de plongée ? Beurk… c'est dégoûtant." Elle mordit une nouvelle fois dans son croissant, essayant en vain d'attraper les morceaux feuilletés qui tombaient.

Dar rit. "Non…non… l'embout supplémentaire que tu as vu sur mon équipement… on appelle ça une pieuvre." Elle piqua une fourchette pleine de salade de pommes de terre et porta à sa bouche. "Ça sert à faire du bouche-à-bouche à un copain en cas de besoin."

"Oh." Kerry rougit un peu. "Bouche-à-bouche avec un copain." Elle tira un magazine. "J'ai reçu celui-là hier… je l'ai lu en attendant que les égouts soient nettoyés."

"Pro Diver… c'en est un bon." Dar sourit à la vue de son enthousiasme, se souvenant de sa propre certification. Ça semblait remonter à des siècles, songea-t-elle, puis elle jeta un coup d'œil à sa montre. "Tu as été retenue avant le déjeuner ?"

Des yeux verts se levèrent vers les siens un peu penauds. "Hum… et bien, non… je travaillais sur ces projets, et puis je me suis occupée du courrier électronique, et… hum… je ne sais pas, je suppose que j'ai oublié le déjeuner jusqu'à ce que tu te montres et que tu pointes la tête à la porte."

Dar l'étudia avec curiosité. "Je vois." Elle repéra le léger rougissement qui grimpait le long du cou de la jeune blonde et mordit sa fourchette. "Et bien, bon timing alors." Elle se rendit compte que Kerry l'avait attendue pour aller déjeuner et elle se demanda si la jeune femme ne se sentait pas un peu intimidée par son environnement. Après tout, la seule personne qu'elle connaissait vraiment ici, c'était Dar… et elle se sentait probablement mal à l'aise de faire soudain irruption dans les bandes habituelles qui se formaient pour le déjeuner. Elle se dit mentalement qu'il faudrait demander à Maria de la présenter à certains de ses copains, qui étaient en général de l'espèce la plus gentille et la plus docile. "C'est sympa d'avoir quelqu'un avec qui parler au déjeuner… en général je prends juste un truc comme ça."

Kerry mordilla son sandwich. "Je le faisais aussi, souvent, chez Associated, je… c'est bizarre, j'aimais bien les gens là-bas, mais quand je sortais avec eux, j'avais toujours cette drôle de sensation qu'ils jouaient la comédie."

"Mm." Dar hocha la tête en assentiment. "Ça m'arrive pas mal souvent à moi aussi." Mais pas avec Kerry, réalisa-t-elle, avec un sentiment de soulagement. La jeune femme était tout ce qu'il y avait de vraie.

"Oh… et j'ai vérifié cette page sur les remises… c'est vraiment un bon plan pour la gym… je me suis inscrite." Dit Kerry, les mots sortant de sa bouche plus rapidement qu'à son habitude. "Je me suis dit… que même si… je veux dire, je serais folle de ne pas le faire, n'est-ce pas ? Ils ont des cours très bien."

"Je l'ai fait aussi, ce matin." Déclara Dar nonchalamment. "Nous avons conclu un accord pour mercredi, tu te souviens ?"

Cela fit sourire Kerry. "Je me souviens." Elle se détendit un peu. "À quelle heure est ton rendez-vous demain ?"

Dar avait essayé d'éviter d'y penser. "Huit heures." Répondit-elle tranquillement.

"Tu… tu veux que je te prenne au terminal ? Ça ne sert à rien que tu conduises jusque là-bas, juste pour… je veux dire, c'est sur la plage, n'est-ce pas ? Juste à la sortie de Alton Road ?"

"Ça me va." Répondit Dar. "Ouais… c'est juste après Alton, près de Mount Sinai… je… hum, je ne sais pas combien de temps ça va prendre."

Kerry lui lança un regard compréhensif. "Je prendrai un livre… mais je parie que ça ne sera pas si long, et que tout ira très bien."

Dar expira doucement. "Continue à avoir ces bonnes pensées, Kerry…" Elle leva la tête et fixa les yeux verts océan devant elle. "Je vais en avoir besoin." Elles soutinrent leurs regard pendant un moment, puis Dar se mit debout. "Encore des rendez-vous… nous allons avoir des clients pour lesquels il faut que je sois présente… je ne serai probablement pas de retour au bureau avant vraiment très tard."

"Très bien… je vais continuer à travailler sur ce truc que tu m'as donné… si quelque chose explose, je t'envoie un message sur le bipeur." Promit Kerry. Dar bougea et lui tapota l'épaule en guise de salutation.

Elle songea combien il était étonnant d'avoir pu simplement sentir sa chaleur même à travers le tissu de sa veste. Elle leva les yeux alors qu'une ombre la recouvrait, et elle sourit. "Bonjour."

"Salut." Une femme blonde et petite se trouvait là, affichant un sourire. "Ça ne vous ennuie pas que je m'asseye ?"

Kerry secoua la tête. "Non… j'ai bientôt fini… vous voudriez… vous vouliez cette table ?" Elle pouvait en voir d'autres semblables et vides autour d'elle, mais elle présuma que cette femme aimait particulièrement celle-ci.

"Non… ça va. Je voulais juste me présenter." Elle tendit une main couverte de bagues. "je suis Eleanor Anastasia, du groupe Ventes et Marketing… j'ai entendu dire que vous étiez la nouvelle assistante de Dar."

La femme s'assit d'une manière guindée, et passa doucement la main sur la nappe tout en étudiant le visage de Kerry. "Je ne pensais pas que Dar courait après d'aussi jeunes personnes… mais j'ai entendu dire beaucoup de bien sur vous."

"Merci." Répliqua Kerry, avec prudence. "Cela ne fait que quelques jours… je dois encore m’habituer à pas mal de choses." Elle ignora prudemment le commentaire acerbe d'Eléanor. "Mais c'est très aimable à vous de me dire ça."

Eléanor sourit de toutes ses dents. "Nous aimons avoir des nouveaux visages par ici… surtout dans un domaine aussi important que les Opérations… j'espère que nous pourrons développer une relation de travail agréable." Elle s'interrompit. "Nous avons parfois de tels… oh, je suppose qu'on peut appeler ça des problèmes de communication… je suis sûre que vous allez résoudre tout ça."

"Et bien, je ferai de mon mieux… j'essaie de m'entendre avec tout le monde si je peux." Répondit Kerry avec un fin sourire. "Nous avons tant de choses à faire cependant, qu’il est difficile de faire dans la dentelle."

"Ma chérie, votre plus gros problème de communication se trouve juste là au bout du couloir… nous adorons tous cette chère Dar, mais elle peut être un peu difficile à ses heures." Eléanor suintait assurément d'une affection feinte pour sa collègue cadre. "Vous n'êtes pas d'accord ?"

Kerry pencha légèrement la tête. "En fait… non… je qu'il est extrêmement facile de travailler avec elle." Répliqua-t-elle poliment. "Alors je ne suis pas certaine de comprendre de quoi vous voulez parler."

"Vraiment ?" Elaine lui lança un regard de pitié. "Et bien, attendez encore quelques jours, ma douce." Elle tapota le bras de Kerry avec condescendance. "Nous en reparlerons." Elle redonna un petit coup puis se leva, et tira sur sa jupe de tailleur étroite, d'un rouge brillant. "C'est agréable de rencontrer quelqu'un avec de bonnes manières pour changer." Elle lança un sourire à Kerry, puis partit, traversant la pièce vers une table préparée dans un coin, avec quatre autres silhouettes en costume qui y étaient déjà installé.

Kerry frissonna et résista à l'envie de nettoyer sa manche, à l'endroit où la femme l'avait touchée avec sa serviette. "Beurk !" Elle prit son plateau et le porta au coin rangement; elle le posa et se lava les mains. "Je dois faire quelque chose pour sa réputation." Elle commença à retourner vers l'ascenseur, totalement perdue dans ses pensées.

Alyss
Alyss

Messages : 246
Date d'inscription : 19/05/2011

Revenir en haut Aller en bas

Série Dar et Kerry - Partie 1 : Tempête Tropical (X/G) - Page 2 Empty Re: Série Dar et Kerry - Partie 1 : Tempête Tropical (X/G)

Message  Alyss Ven 10 Juin - 5:26


Chapitre 41



Kerry posa son magazine et jeta un œil à la salle d'attente. Puis elle vérifia sa montre et soupira. Deux heures. La pièce était assez agréable, avec des chaises décemment capitonnées installées en double-huit, et des tables basses avec un assortiment de magazines étonnamment récents. Elle avait déjà parcouru PC World, Windows, Infoweek et Times et venait de terminé de feuilleté Peoples au moment où elle décida de s'arrêter un peu.

Elle n'était pas réellement intéressée par la lecture de la vie des cinquante personnes les plus intrigantes de 1998, de toute façon, pas vrai ? Elle s'appuya sur le dossier de la chaise et croisa les chevilles, en se demandant ce que faisait Dar. Ou pour être plus précise, ce qu'on lui faisait. Elle avait récupéré sa patronne à sept heures et elle avait parcouru le chemin vers la plage dans un silence relatif, mais Kerry avait remarqué les tressaillements et la tension qui gardaient les lèvres de sa compagne bien soudé.

Pauvre Dar. Elle se sentait mal pour la grande femme. D'être aussi nerveuse était déjà bien assez, avoir à prétendre que vous ne l'étiez pas était encore pire. Kerry avait faillit lui dire que c'était normal d'être effrayée mais elle pensait que Dar n'apprécierait pas qu’on attaque ses défenses à ce moment-là.

Elle se leva avec un soupir et se promena dans la pièce vide, puis dans le couloir jusqu'à la petite salle tout près. Les murs étaient couverts d'un vinyle bleu clair, et le sol était poli et brillait, mais la chose la plus curieuse dans cet endroit, c'était ces plaques.

Ces plaques qui se trouvaient partout. Il y avait la plaque de la salle du Souvenir, de l’aile du Souvenir, de la cage d'escalier du Souvenir, de l’escalier du Souvenir et lorsqu'elle leva les yeux en marchant, elle vit une fontaine à eau du Souvenir. Toutes ces plaques étaient exposées en souvenir de gens qui avaient donné de l'argent à l'Institut de Cardiologie. Kerry était intriguée et se demandait pourquoi quelqu'un s'embêtait à contribuer juste pour avoir une plaque sur la porte des toilettes. Personnellement, elle aurait plutôt donné l'argent et les aurait laissé faire des choses plus productives avec, comme créer des jaquettes d'hôpital qui ne montraient pas vos fesses.

Il était presque certain que quelques dollars de ces contributions supposé servir à la recherche étaient détournés pour ça, non ? Kerry alla jusqu'à la cantine et marcha à grands pas vers la machine à café ; elle y mit une pièce de 25 cents et sélectionna un capuccino. Elle retira sa boisson mousseuse du distributeur et se dirigea vers la salle d'attente.

Alyss
Alyss

Messages : 246
Date d'inscription : 19/05/2011

Revenir en haut Aller en bas

Série Dar et Kerry - Partie 1 : Tempête Tropical (X/G) - Page 2 Empty Re: Série Dar et Kerry - Partie 1 : Tempête Tropical (X/G)

Message  Alyss Ven 10 Juin - 5:44


Chapitre 42


Dar garda les yeux fermés, essayant d'ignorer les petits pincements et l'étrangeté du matériel sur son corps. Des électrodes sur son cœur, et sous son bras, et l'un d'eux dans son dos, et il y avait une machine encore éteinte à côté du lit, qu'ils venaient juste de finir d'installer. C’était une sorte de lecteur, et l'infirmière lui dit d’un ton condescendant que c'était cet appareil qu'ils utilisaient pour observer les bébés dans le ventre de leur mère, cela émettrait un son qui agissait en retour comme une photo.

Oh. Dar se mordit l'intérieur de la lèvre pour retenir une remarque désobligeante. Comme si je n'avais jamais vu un échographe. Tu veux savoir comment fonctionne les ondes de cette machine, convertis ces ondes et rassemble-les. Et si je reroutais le courant par là ça t'électrocuterais derechef quand tu la mettrais en marche ? Tu saisi petite condescendante...

Mais non, elle serait gentille, alors elle ferma les yeux et attendit. Finalement une voix mâle gronda tout près, et elle les ouvrit pour voir un homme de haute taille à la chevelure grisonnante qui se tenait au-dessus d'elle. "Bonjour." Lança-t-elle.

"Bonjour, Ms Roberts." Dit l'homme en levant une main pour la mettre à sa portée. "Mon nom est Richard Berger et je vais écouter votre cœur, pour voir si votre plomberie a besoin de réparation."

"Très bien." Répliqua Dar, elle aimait sa franchise. "Mais laissez tomber les clés à pipes, hein ?"

Il sourit puis glissa le stéthoscope dans ses oreilles, et en chauffa le bout entre ses doigts avant de le poser sur sa poitrine, il écouta avec attention.

Dar aima ce contact. Une fois, elle avait réagi à un médecin qui lui avait dit joyeusement que ça ne serait froid qu'un instant; il avait pris un bassin en métal et l'avait collée entre ses jambes, juste contre ses cuisses. Ça n'avait été froid qu'un instant, elle s'en souvint, avant que le médecin ne vole dans l'autre direction.

Elle regarda le visage du Dr Berger lorsqu'il tourna la tête, une réaction humaine à l'écoute, bien que le stéthoscope apporte le son à ses oreilles de manière égale. "Hmm." Il marmonna, puis prit le lecteur, et il vaporisa une substance semblable à de la gelée dessus, puis sur sa poitrine. Il pressa l'instrument, en le bougeant en petits cercles, alors qu'il regardait le moniteur au-dessus de sa tête. Après un moment, il fronça les sourcils vers elle. "Ne le prenez pas mal, Ms Roberts, mais votre pression sanguine est sacrément basse."

Dar leva un sourcil. "Ce n'est pas ma faute."

"Non… mais ça rend vraiment difficile pour moi de voir quoi que ce soit… Pouvez-vous… hum… penser à quelque chose qui ferait battre votre cœur un peu plus vite ?"

"Je ne… ok, je vais essayer." Répliqua Dar en fermant les yeux pour se concentrer. Une pensée parvint à son esprit avec une rapidité surprenante, et elle laissa passer l'image, sentant sa respiration augmenter, et le sang commencer à pomper plus vite, chauffant sa peau dans un doux rougissement. "Ça vous va ?"

"C'est bien mieux." Le médecin la complimenta, en lui tapotant l'épaule. "Ok… tenez comme ça… je veux quelques images en plus… je les ai. C’est bon." Il se tourna à demi. "Vous avez prit ça sur l'ECG ? Bien." Il lui fit un sourire professionnel. "Très bien… Ms Connors va enlever cet attirail et vous pourrez vous rhabiller."

"C'est tout ?" Dar lui lança un regard étonné.

Il hocha la tête. "C'est tout ce que j'avais besoin de voir. Je vais repasser la bande, puis parler à votre médecin, d'accord ? Habillez-vous, puis nous discuterons dans la salle de consultation."

Dar déglutit. "D'accord."

Il lui tapota de nouveau l'épaule et sortit, en portant une cartouche qu'il avait éjectée de la machine.

"Mon chou, asseyons-nous un instant pour que je puisse enlever ces trucs dans votre dos, d'accord ?" L'infirmière s'approcha et tendit les mains vers elle. Dar ignora les mains et se redressa, sentant le tiraillement contre ses abdominaux alors qu'elle se penchait en avant.

"Bonté divine." L'infirmière, une grande blonde, lourdaude, à l'aspect d'angelot, rit. "Vous faites de la musculation, n'est-ce pas ?" Elle débrancha le fil du dos de Dar et toucha son épaule. "Ok, à plat ventre maintenant."

Dar s'allongea, en essayant de vider son esprit de toute tension alors qu'elle attendait que cette idiote ait fini d'enlever les électrodes. Elle eut un désir irraisonné, et soudain, d'étreindre un nounours, et elle souhaita simplement partir, et ne pas aller dans cette salle de consultation, et de ne pas écouter ce que l'agréable mais néanmoins terrifiant Dr Berger allait lui dire.

Elle ne voulait pas être malade. Elle détestait être malade.

Dar balança ses jambes par-dessus le côté du lit et se leva, en prenant les vêtements que l'infirmière lui tendait avec un bref hochement de tête. "Merci." Elle se glissa lentement dans la laine familière, rentrant le chemisier couleur crème avant de remonter la fermeture éclair de sa jupe, puis elle fit pendre la veste sur son épaule avant de partir vers la salle d'attente.

Des yeux verts anxieux croisèrent les siens et elle sentit une calme chaleur écarter un peu la peur. Kerry sauta sur ses pieds et trotta vers elle, son regard cherchant le visage de Dar attentivement. "C'est fini." Dit-elle à la jeune blonde. "Maintenant je dois aller entendre les mauvaises nouvelles."

Kerry hésita, les lèvres tendues. "Tu penses que ce sont de mauvaises nouvelles ?"

Dar hocha simplement la tête un tout petit peu. "Ouais, c'est ce que je pense."

La jeune femme tendit la main et entoura son bras de ses doigts chauds, massant son pouce contre la douce peau de Dar. "Tu... tu veux... hum... un peu de soutien moral?"

La cadre hésita, aspirant de l'air, puis elle le laissa partir. "Sûr." C'était bon d'avoir quelqu'un avec elle, et elle fit un petit soupir résigné, avant de faire signe à Kerry d'aller vers la petite pièce dans un coin de la salle d'attente. "Finissons-en."

La pièce était très petite en fait, il ne fallait pas être claustrophobe. Deux chaises et un petit bureau pour le médecin sur lequel trônait un panier contenant trois pommes, deux oranges et une banane. Dar s'assit dans l’une des chaises et croisa les bras sur sa poitrine, pendant que Kerry prenait l'autre siège, plaçant ses pieds dessous et se penchant un peu vers l'avant.

Le Dr Berger entra et s'assit, en déposant une grande enveloppe et en croisant les mains par-dessus. Il lança un regard de curiosité vers Kerry mais ne lui demanda pas qui elle était. Au lieu de ça, il concentra son attention sur Dar. "Et bien, Ms Roberts... vous êtes un cas très intéressant."

Dar n'était pas sûre de la manière dont elle devait le prendre alors elle leva un sourcil.

"Vous avez une malformation congénitale, une valve." Continua le médecin, en jouant avec l'enveloppe.

Le cœur de Dar sombra, bien que son visage restait impassible. Elle ressentit l'envie de vomir.

"Quoi qu'il en soit..." Le Dr Berger leva les yeux. "D'une certaine façon, votre corps a compensé cela, et a développé une... bien, voilà, je vous montre." Il retira un cliché et pointa avec son crayon vers une zone. "Ici... c'est comme si votre corps compensait en développant cette partie du muscle cardiaque ici... et ici..." Il secoua la tête. "Je n'ai jamais rien vu de tel."

Dar regarda vers l’image, puis vers lui. Elle avait conscience de la présence de Kerry, la jeune femme blonde jetait aussi un œil à l'image grisée et noire. "Que voulez-vous dire exactement ? Y a-t-il quelque chose qui ne va pas chez moi, ou pas ??" La poigne d'acier qui avait serré sa poitrine commençait à se libérer un peu.

Un sourire passa rapidement sur son visage élégant. "Ça devrait." Il pointa son crayon vers elle. "Mais avec tous les tests que j'ai faits, il n'y a aucun défaut de fonctionnement dans cette petite compensation alors... je ne sais pas quoi vous dire." Il leva les yeux vers elle. "Je pense que le fait que vous meniez de façon évidente une vie plutôt saine joue un grand rôle là-dedans... vous êtes en très bonne forme, vous prenez soin de votre santé, même si vous avez une tension artérielle très basse, ainsi que des niveaux de triglycérides et de cholestérol bas."

Dar et Kerry se regardèrent. "Que suis-je supposée faire ?" Demanda Dar finalement.

Il haussa les épaules. "Vivre... essayer de réduire le stress... je pourrais vous faire poser une valve artificielle de remplacement, si vous le voulez vraiment, mais votre plomberie, bien que sacrément étrange, travaille bien."

Il y eut un petit silence profond. Puis Dar laissa doucement passer une respiration longtemps retenue. "Très bien." Dit-elle lentement. "Je tâcherai de suivre ce conseil."

Berger leva la main. "Ça vous ennuie si j'utilise votre cas pour le journal de médecine ? Ceci leur fera un cas sur lequel discuter pendant des mois."

Dar se leva et prit sa main, la secouant brièvement. "Ne vous gênez pas... j'espère que vous en ferez un bon papier." Elle lui lança un sourire bref, puis suivit Kerry à l'extérieur, aucune d'elles ne pipa mot jusqu'à ce qu'elles soient dans l'ascenseur et que les portes ne se ferment.

"Filsdesacrégarce." Dar jura doucement.

Kerry sourit et avança, puis posa de façon impulsive les bras autour de la grande femme et l'étreignit doucement. "Je suis si contente pour toi, Dar."

Dar fut paralysée pendant un instant, puis tendit les mains avec précaution et lui rendit son étreinte, un peu maladroitement. "Oh... et ça, c'est la chose la plus agréable qui me soit arrivée de toute la journée." Elle se moqua un peu alors qu'elles se séparaient, notant le rougissement de Kerry. "Merci... bon sang... quelle conclusion inattendue à cette situation."

"Sans déconner." Kerry se frotta le front. "Je pensais que j'aurais à appeler pour avoir cette mitrailleuse pendant un moment... je n'ai jamais été aussi soulagée de toute ma vie."

"Ouais." Dar sourit alors par pur réflexe. "Wow." Elle ressentit une vague de bien-être la traverser, emportant l'anxiété aiguë des derniers jours, et lorsque les portes s'ouvrirent elle se tourna vers Kerry. "Nous sommes censées être absente jusqu'à cet après-midi au moins... que dirais-tu de déjeuner ?"

Kerry sourit à la bonne humeur qui resplendissait sur le visage de sa patronne, malgré ses tentatives pour ne pas le faire. "Ok... qu'as-tu en tête ?"

"Tu aimes les crustacés, je me trompe ?" Demanda Dar, un sourire désinvolte sur les lèvres. "Viens... ce n'est pas loin... nous allons déguster du crabe," elle tira Kerry par la manche. "et une jolie vue sur l'océan."

La jeune blonde sourit en retour. "Allons-y... Ça me parait génial."

Alyss
Alyss

Messages : 246
Date d'inscription : 19/05/2011

Revenir en haut Aller en bas

Série Dar et Kerry - Partie 1 : Tempête Tropical (X/G) - Page 2 Empty Re: Série Dar et Kerry - Partie 1 : Tempête Tropical (X/G)

Message  Alyss Ven 10 Juin - 5:48


Chapitre 43


Dans son bureau, Kerry avait retourné son fauteuil de façon à observer l’océan, le corps affalé dans sa chaise, et une expression somnolente mais satisfaite sur le visage. Le déjeuner avait été fantastique mais un peu trop copieux, et elle l'avait terminé d'une coupe de champagne que Dar lui avait offerte, ce qui rendait les choses encore pires. Elle se sentait l'envie de se rouler en boule pour piquer une sieste, surtout depuis qu'elle regardait la danse hypnotique des vagues au loin.

C’était tellement agréable de voir Dar si heureuse… non, ce n’était pas le mot, en fait cette dernière était pratiquement euphorique, bien qu'elle essayait vraiment, mais vraiment de le cacher. Kerry ne l'en blâmait pas… elle savait que l'inquiétude avait dévoré sa patronne, et elle pensait que Dar avait vraiment cru qu'elle recevrait de mauvaises nouvelles ce matin.

Bien entendu, même une bonne nouvelle avait ses inconvénients, avait-elle rappelée à la grande femme. Elle avait vraiment besoin de se détendre un peu plus, et ce commentaire à moitié rieur et à moitié réprimande avait fini par tourner en conversation qui avait résulté en une invitation pour refaire du bateau le week-end dans deux semaines. Avec une perspective séduisante de refaire de la plongée.

Comme si elle aurait pu refuser ? "Ha ha ha ha…" Kerry gloussa doucement. "Je ne crois pas, non." Elle leva les yeux au petit bruit sur la porte et elle virevolta, se redressant avant de répondre. "Entrez."

Maria se glissa à l'intérieur et marcha sur le bout des orteils, en regardant autour d'elle comme si elle s'attendait à ce que des espions soient accrochés sur les murs pratiquement vides de Kerry. "Chiquita… vous savez quelle date c’est ce vendredi ?"

Kerry cliqua sur son calendrier avec obéissance. "Hum…le 6 ?" Se hasarda-t-elle à répondre.

"Aye aye… c'est la Journée des Chefs." Maria agita une main vers elle. "J'allais lui acheter une de ces balles qu'on malaxe, vous savez contre le stress… ou un de ces masques déments que vous mettez dans le compartiment à glace puis sur votre visage pour le mal de tête, mais puisqu'elle dit que tout va bien, je pense que peut-être… je ne sais plus."

"Et bien." Kerry réfléchit un peu. "En fait, ils lui ont dit de réduire le stress, alors ces balles ne sont pas une mauvaise idée, mais… Hmmm." Le jour des Chefs ? … elle l'avait complètement oublié, ou pour être plus précise, elle ne connaissait même pas son existence. Un jour pour les chefs ? Ça n'avait pas trop de sens, mais puisqu'elle en avait une qu'elle aimait bien, elle pourrait aussi bien prendre avantage de ce fait. Elle leva les yeux. "Oh… je sais ce que je vais acheter."

"Oye ? Quoi ?" Maria s'appuya sur le bureau de Kerry.

La jeune femme sourit. "Des jeux." Confia-t-elle. "J'en connais des géniaux… des jeux de fléchettes pour les nerfs, ce genre de truc." Elle froissa un morceau de papier puis le jeta vers sa corbeille, la ratant de plus d'un mètre.

"Dios Mio." Maria se couvrit les yeux. "Ne dites rien." Elle sortit précipitamment en fermant doucement la porte derrière elle.

Kerry se mit doucement à rire et retourna son attention vers son ordinateur, où une liste de tâches l’attendait. "Ajouter une tâche." Elle cliqua deux fois. "Trouver un moyen de faire se détendre Dar." Elle cliqua de nouveau. "Priorité, urgente."

Alyss
Alyss

Messages : 246
Date d'inscription : 19/05/2011

Revenir en haut Aller en bas

Série Dar et Kerry - Partie 1 : Tempête Tropical (X/G) - Page 2 Empty Re: Série Dar et Kerry - Partie 1 : Tempête Tropical (X/G)

Message  Alyss Ven 10 Juin - 6:00


Chapitre 44


"Dar, le Grand Chef de T and T sur la linea numero uno." La voix de Maria coupa court aux réflexions de la cadre alors qu'elle regardait sans voir par la fenêtre. Le soleil se reflétait sur l'océan et elle était en train de compter les voiliers qui traversaient la baie, pendant qu'un rapport sur lequel elle travaillait se compilait sur son ordinateur.

"Ok… je le prends." Répliqua-t-elle en appuyant sur le bouton spécifique. "Bon après midi, Uthai."

Un marmonnement totalement inintelligible voyagea sur la ligne.

"C'est gentil… que puis-je pour vous aujourd'hui ?" Dar s'appuya en arrière et étudia son crayon en le balançant sur le bout de son doigt avec satisfaction.

Un autre crachotement de charabia plus long. Dar leva les yeux lorsque Maria entra puis elle posa la tête sur son poing. "Bien sûr, Uthai… ajoutez-le simplement à ma liste de travaux."

Un très court éclat.

"Deux, trois jours je pense." Dar expira, étouffant calmement un bâillement. Le long déjeuner l'avait définitivement mise d'humeur paresseuse, et il lui avait été difficile de revenir jusqu'au bureau, malgré la lourde liste de projets sur lesquels elle travaillait. Elle aurait bien voulu prendre le reste de sa journée et se détendre, pour qu'elle puisse revenir à son attitude de travail normale.

Quoi qu'il en soit. Dar écouta le charabia. Elle était la responsable de cet endroit. "De rien… bonne journée, Uthai."

Un non-sens joyeux et même étonné lui revint, puis la ligne devint silencieuse.

"Dar… c'est merveilleux de voir comme vous pouvez comprendre cet homme… je ne saisis pas un traître mot de ce qu'il dit." Confessa Maria, en secouant la tête vers le téléphone.

Sa patronne sourit brièvement. "Moi non plus." Admit-elle. "Je regarderai ma liste de travaux plus tard et je verrai ce que je lui ai promis." Elle leva les yeux lorsque la ligne bourdonna de nouveau et fit un signe à Maria de s'arrêter en décrochant elle-même. "Dar Roberts."

"Et bien, et bien, bonjour Dar." La voix de Les était extrêmement joyeuse, ce qui ne signifiait habituellement que des ennuis. "Quel temps avez-vous là-bas ?"

"En partie nuageux, risque d'averse cet après-midi, pourquoi ?" Répondit Dar.

"Je ne peux pas juste poser une question ?" Demanda le Président. "Non, bien sûr que non… je pensais que vous aimeriez un petit changement de paysage."

La cadre roula les yeux. "Petit comment ?"

"Orlando." Répondit Les. "Nous répondons à un appel d'offres de Disney."

Les yeux de Dar s'écarquillèrent de surprise. "Ils font des offres ? Je pensais qu'ils étaient si sacrement fiers de faire leur propre cuisine qu'ils préféreraient admettre que Mickey trompe Minnie avant d'externaliser."

Un rire riche. "Pas depuis qu'ils ont eu ce changement dans leur direction… ils se sont finalement rendus compte qu'il était préférable de confier le truc à d'autres… toutes les grandes compagnies sont de la partie, mais je les veux." Les s'éclaircit la gorge. "Nous avons une bonne équipe pour préparer l'offre, mais elle a besoin de…et bien, John Byers, le responsable du compte est sérieusement embêté par IBM… il faut qu'il montre un peu de poids derrière lui, et vous connaissez le représentant d'IBM, Jerry Andrews."

"Ah… Jerry." Dar laissa échapper un rire de déplaisir. "Il ne sera pas content de me voir, je peux vous dire, Les, la dernière fois que je l'ai vu, il m'a jeté une chaise dessus."

"Exactement." Les approuva jovialement. "C'est juste ce dont John a besoin pour baisser la concentration de Jerry." Il remua quelques papiers. "Les rendez-vous ont lieu demain et jeudi… mais j'aimerais que vous y soyez ce soir."

Dar réfléchit. "Je peux très bien prendre l’avion. Je m'en occupe, Les."

"Génial." Le P.D.G. soupira. "Vous êtes de bonne humeur aujourd'hui… qu'y a-t-il ?"

"Rien de spécial… j'ai juste eu une bonne matinée, c'est tout." Répliqua Dar en éludant la question. "Laissez-moi commencer à lire les comptes-rendus pour Disney, Les… je vous reparlerai plus tard."

"Au revoir, Dar." Les raccrocha.

Maria soupira. "Encore un voyage ? Bonté divine, Dar…"

La brune pianota furieusement sur son clavier pendant un moment, puis leva les yeux. "Il me faut un vol pour ce soir Maria… réservez pour ce soir, et la nuit prochaine dans un endroit assez près du centre administratif, et puis les trucs habituels quoi…" Elle s'interrompit, réfléchissant. Les voulait un spectacle… d'accord, et elle voulait introduire sa nouvelle assistante, peut-être pourrait-elle faire d'une pierre, deux coups…"En fait, je pense que c'est une bonne occasion pour Kerry d'avoir une idée de ce qu'est une bataille pour obtenir un client … réservez deux sièges et deux chambres… et annulez nos rendez-vous jusqu'à vendredi." Décida-t-elle, d'une voix décidée, puis elle pressa un autre bouton. "Kerry ?"

"Je suis là." Répondit Kerry doucement par-dessus un crépitement de touches. "Je lis seulement les courriels. "

"Il faut que nous allions à Orlando pendant quelques jours, ça te va ? Nous répondons à un appel d'offres là-bas." Dar était occupée à rappeler des fichiers.

"Euh…" La voix de Kerry marqua la surprise. "Hum… bien sûr… oui, pas de problème… je peux le faire… combien de temps ?"

"Deux jours… nous allons prendre l’avion ce soir, et revenir jeudi soir probablement." Répliqua Dar. "J'aimerais que tu vois comment ça se passe par toi-même."

"Sûr." Kerry approuva. "Pas de problème… je continue sur ces projets et j'essaie de les terminer avant ce soir."

"Parfait." Dar raccrocha. "Ok… laissez-moi juste imprimer ceci, Maria, je vais devoir courir à la maison et attraper un sac parce que je n'ai pas pris la voiture aujourd'hui… mais programmez le vol pour sept heures à peu près… le dernier vol je crois." Elle sentit l'énergie qui montait, comme un défi en chatouillant sa nature compétitive. Si elle pouvait revenir avec le contrat Disney… oooh… ses narines s'écartèrent par anticipation.

"Si, j'y vais." Maria prenait rapidement des notes sur son agenda. "Vous voulez des chambres qui communiquent ?"

"Oui, bien sûr." Dar hocha la tête d'un air absent, absorbant l'information. "C'est très bien." Elle marmonna pour elle-même alors que Maria sortait, tout en envoyant des pages vers l'imprimante.

"Aye… Dios Moi." Maria s'assit et tira son cahier de contacts, elle rechercha un numéro et commença à composer. Elle s'interrompit, pourtant lorsque la porte de l'extérieur s'ouvrit et que Kerry se glissa à l'intérieur. "Oye, Chiquita… vous partez pour votre premier voyage, hmm ? Ce n'est pas si loin."

Kerry se percha sur le bord de son bureau. "Est-ce que je lis bien ? Nous partons pour Disneyworld ?"

Maria sourit. "Si, c'est pour le travail, cependant… pas de Mickey Mouse aux réunions."

"Hmm… alors… où allons-nous résider ?" Une étincelle malicieuse passa dans ses yeux vert océan.

Maria prit un planning de voyage et vérifia ses choix. "La zone du Village est tout près…. Elle a un accès aux bureaux de l'administration. C'est sympa… le Hyatt, je crois."

Kerry pianota sur le bureau. "Je pensais bien que ce serait quelque chose comme ça… et si c'était plein ?" Demanda-t-elle.

"Aye… et bien il y a sept, huit hôtels dans cette zone… ce n'est pas encore la saison des vacances." Déclara Maria en lui lançant un regard curieux.

"Et bien… et si… et s'ils étaient tous pleins ?" Persista la jeune blonde. "Si…" Elle tira l'écran vers elle, et déroula les choix. "Et si nous devions rester… là ?"

Maria étudia l'écran. "Chiquita, c'est pile dans le parc d’attraction."

"Je sais." L'assura Kerry.

"Quels petits plans avez-vous encore en tête ?" Demanda la secrétaire. "Dar va être folle de rage si je réserve là." Elle vérifia l'information malgré tout. Le Floridian était l'un des meilleurs hôtels sur la propriété Disney, et la photo montrait une structure victorienne, énorme et d'un blanc filigrane. "C'est joli."

"Mm." Kerry approuva. "Écoutez… son docteur la bouscule pour qu'elle prenne des vacances… et je sais que c'est un voyage d'affaires, mais ces réunions ne peuvent pas durer toute la journée et peut-être que je pourrais obtenir d'elle qu'elle lâche un peu de pression et se détende un moment, vous voyez ?"

"Ahhhh…" Maria sourit et lui tapota la main. "Chiquita, vous êtes si gentille… et très rusée. C'est une bonne chose." Elle prit le téléphone. "Je vais le faire… si elle est furieuse, tant pis."

Kerry sourit. "Si ça marche, ça en vaudra la peine." Elle se leva lorsqu'elle entendit un mouvement à l'intérieur du bureau de Dar. "Whoops… il faut que j'y aille… écoutez, je vous rapporterai une peluche de Pluto ou quelque chose comme ça." Elle se glissa hors du bureau vers le couloir.

"Pluto… aye, chica… assurez-vous qu'elle ne vous empaille pas vous aussi." Maria secoua la tête.

Alyss
Alyss

Messages : 246
Date d'inscription : 19/05/2011

Revenir en haut Aller en bas

Série Dar et Kerry - Partie 1 : Tempête Tropical (X/G) - Page 2 Empty Re: Série Dar et Kerry - Partie 1 : Tempête Tropical (X/G)

Message  Alyss Ven 10 Juin - 6:09


Chapitre 45


L'Aéroport International de Miami avait commencé comme un petit aéroport avec un seul terminal. À mesure que Miami grandissait, l'aéroport s’était développé, et des terminaux s’étaient ajouté, et plus de couloirs aussi alors que de plus en plus de compagnies aériennes voulaient avoir pied à terre là-bas. Maintenant, l’aéroport grouillait de monde, beaucoup de voyageurs, vingt-quatre heures sur vingt-quatre, sept jours sur sept.

Malheureusement, ses ajouts au fil du temps n’avaient été très bien conçus, et les couloirs étaient interminables et sans tapis roulant. C'était toujours la cohue, on pouvait entendre une douzaine de langues cacophoniques et des annonces faites en espagnol autant qu'en anglais par-dessus ce tumulte.

Dar marchait à grands pas à travers la foule, un petit sac de voyage jeté par-dessus son épaule, alors qu'elle étudiait les documents de voyage que Maria lui avait tendus, envoyés par l'agence de voyage de la compagnie. "Où… Jésus Marie Joseph… elle nous a réservé des chambres à l'intérieur de ce damné parc…"

"Vraiment ?" Kerry s'attelait à se maintenir à niveau et elle jeta un coup d'œil par-dessus le coude de sa patronne par curiosité. "Oh… génial… c'est supposé être un endroit très bien… j'ai vu des photos."

Dar lui lança un regard. "Nous n'aurons pas la chance de pouvoir le visiter." En avertit-elle la jeune blonde, puis elle hésita en voyant l'expression teintée de déception passer dans ses yeux verts. "Et bien, peut-être un petit peu." Elle se laissa amadouer. "Nous pourrons prendre le petit déjeuner avec Mickey, en tout cas."

Kerry sourit. "Je ne suis jamais allée à Disney World… j'ai toujours voulu y aller, et nous avions prévu un voyage chez Associated, juste un petit groupe d'entre nous pour un week-end, mais nous n'avons jamais réussi à mettre en place les détails." Elle évita une petite voiturette pressée alors qu'elles arrivaient au poste de sécurité. Elles mirent toutes les deux leurs portables sur le tapis roulant, et Dar posa son téléphone mobile et son bipeur dans le petit bol que l'agent tendait. Puis elles traversèrent et prirent leurs affaires à la fin du tapis à rayons X. "Tu sais, j'ai moins de problèmes avec la sécurité ici à Miami que n'importe où ailleurs." Commenta Dar, alors qu'elles commençaient leur longue ascension le long du couloir. "On a fouillé toute ma valise dans l'Iowa, ils m'ont même fait mettre le portable en marche, et composer un numéro sur le téléphone."

Kerry se mit doucement à rire alors qu'elle se dépêchait pour se maintenir à niveau, faisant une petite course par-ci par-là pour compenser les longues enjambées de Dar. "Je suppose qu'ils ont plus de temps que ceux d'ici." Elle était contente d'avoir pu se changer et de voyager dans des vêtements plus légers, puisqu'elles avaient jusqu'au lendemain avant de rencontrer le client. Elle se sentait mieux dans sa chemise de flanelle verte à la douceur de bébé, son jean délavé, et ses petites bottines de marche. Dar avait l'air… Kerry jeta un œil vers sa compagne. Nonchalamment élégante, comme d'habitude, dans la chemise beige fraîchement repassée et le gilet noir par-dessus un jean à braguette à boutons, et ses sneakers à l'air confortable. Dar lui avait dit simplement de rouler son tailleur et de le mettre dans le petit sac de voyage, ironiquement. "Même si tu le transportes dans un sac fait pour ça, il faudra le faire repasser, alors épargnes-toi d'avoir à trimballer ce maudit sac."

"Bonne idée". Kerry avait approuvé, et avait aussi pris son maillot de bain et un short au cas où.

Au cas où. Elle se sourit à elle-même. Je parie que je peux au moins la faire aller à MGM.

L'embarquement commençait alors qu'elles arrivaient à la porte, et elles s'avancèrent, en tendant leurs cartes d'embarquement à l'agent et elles descendirent la rampe moquettée jusqu'au 727. Elles prirent leurs sièges en première classe, mirent leurs sacs au-dessus de leurs têtes et s'installèrent dans les sièges larges et confortables. "Bien." Dit Kerry tout en bouclant sa ceinture. "C'est une façon stylée de voyager."

Dar s'installa le dos contre le dossier et étendit ses longues jambes, les croisant à hauteur des chevilles. Elles étaient dans les sièges avant, avec un espace supplémentaire pour les jambes devant elles. "Courtoisie bilatérale." Elle fit un petit haussement d'épaules. "Nous nous occupons du soutien de tout leurs matériels et logiciels, alors nous avons des privilèges pour voyager… et s'il y a de la place, nous avons des places de première." Elle fit un sourire au steward lorsqu'il s'avança.

"Bonjour... bienvenue à bord... puis-je vous apporter quelque chose à boire avant le départ ?" Il avait des manières simples et efficaces, réservées mais amicales.

Dar expira. "Avez-vous du lait chocolaté ?" Demanda-t-elle innocemment.

Kerry roula les yeux. "Un jus d'orange pour moi, s'il vous plaît." Elle donna un petit coup à Dar. "Tu es terrible."

Un sourcil sombre se leva, et Dar pointa sa propre poitrine. "Moi ?" Elle leva les yeux alors que le steward revenait avec des verres en cristal, remplis avec les boissons demandées. "Le lait est très sain, Kerry..." Elle plia un bras, les muscles jouant doucement sous le tissu en coton doux de la chemise beige qu'elle portait. "Ça rend beau et fort." Malgré la longue journée, elle était toujours de très bonne humeur et avait en fait envie de démarrer leur tâche, malgré l'antagonisme promis. Elle avait eu un moment de culpabilité à l'idée d'embarquer Kerry là-dedans... mais elle jeta un coup d'œil au profil de sa compagne, et la force entêtée qu'elle pouvait voir dans le menton ferme, et les yeux directs. Si elle voulait faire ça, il fallait qu'elle commence quelque part. Mieux vaut maintenant, et ici, sous mon aile, d'accord ?

Par ailleurs, elle devait admettre qu'il était plus plaisant de voyager avec quelqu'un à qui parler, plutôt que seule. "Je te le jure. Il n'y a que ça de vrai." Insista-t-elle en prenant une gorgée. "Mm..."

Kerry entendit la gaieté dans sa voix et continua là-dessus. "Il te faut une vache alors... où la garderais-tu ?"

Dar rit et leva son verre, le faisant tinter contre celui de Kerry. Elles prirent toutes les deux une gorgée et leurs yeux se croisèrent pendant un moment avant que Dar ne plonge dans les documents de voyage qu'elle avait posés sur sa cuisse. "Le Floridian, hein ? Et bien, ça va demander un déplacement le matin, mais au moins je sais qu'ils ont de l'eau chaude." Elle se réconcilia avec son destin. "Et ils ont du pain perdu fourré à la banane pour le petit déjeuner."

Kerry s'appuya sur l'accoudoir et leva un sourcil. "Du pain perdu fourré à la banane?"

"Mmhmm." La brune hocha la tête avec un sourire malin.

"J'adore les bananes." Kerry se couvrit les yeux. "Je vais avoir des problèmes."

Dar rit doucement et se pencha vers l'arrière, soupirant en se relaxant dans le cuir du siège. Peut-être que ce ne serait pas si mal... il y avait une petite piscine près de l'hôtel... peut-être qu'elles pourraient prendre une heure entre les réunions pour une baignade rapide.

Ça pourrait être amusant.

Alyss
Alyss

Messages : 246
Date d'inscription : 19/05/2011

Revenir en haut Aller en bas

Série Dar et Kerry - Partie 1 : Tempête Tropical (X/G) - Page 2 Empty Re: Série Dar et Kerry - Partie 1 : Tempête Tropical (X/G)

Message  Alyss Ven 10 Juin - 6:15


Chapitre 46


"Merci." Kerry sourit au guide qui les avait amenées à leurs chambres avant qu'il ne fasse une courbette et ne referme la porte derrière lui. Elle jeta un coup d'œil curieux autour d'elle, hochant la tête d'un air approbateur alors qu'elle jetait un œil au décor léger et aéré, et aux draps propres. La chambre comportait un grand lit et une armoire, flanquée d'une console haute qui contenait une télévision et un petit réfrigérateur. Un des murs était en verre, couvert de rideaux tirés à moitié et exposait une vue qui étincelait de couleur. Kerry posa son sac sur le lit et avança pour tirer sur le tissu et regarder dehors. "Oh !"

Un lac sombre s'étirait en face de l'hôtel, les lumières du bâtiment clignotaient avec trouble sur sa surface. Des bateaux le traversaient, couverts de la même lumière, et de l'autre côté du chemin, le panneau de Main Street scintillant et les tours argentées du château de Cendrillon touchaient le ciel juste derrière. Kerry pressa le nez contre la vitre, regardant l'étincelle joyeuse des lumières. Au milieu du point d'eau, sur l'autre côté, elle pouvait voir une lueur de torches sur une île, et elle pouvait voir d'autres torches s’éloigner tout le long de la rive. Elle était si occupée à regarder qu'elle n'entendit pas s'ouvrir la porte communicante entre sa chambre et la suivante, et elle fut surprise lorsqu'une chaude présence se manifesta dans son dos. Kerry leva les yeux et vit des yeux bleu clair qui la regardaient dans le reflet de la vitre, et elle sourit, en les croisant. "Oh… salut… tu m'as fait peur."

"Mm." Dar tourna son regard vers l'extérieur. "Bien, bien, le vieux château a l'air de tenir bon."

Kerry expira. "Il faut que je planifie un voyage par ici… ça a l'air tellement amusant." Elle s'interrompit. "Nous avons quelques heures à passer… tu veux y aller? "

"Oh non…" Dar rit doucement, en secouant la tête. "J'ai des rapports à étudier."

Oh bon, j'ai essayé. "Je présume que je devrais aussi." Kerry sourit. "C'est probablement plein de monde et très bruyant, et nous commençons tôt demain, n'est-ce pas ?"

Dar hocha la tête. "Exactement."

Hm… essayons encore juste une fois… "Par ailleurs, tu es supposé prendre les choses en douceur… ce serait mieux si tu restais là et que tu te détendais." Lui dit Kerry innocemment. "Tu ne voudrais pas te surmener."

Un sourcil sombre s’arqua.

Kerry revint dans la pièce et ouvrit son sac. "Je vais appeler le valet pour ce tailleur… tu veux que je lui demande de prendre le tien aussi ?"

Dar croisa les bras et fixa les tours scintillantes. "Tu sais, en y repensant, ce serait peut-être mieux d'aller faire un tour."

Des yeux brillants la regardèrent en retour. "Non… il est tard, Dar… et tu as vraiment eu une longue journée."

L'autre femme virevolta et la regarda. "Tard ?" Elle grogna doucement. "C'est à peine le début de la soirée, Kerry… je pense que ce serait une bonne idée d’allée au moins jeter un œil au parc… mais si tu ne veux pas venir, tu peux rester ici."

D'une façon ou d'une autre, Kerry réussit à ne pas sourire. "Non, je peux m’en accomoder… si tu penses que c'est important."

Dar hocha la tête et se dirigea vers sa chambre. "Je le pense… par ailleurs, il fait beau pour changer, on ferait aussi bien d'en tirer parti." Elle disparut et Kerry se polit les ongles sur sa chemise, puis elle rit. "Attention, Pluto… me voilà."

Alyss
Alyss

Messages : 246
Date d'inscription : 19/05/2011

Revenir en haut Aller en bas

Série Dar et Kerry - Partie 1 : Tempête Tropical (X/G) - Page 2 Empty Re: Série Dar et Kerry - Partie 1 : Tempête Tropical (X/G)

Message  Alyss Ven 10 Juin - 6:45


Chapitre 47


Le valet de l'hôtel leur procura joyeusement deux tickets et elles traversèrent le hall d'entrée à grandes enjambées, dépassant des multitudes de gens qui riaient et se relaxaient. Le hall comportait plusieurs bars et des restaurants ordinaires, et Kerry se souvint soudain qu'elle avait oublié de manger. Et bien, je suis sûre qu'il y aura au moins du pop-corn par-là. Elle soupira et suivit la grande silhouette de Dar vers la gare du monorail.

C'était plein de gens qui allaient et venaient de différents endroits et le murmure des voix devint bientôt vacarme. "Whoa." Kerry alla jusqu'à une rambarde basse, en regardant vers le rail pour chercher le train des yeux. "C'est plein…" Elle regarda les gens autour d'elle et soupira.

Dar jeta un coup d'œil circulaire depuis son confortable mètre quatre-vingt, puis elle mit une main sur son épaule tout en passant la barrière pour s'appuyer près de l'agent proprement habillé et souriant. Après un moment, il hocha la tête et leur fit signe d'avancer et Kerry se retrouva dans la petite zone enclavée près de la cabine de contrôle, séparée du reste de la foule, attirant quelques regards curieux. "Dar ?"

"Hm ?" La grande femme baissa les yeux, mais fut sauvée d’un interrogatoire en règle par l'arrivée du monorail. Il glissa tranquillement en entrant dans la gare avec un sifflement électronique et s'arrêta, le nez à près de deux mètres de l'endroit où elles se trouvaient.

L'agent ouvrit rapidement la porte du conducteur et leur fit signe, et Dar mit une main sur le dos de Kerry, la poussant gentiment vers l'avant. "Vas-y."

Kerry entra dans la cabine de pilotage avec une incrédulité mitigée, et elle sourit au jeune homme assis là. L'espace presque triangulaire comportait des bancs capitonnés le long du nez en Plexiglas et elle s'y glissa alors que Dar se détendait sur un autre.

"Salut... bienvenue sur le Monorail Pourpre." Les salua le garçon joyeusement. "Le prochain arrêt est le Magic Kingdom. Il regarda sur le côté alors que la porte se fermait puis il lança le train en avant, l'éloignant de l'hôtel sur son rail. "Vous venez de loin ?"

Kerry regardait les lumières qui s'approchaient avec fascination. "Non... nous sommes de Miami."

"Oh des collègues de Floride... c'est génial. Ma famille est de West Palm Beach... nous avons déménagé l'année dernière." Il bavarda joyeusement. "Le temps n'est-il pas génial ? C'est parfait pour se balader dans les parcs."

"Vous ne vous fatiguez jamais de faire des cercles toute la journée ?" Demanda Dar, son visage à demi dans l'ombre, les bras croisés sur sa poitrine.


"Oh non." Le garçon secoua la tête. "C'est différent chaque jour... parfois nous tournons dans un sens, parfois dans un autre, et ils nous font passer sur l'autre ligne. Et si vous êtes qualifié pour le mono, vous pouvez faire les tramways depuis le parking le matin... ils sont rigolos."

Dar et Kerry échangèrent un coup d'œil. "Alors... une hiérarchie existe, n'est-ce pas ?" Demanda Kerry, alors que le monorail commençait à ralentir, se préparant à entrer dans la gare du Magic Kingdom. "Est-ce que les conducteurs de monorail sont tout en haut ?"

Il gloussa. "Oh non... c’est les pilotes du lac... qui conduisent les lancements." Il arrêta le train et appuya sur un bouton, pour leur ouvrir la porte. "Wow... ça a été génial de vous parler... j'espère que vous reviendrez sur le Monorail Pourpre."

Dar se leva et lui fit un bref sourire. "Merci... Bon..." Elle fit tourner son doigt. "Tour."

Kerry se glissa près d'elle et sortit, attendant que sa patronne la suive et la rattrape avant de rire doucement. "Ohmondieu... qu'est-ce qu'ils mettent dans le café par ici ?"

"Ils sont vraiment comme ça." L'en assura Dar. "Je pense que c'est la politique de l'entreprise... bien que l'idée de drogue dans les fontaines à eau me soit aussi venue à l'esprit." Elle suivit Kerry le long de la rampe en pente, puis au travers des portillons électroniques qui prirent leurs billets et les recrachèrent. "Souvenir." Kerry tint le sien en l'air et le mit dans sa poche. Elle inspira fort puis commença à avancer, sous la gare du train vers les lumières de Main Street.

Dar sourit, à demie cachée dans la pénombre, alors qu'elle entrait dans le parc derrière sa jeune amie. Il y avait une place devant elles, deux grands bâtiments de chaque côté indiquant qu'ils étaient devant la caserne des pompiers et la mairie, et une longue allée de boutiques partait vers le fond. Elles traversèrent la place pavée et tournèrent vers la rue principale, et Dar prit son souffle lorsque le château apparut devant elles, brillant de lumière.

De chaque côté d'elles, des façades à l'ancienne abritaient des magasins de toutes sortes, et Dar s'arrêta brutalement devant l'un d'eux. "Hé !"

"Qu..." Kerry la regarda s'engouffrer par une porte et la suivit, frappée par une forte bouffée d'air enrichie de senteur de caramel et de chocolat. "Oh bon sang." Elle alla vers un agent qui filait et repéra sa patronne, appuyée contre une paroi de verre qui regardait une machine sortir des longs fils de caramel odorant en continue. Un étal de chocolat attira son regard et elle fit un détour pour se trouver devant un étalage proprement fait de carrés assortis. "Fudge (NDLT : une sorte de pâte à différents parfum qui se vend en morceaux rectangulaires ou carrés, je n'en ai jamais vu en France…)"

"Est-ce une bénédiction ou une malédiction ?" La voix de Dar s’éleva juste derrière elle.

"Les deux." Kerry soupira. "J'aime le fudge." Elle sourit à l'agent qui lui lança un sourire animé. "Pourrais-je avoir un morceau au chocolat s'il vous plaît ?"

"Juste du chocolat ?" La taquina Dar. "Ils en ont au beurre de cacahuètes là aussi."

"Nan... je suis une puriste." Kerry prit son morceau de fudge et paya la fille. "Merci."

Dar en acquit elle-même plusieurs morceaux pour plus tard et elles partirent le long de la rue, croisant une voiture qui allait dans l'autre direction, et qui transportait des vacanciers fatigués. "Tu as faim ?" Demanda-t-elle brusquement alors qu'elles passaient près d'un petit stand à glaces de style victorien.

"Ouais... un peu." Admit Kerry, allègrement. "Il y a un stand de hot-dogs par là..."

La grande femme grogna doucement. "Pas de Pluto Pups, ni d'Astro Burgers, d’accord ? On fait selon mes règles ici... viens." Elle mena Kerry de l'autre côté de la place au bout de Main Street, et en direction du château, d'où elle tourna vers une petite alcôve soudainement, provoquant presque une collision avec Kerry. En face d'elles se trouvait un petit stand, avec une femme habillé en costume médiéval.

"Bonjour, braves gens... bienvenue à la salle de banquet du Roi Stéfan... voulez-vous dîner ce soir ?"

"Pour deux." L'en informa Dar avec un sourire alors que Kerry tirait sur sa manche. "Mm ?"

"Il y a un restaurant ici ?"

Dar sourit. "Hum... hm... j'espère que tu aimes les côtes de bœuf."

"Les côtes de bœuf ?" Kerry la suivit vers un ascenseur qui les amena au premier étage. "Mais nous sommes à Dis..." Elle s'arrêta, surprise. Le premier étage comportait une grande salle à manger aérée, avec de grandes fenêtres. Des tables solides en bois avec des assiettes en étain et des coupes étaient placées sur deux niveaux différents et un certain nombre de dîneurs étaient déjà attablés un peu partout. "Oh... sympa."

Elles s'assirent à une petite table confortable dans le coin, et passèrent commande du menu limité. "Côtes, grandes côtes, moitié bœuf, moitié poulet." Kerry gloussa. "Je pense que je vais prendre la côtelette, merci... et du punch."

"La même chose." Dar s'appuya en arrière et l'étudia. "Tout le monde ne connaît pas cet endroit... ça vaut bien mieux que les stands de fast-food qu’on voie un peu partout... il y a aussi un bon restaurant où ils font du poulet et du poisson près de Liberty Square, mais j'avais envie de bœuf ce soir."

"Pas de problème." Kerry leva les yeux lorsqu'un panier de pains ronds et de beurre fut posé sur la table. Elle examina le beurre. "Oh... Dar, regarde... il y a des petits Mickey Mouse gravés là-dedans. Elle prit l'assiette en étain qui contenait le beurre et la montra à sa compagne. "C'est pas mignon ?"

Dar kidnappa ironiquement un infortuné Mickey et l'étala sur un pain rond. "Adorable." Admit-elle, en mâchant. "Y a-t-il un endroit que tu voudrais voir en particulier, maintenant que tu m'as attirée ici ?" Ses yeux bleus brillèrent doucement.

"Moi ?" Kerry pointa sa poitrine. "Mais, patronne... c'était ton idée !" Elle sourit à Dar avec espièglerie. "Merci d'avoir cédé à mon chantage un peu infantile." La chandelle posée sur la table bougea avec le mouvement de la brise et envoya des ombres intéressantes sur les traits de Dar. Ses yeux bleus regardaient souvent autour d'elle, tandis que la grande femme examinait la foule, et la peau se plissait autour d'eux et s'adoucissait lorsqu'elle le faisait. Ses cheveux noirs tombaient en cascade sur ses épaules et encadraient son visage, et Kerry devint soudain consciente du fait qu'elle la dévisageait.

Elle trouva autre chose à regarder, en attrapant une large fourchette à deux dents et en la retournant dans sa main.

Dar s'éclaircit doucement la voix. "Alors... tu veux aller quelque part en particulier ?"

Kerry y réfléchit. "Pourquoi ne suggères-tu pas quelque chose ? Tu sembles très bien connaître cet endroit... je veux dire, les montagnes russes, ce serait amusant."

"Ah... Space Thunder et Splash Mountain... d'accord, nous pouvons faire cela en quelques heures." Approuva Dar. "Le parc est ouvert jusqu'à minuit... ce sera plus tranquille après la parade."

Comme un signal, une symphonie de cuivres filtra par les fenêtres, et Kerry pressa le nez contre l'une d'elles, pour regarder à travers le verre ondulé et voir un orchestre passer.

Dar la regarda avec un sourire indulgent, se donnant l'occasion d'étudier le doux profil de sa compagne. Kerry avait un petit nez droit, et un menton ferme et égal, des pommettes rondes et des cils doux et clairs. Juste à ce moment, ces cils papillonnèrent alors qu'elle étudiait la parade, captant la lueur étrange de la bougie, qui marquait également les légères rides au coin de sa bouche quand elle riait.

Dar le reconnut, c'était agréable d'être là tout simplement, en face de quelqu'un qui était mignonne, et intelligente, et n'avait aucun agenda caché derrière ce dîner avec elle.

Whoa. Elle revint sur cette énumération. Intelligente, oui. Kerry l'était, ça c'était sûr.

Mignonne ? D'où cela venait-il ? Elle jeta un œil vers la jeune femme, qui était toujours absorbée par la parade dehors. Et bien, elle était mignonne, c'est vrai, se raisonna la cadre. Toute douce et agréable, et... et bien... mignonne. Allons, Dar... arrête de te mentir... tu sais qu'elle est mignonne et plus que ça ou ton vieux cœur n'aurait pas accéléré comme ça à la vue d'une image d'elle en maillot de bain, ce matin, Hmmm ? La cadre laissa passer une expiration désabusée et congédia cette pensée. Ce n'est pas ton type, ma fille.

Des yeux verts croisèrent soudainement les siens et elle y remarqua les petits éclats pour la première fois. C'étaient des yeux intéressants... ils lui rappelaient le soleil sous l'eau et elle les étudia curieusement jusqu'à ce qu'un sourcil dressé lui fit réaliser qu'elle la dévisageait. D'accord... assez de ça. "C'est une parade intéressante ?"

Kerry pencha la tête. "La parade ?" Demanda-t-elle doucement, puis elle rougit un peu. "Oh... oui... c'est très mignon... ils ont un bateau flottant avec Mickey et Minnie qui dansent dessus." Elle leva les yeux lorsque le serveur arriva avec leur dîner. "Bon Dieu." Elle lança un œil à l'assiette lorsqu'elle fut posée sur la table. "Mon dieu, ce bœuf devait être gros comme un éléphant !"

"En fait, c'est Dumbo, Madame." Déclara le serveur d'une voix douce et égale. "Il a marché sur la queue de Minnie, et c'en était fait de lui."

Les deux femmes le fixèrent puis éclatèrent de rire. "Mon dieu... ils mettent quoi dans vos fontaines à eau ?" Grogna Dar.

"Ils ne mettent rien du tout." Confia l'homme en plaçant la part de Dar devant elle. "Nous devons manœuvrer des couteaux à viande et des plats chauds... ça pourrait être dangereux." Il fit une petite courbette, repoussant ses longues manches du chemin et battit en retraite. "Bon appétit."

Elles parlèrent de sujets désinvoltes en découpant la côte, et doucement cette conversation glissa vers des choses plus personnelles, lorsque Dar mentionna sa dernière visite au parc. Kerry se rendit compte qu'elle aimait le son de la voix de cette femme, qui était basse, et vibrante et contenait un léger rythme musical. Elle se demanda si c'était un accent ou juste la façon dont Dar parlait.

Et cela amena une autre question. Elle attendit que sa patronne ait fini de mentionner qu'elle avait vu se construire des parties d'Epcot, puis elle leva les yeux. "Dar ?"

Des yeux bleus interrogateurs se levèrent vers elle et des sourcils se levèrent, ce qui voulait dire Oui ? Kerry s'en rendit compte. "Puis-je te poser une question personnelle ?" Demanda-t-elle, un peu timidement.

L'obscurité masqua l'afflux à son visage, ce dont Dar fut extrêmement reconnaissante. "Hum... je ne peux pas garantir que je vais y répondre, mais ouais, vas-y." Elle sentit un doux pincement nerveux lui nouer l'estomac.

Kerry se pencha en avant. "Est-ce que ton nom est un diminutif ou est-ce simplement Dar ?"

"Oh." La femme brune découpa une pomme de terre rôtie et la mit dans sa bouche, se donnant une chance de réfléchir. Elle pourrait dire que c'était simplement Dar, puisque ça l'était officiellement. Pourtant…. "Et bien, ma mère était... je suppose qu'elle l'est toujours... accro aux romans d'amour espagnols... il y avait un personnage qu'elle adorait... Paladar. Je tiens mon nom d'elle." La cadre s'éclaircit la voix d'embarras. "Je le détestais... je l'ai fait officiellement changer lorsque j'ai eu dix-huit ans."

Kerry posa le menton sur une main, fascinée. "Paladar... je ne sais pas... j'aime bien... ça sonne bien." Elle regarda l'expression d'alarme qui s'étalait sur le visage de Dar. "Ne t'inquiète pas... je ne l'utiliserai pas... pas si tu ne l'aimes pas."

"M... hum... bon." Dar joua avec sa fourchette. "C'était si stupide... je veux dire, le personnage était cette femme idiote qui tombait sans arrêt amoureuse et se mettait dans le pétrin... je... je ne me voyais pas de points communs, alors..." Elle haussa les épaules. "Et les enfants de mon âge savaient d'où ça venait... on m’a beaucoup taquinée avec ça." Elle coupa un autre morceau de côte saignante et le plongea dans le petit plat de sauce. "Et toi ? Est-ce que Kerry est un diminutif ?"

Un sourire charmeur venait aux lèvres de la jeune femme lorsqu'elle regardait sa compagne. "Kerrison. C'est un nom de famille... en principe il est donné aux garçons, mais mon père était déterminé à le donner à son premier né quel qu'il soit, alors je dois vivre avec." Elle coupa un haricot vert en deux avec ses dents et le mâcha. "Je ne l'utilise pas beaucoup... même mon CV porte le nom de Kerry... et tous mes documents officiels de travail aussi."

"Mm... je sais... c'est pour ça que je demande." Dar leva les yeux avec un sourire. "J'aurais pu me connecter et trouver autrement."

Les sourcils de la jeune blonde se croisèrent. "C'est si bizarre... tu sais tous ces trucs sur moi, et je... c'est étrange." Elle rit un peu. "Je veux dire, ce n'est pas comme si je pouvais simplement me connecter et trouver des choses sur toi."

Dar la fixa, un petit sourire au bord des lèvres. "Kerry, tu en sais déjà plus sur moi que ce que tu pourrais trouver sur les ordinateurs de la société." Répondit-elle calmement. "Tes collègues seraient étonnés de savoir à quoi ressemble ma maison, ou que je fais de la plongée, ou ce qu'est mon vrai nom, par exemple."

Kerry sentit l'air manquer pendant un moment. "Oh." Elle rougit, cette fois de façon plus notable dans la lumière basse. "Et bien... je me sens un peu mieux dans ce cas..." Elle prit son verre de punch et prit une longue gorgée pour masquer sa confusion. "Tu sais... ce n'est pas pour retourner le couteau dans la plaie, mais ton vrai nom me rappelle quelque chose."

"Oh ?" Dar prit sa propre boisson et sirota. "Quoi... un paquet de marshmallows ? C'était une marque populaire quand j'étais plus jeune."

"Oh... comme Mallomar ?" Kerry se mit à rire doucement. "Et bien, c'est sucré et ça a du goût."

Cette fois-ci le rougissement fit ressortir ses sourcils clairs et elle tressaillit en réaction. "Hum... ce n'est pas... je veux dire, je n'étais pas... hum..."

Dar rit doucement. "Ouais... ouais... je sais ce que tu voulais dire... détends-toi." Elle s'interrompit. "À quoi d'autre pensais-tu ?"

"Hum..." Kerry se frotta le visage comme pour en enlever le flux sanguin. "Aux paladins, en fait... l'autre jour je lisais une histoire qui en parlait, et... hum..." Elle regarda vers Dar qui avait l'air interloquée. "Oh... bon... tu ne lis probablement pas ce genre de roman... bien sûr... et bien, les paladins sont des chevaliers, mais une sorte de chevaliers dédiés particulièrement au bien, qui défendent les gens et pas pour toucher des récompenses, mais parce que c’est la chose juste à faire... c'est ce qu'ils sont... des gens qui font les choses parce qu'elles sont justes, et pas pour leur gloire personnelle."

Dar se pencha en avant. "Kerry... ce n'est pas mon genre... crois-moi, d'accord ? Je mange des êtres humains au petit déjeuner... je vire les gens comme si de rien n'était... je restructure des sociétés pour maximiser les bénéfices de notre Société... tout le monde me déteste franchement. Alors... essaie de te souvenir de ça, hein ? Ou tu auras un de ces chocs quand on ira à cette réunion demain."

"Pas tout le monde." Répliqua calmement Kerry.

"Hmm ?" Dar la regarda d'un air inquisiteur.

"Tout le monde ne te hait pas." Déclara la jeune blonde, en levant un peu le menton. "Je ne te déteste pas."

Dar la fixa alors qu'un silence tombait entre elles. "Tu ne me connais pas depuis... si longtemps." Répondit-elle finalement. "Je ne veux pas que tu me vois comme quelque chose que je ne suis pas, Kerry... je suis très sérieuse là."

Tu te convaincs que tu es horrible, comme ça, ça ne fait pas trop mal quand tout le monde le répète, n'est-ce pas ? "Très bien, je te promets que je ne te verrais pas comme ce que tu n'es pas, d'accord ?" Répliqua-t-elle aimablement.

"D'accord... aussi longtemps que nous sommes d'accord là-dessus." Répliqua Dar avec un hochement de tête.

"Très bien." Kerry approuva en finissant son dîner. "Wow... c'était bon." Elle s'installa dans son fauteuil et fit un sourire au garçon qui tournait autour de la table lorsqu'il retira leurs assiettes, puis revint avec un plat de tartelettes à la fraise. "Oh mon Dieu..." Elle lança son regard le plus exaspéré à une Dar secouée de rires. "J'abandonne... je vais juste me faire à l'idée de ressembler à Miss Piggy et c'est tout."

"Ne t'inquiète pas... nous allons marcher pour perdre ça... cet endroit est vraiment immense." La rassura Dar. "Space Mountain, d'abord ?"

Kerry entama son dessert. "Ça me paraît bien... est-ce que quelqu'un a vraiment eu la tête coupée là-dedans ?"

La brune grogna doucement. "C'est une légende urbaine... mais une bonne... tu l'entends toujours racontée par quelqu'un qui était devant eux et qui a vu la tête arriver plusieurs voitures avant le pauvre gars."

"Beurk...j'essaierai de ne pas y penser." Kerry fit la grimace. "Et j'attacherai ma ceinture."

"Oh, et bien, tu ne..." Dar s'arrêta, en réfléchissant. "Remarque, maintenant que j'y pense..." Un sourire pensif passa sur son visage. "Tu seras plutôt en sécurité."

Kerry leva les yeux vers elle avec curiosité, en se demandant ce qu'elle voulait dire.

Alyss
Alyss

Messages : 246
Date d'inscription : 19/05/2011

Revenir en haut Aller en bas

Série Dar et Kerry - Partie 1 : Tempête Tropical (X/G) - Page 2 Empty Re: Série Dar et Kerry - Partie 1 : Tempête Tropical (X/G)

Message  Alyss Ven 10 Juin - 6:55


Chapitre 48


Tout le monde regardait la parade, ce qui voulait dire que la queue serait petite, et Kerry sourit lorsqu'elle s'y joignit, posant les mains sur la rambarde qui traçait la voie sur un chemin qui serpentait. Space Mountain était une grande structure conique au milieu de Tommorowland (NDLT : le pays de demain), avec un toit et des tours blanches, d'énormes avertissements pour les femmes enceintes, les jeunes bambins, les gens au prise avec des problèmes cardiaques, et les Mormons… non, attends, Kerry relut la notice. "Oh… les jeunes mamans… c'est ça…" contre l'usage des montagnes russes. "Comme si quelqu'un avait l'idée d'emmener un bébé dans ce truc."

"Ne ris pas." La voix de Dar parvint d'un point juste derrière elle. "J'ai vu quelqu'un avec un cochon d'Inde là-dedans, une fois, pour un pari."

Kerry se retourna. "Tu te fous de moi !" Accusa-t-elle avec un rire. "Arrêtes, Dar."

"Si c'est vrai." Insista sa patronne. "Il était dans un sac à dos et ils étaient devant moi… il a sorti son petit nez rose et a agité ses moustaches."

"Qu'as-tu fait ?" Demanda la jeune blonde avec curiosité alors qu'elles avançaient.

"Je me suis assurée de ne pas être derrière eux au moment où il a dégueulé." Répliqua Dar sèchement. "Allons-y… c'est par-là." Le chemin se séparait et elles se dirigèrent par une rampe, vers une aire d'embarquement éclairée au néon. Elle étudia les voiturettes pendant qu'on les remplissait, et elle se rendit compte que chaque voiture était séparée en deux zones de sièges. On pouvait aller dans une grande et se tenir soi-même ou alors partir en tandem et laisser la personne derrière vous vous retenir en vous assoyant entre les jambes de cette dernière.

Ohhh… dilemme. Kerry leva les yeux vers sa compagne qui regardait les choses se faire avec un regard à peine intéressé. "Hum…" Elle n'avait pas à prétendre l'embarras. "Puis-je te demander un service ?"

Les yeux bleus devenus violets dans la lumière des néons tombèrent sur son visage. "Bien sûr."

Kerry fit un signe de la tête vers les voitures. "Est-ce que ça t'ennuierait beaucoup qu'on parte en tandem ? J'adore les montagnes russes, mais elles m'effraient un peu."

Était-ce un sourire qui passait sur le visage de Dar ? Il faisait trop sombre pour le dire, vraiment. "Bien sûr… pas de problème." Répondit Dar d'une voix normale. "Tu devrais aller à Bush Gardens, ça c'est de la montagne russe."

"Ah." Kerry s'avança vers l'endroit où ils remplissaient le prochain jeu de voitures. "Je suis allée à celui qui est hors de l'état, et à celui où on est cramponné au-dessus de sa tête… Savais-tu que lorsque tu pendouille tête et jambes en bas, tu pouvais atteindre ton propre pied en vomissant ?"

Dar réfléchit à la possibilité de ça en matière de physique. "Wow… non je ne le savais pas." Admit-elle lorsqu'elles pénétrèrent dans leur voiture. Elle s'installa contre le dossier pendant que Kerry s'asseyait un peu avec précaution entre ses jambes.

La voiture avança pour faire de la place aux suivantes pour qu'on les charge, et elle glissa un peu les fesses, de manière à pouvoir sentir les genoux de la grande femme pressés autour de ses hanches et ressentir la chaleur à travers le jean de Dar.

C'était agréable. Elle pencha sa tête vers l'arrière et regarda la voiture se mettre en marche, et elles avancèrent de quelques centimètres sur un rail, puis tournèrent un coin dans l'obscurité et commencèrent à monter. "Heu…" Kerry se rendit compte qu'elle ne serait pas capable de se tenir droite sans une sérieuse poigne pour la retenir.

"Détends-toi… appuie-toi sur moi." La voix de Dar la rassura, et elle lui tapota l'épaule. "J'en fais mon affaire."

La pente se raidit et elle eut peu de choix, lorsqu'elle lâcha sa prise sur les côtés de la voiture et s'installa contre la poitrine de la grande femme, elle sentit Dar sécuriser sa prise autour de sa taille.

"OK… je te tiens." Lui dit cette dernière joyeusement.

Ouais. Kerry absorba la sensation. C'est sûr que tu me tiens. Elle savait qu'elle devrait se sentir très, très nerveuse et très mal à l'aise, mais pour certaines raisons, c'était juste…

Agréable. Comme si elles étaient de vieilles amies. Elle sourit et se détendit un peu, regardant les étoiles artificielles au-dessus de sa tête alors qu'elles approchaient du haut de la pente. Elle pouvait sentir la respiration de Dar, un mouvement lent et régulier, et elle se détendit encore plus, laissant sa tête retomber contre l'épaule de la brune et sentit la prise se resserrer très légèrement.

Elle ferma les yeux et fut surprise lorsqu'un flash du rêve qu'elle avait eu le matin de la tempête, lui revint.

Elle s'était sentie… un peu comme ça… en tout cas, cette sensation d'être protégée.

Elles atteignirent le haut de la pente et la voiture partit d'un coup en avant, pour commencer le circuit. Il était sombre et tortueux, et il n'y avait pas grand chose à voir alors elle garda simplement les yeux fermés et laissa la gravité se battre avec la poigne puissante de Dar.

Dar gagna, sans surprise, et elle réussit à éviter que sa tête ne soit décapitée, ce qui était une bonne chose.

Ça se termina trop tôt et elles atterrirent sur une plate-forme. Dar la relâcha et Kerry s'assit avec un sourire. "Wow… c'était marrant." Elle se leva et sauta de la voiture, la grande femme sur ses talons. "Il faisait si sombre, cependant… est-ce qu'ils sont tous comme ça ?"

Dar secoua la tête. "Thunder Mountain ne l'est pas… je ne suis jamais allée sur l'autre… mais je ne pense pas qu'elle le soit. C'est plus de l'eau qu'autre chose." Elles sortirent dans une nuit scintillante d'étoiles, avec les sons distants de la musique de la parade qui s’éloignaient.

"Merci de m'avoir retenue." Kerry lui sourit.

"De rien." Répliqua Dar avec un bref sourire. "J'ai horreur d'avoir à te dire par quoi je serais passée au service du Personnel si je t'avais perdue durant un voyage d'affaires. Mariana aurait eu ma tête."

Elles rirent toutes les deux, puis Dar fit un signe vers la droite. "Par ici… nous pouvons nous glisser de nouveau à travers Frontierland pour arriver à Big Thunder."

"Oh… est-ce l'endroit où se trouve le Country Bear Jamboree ?" Demanda soudain Kerry. "Je l'ai vu à la télé tellement de fois…"

Dar lui lança un regard indulgent. "D'accord… j'ai compris le message… viens." Elle lui lança un regard en coin. "Je suis surprise que tu n'aies pas voulu voir le Manoir Enchanté."

"Ohhh…" Kerry fit une grimace. "J'oubliais ça… c'est dans ce coin ?"

Dar rit simplement et changea de direction. "Viens."

Alyss
Alyss

Messages : 246
Date d'inscription : 19/05/2011

Revenir en haut Aller en bas

Série Dar et Kerry - Partie 1 : Tempête Tropical (X/G) - Page 2 Empty Re: Série Dar et Kerry - Partie 1 : Tempête Tropical (X/G)

Message  Alyss Ven 10 Juin - 7:27


Chapitre 49


Elles prirent le dernier monorail, heureuses de s'installer dans des sièges normaux alors que le train effilé sortait du parc et se dirigeait vers l'hôtel. Dar s'appuya contre la vitre et regarda dehors, incroyablement surprise à l'idée qu'elle s’était laissé convaincre de passer la soirée dans Magic Kingdom.

Bon Dieu. Il vaudrait mieux que ça n'arrive aux oreilles de personne, où elle en entendrait parler indéfiniment. Elle regarda les lumières des bateaux qui passaient en contrebas, et elle expira, en observant sa respiration se condenser en buée sur la vitre. Ce n'était cependant pas si mal… et ce n'est pas comme si elles avaient vraiment quelque chose de planifié pour la soirée… elles avaient passé en revue la plupart des rapports avant qu'elles ne partent, et l'autre option était de trouver de quoi s'occuper à l'hôtel.

Ceci, décida-t-elle, était tout aussi bien, et toute cette marche avait été une bonne chose pour la santé. Elles avaient réussi à visiter les principales zones en à peu près deux heures et étaient descendues le long de Main Street alors que le parc fermait, regardant les ballons Mickey Mouse flotter sans but dans les mains d'enfants endormis.

Elle jeta un coup d'œil sur sa gauche, cachant un sourire à la vue des sacs sous les bras de sa compagne. Un bison en peluche sortait de l'un d'eux, ses yeux croisés et sa petite langue rose sortant comiquement. D'un autre, un Pluto à l'air heureux avait émergé et était niché confortablement contre l'épaule de Kerry, ses oreilles pendantes dépassant derrière ses cheveux clairs.

Kerry, à son étonnement, était tombée amoureuse de Buff, le bison animé et encastré dans un mur dans le Country Bear Jamboree, et elle n'avait pas été satisfaite avant d'avoir recherché le Frontierland Trading Post (NDLT : une des nombreuses boutiques en langage " Disney ") pour en trouver un à rapporter à la maison. Elle avait essayé de convaincre Dar d'acheter une casquette en peau de castor, mais Dar avait lancé un regard à la queue au long poil qui pendait et l'avait posée au sommet d'un rayon, hors d'atteinte de Kerry.

Non, elle avait préféré s'en tenir au caramel, bien qu'un dauphin en verre soufflé translucide posé sur une vague déferlante, dans la boutique du souffleur de verre, l'ait tentée. Elle avait fini par décider que la chose se casserait et l'avait laissée derrière elle.

Puis elle avait perdu Kerry momentanément, juste pour la voir revenir quelques minutes plus tard, avec Pluto et une expression satisfaite sur le visage. L'Emporium, boutique de dernier recours pour les chasseurs de souvenir à tout crin, était le dernier endroit à fermer ses portes, et elles s'y promenèrent sur le chemin du retour, Dar succombant à la pression marketing envahissante et achetant un polo noir avec un Mickey argenté brodé sur le sein.

"Oh, c'est fête." La taquina Kerry.

Dar rit désabusée. "C'est calculé. Je le porterai à la réunion de demain sous ma veste." Ses yeux brillèrent diaboliquement. "Psychologie impose… ces types de chez Disney sont plutôt bizarres, quand même… ce sont des hommes d'affaires, mais il y a encore un élément fort parmi eux, héritage de la vieille famille… ils sont très loyaux à cette marque, et ils aiment qu'on montre de l'enthousiasme pour leur produit. "

"Hmm." Kerry réfléchit à ça alors qu'elles sortaient du parc. "Intéressant… Comment voient-ils leur produit ?"

Dar la regarda. "Comme du rêve, si on avait posé la question à Walt Disney."

Maintenant elle se réinstallait dans son siège et étirait ses jambes, les reposant sur le banc en face d'elle. Elles étaient pratiquement seules dans la voiture, et le train faisait plusieurs arrêts avant d'avoir fini tout le circuit pour arriver au Floridian. Elles traversèrent le Contemporary, qui avait été l'un des premiers hôtels du parc, et le Hawaien de style polynésien, avant de ralentir pour s'arrêter au majestueux Grand Floridian blanc."C'est notre arrêt." Dar se leva et s'étira, puis elle passa la porte et entra dans le hall.

Il y avait encore du monde, regroupé surtout près des bars, et les ascenseurs étaient légèrement occupés lorsqu'elles se dirigèrent vers leurs chambres. Dar ouvrit sa porte et marcha à grands pas vers l'armoire, déposant son sac de friandises avant de se retourner et de remarquer la lumière qui clignotait sur le téléphone de la chambre. "Qu'est-ce que c'est donc, bon sang ?" Elle tira son mobile de sa ceinture et le vérifia. "Non… je pensais qu'il était allumé, qui diable me laisserait un message ici ?"

Elle secoua la tête et s'assit et elle commença à retirer ses sneakers d'une main tout en tenant le combiné de l'autre et en composant le numéro de l'opérateur pour le message. "Oui, ici Dar Roberts… j'ai un message ?" Elle inscrivit le nom et le numéro sur un carnet près du téléphone et remercia l'opérateur, puis elle raccrocha. "Et bien, John…" Elle prit le combiné et recomposa, écoutant la sonnerie. On répondit à la quatrième. "Allo, John… vous avez dit d'appeler lorsque j'aurais le message, alors…"

"Oh… oh, Dar, oui. Merci." La voix de l'homme avait l'air harassé. "Je finissais juste de mettre en forme les éléments d'une nouvelle proposition… écoutez, je suis heureux que vous soyez là."

C'était nouveau. "Que se passe-t-il ?"

"Ils nous ont demandé de revenir avec une offre demain, mais ils nous confronte avec l'équipe d'IBM en même temps… une sorte de face-à-face."

"Oh… vraiment." Dar retira son autre chaussure et se massa les orteils. "C'est autre chose… ils s'attendent à ce que nous nous bagarrions pour l'avoir ou quoi ?"

"Je ne sais pas." Répondit John avec un soupir. "Mais leur leader m'a botté les fesses… je crois comprendre que vous le connaissez ?"

"Oh ouais." La brune rit doucement. "Vous pouvez dire ça comme ça… disons qu'il ne sera sûrement pas content de me voir là." Elle déboutonna sa veste et se leva. "Écoutez… envoyez-moi la proposition par courrier électronique et j'y jetterai un œil. À quelle heure est la réunion demain ?"

"C'est à dix heures, au centre administratif." Répondit-il avec un soulagement audible. "Michelle Graver est en charge de leur groupe de négociation… Dar, elle est vicieuse." Il s'éclaircit la voix. "Elle a mis en avant plan tous les échecs importants que nous avons eu ces dix dernières années, pendant la session d'aujourd'hui… je ne suis pas sûr de savoir comment elle a eu l'info."

"Probablement par Jerry Andrews." Répliqua Dar en retirant sa veste et en ouvrant sa mallette. "Alors c'est ce genre de coup pourri, eh ? Très bien… je vais appeler le bureau et voir quelles saletés nous pouvons trouver en retour… ils seront chargés à bloc demain." Elle s'interrompit. "Savent-ils que je suis là ?"

"Pas que je sache… à moins qu'ils ne pistent nos réservations d'affaires dans leur système de réservation centrale." Répliqua John, avec un air un peu plus joyeux. "Bon sang, Je suis content que vous soyez là, Dar... ce sera comme si je me pavanait avec une mitrailleuse Uzi sous mon bras demain."

Dar grogna. "Merci." Elle connecta le portable et le cordon du modem dans la prise en plus sur le côté du téléphone. "En fait, assurez-vous qu'il y ait de la place pour deux personnes de plus… ma nouvelle assistante est avec moi comme observatrice."

"Oh ? Génial…" Répliqua John. "C'est encore mieux… nous serons plus nombreux alors." Il hésita. "Et ça fera un meilleur mélange dans l'équipe… je n'ai que des gars dans celle-ci, je pense que ça énerve Michelle."

"Et les autres ?"

"Vous blaguez ? À ce niveau d'offre ? Rien que des gars, tous en costumes bleus, tous en chemises blanches, cravates noires, chaussures noires, et l'épingle à cravate IBM." Le chargé de clientèle rit doucement. "Au moins nous, nous portons des dessous de couleurs différentes."

"Ça devrait être drôle." Soupira Dar. "Envoyez-moi ça... je vais me connecter." Elle attendit qu'il raccroche puis replaça le combiné et donna des instructions à son portable pour qu'il réalise une connexion.

"Des problèmes ?" Demanda une douce voix, et elle leva les yeux pour voir Kerry à la porte communicante, vêtue d'un T-shirt trop grand avec un grand Titi odieux dessus. "J'ai entendu ça qui commençait à se connecter." Elle pointa vers le portable.

Dar surmonta la réaction instinctive qui lui vint à la vue de son assistante en sous-vêtements et haussa les épaules. "Ça se pourrait... apparemment, l'équipe d'IBM nous joue un coup pourri... pas que nous ne le ferions pas si nous le pouvions, bien sûr, mais ils ont donné des infos internes aux gens de Disney et John s’en sort moyennement." Elle jeta un coup d'œil à l'écran et fit signe à Kerry d'entrer. "Assieds-toi. Il m'envoie sa nouvelle offre pour que j'y jette un œil."

Kerry le fit volontiers, se roulant sur un côté sur le lit et en tendant à Dar un morceau du fudge qu'elle dégustait. "Quel genre d'info interne ?"

Dar vérifia l'indicateur de téléchargement. "Bon sang... je dois avoir un Mega-octets de courrier.... nous ne sommes parties que depuis sept heures... qu'est-ce qui se passe là-bas ?" Elle fourra le fudge dans sa bouche puis se lécha les doigts. "Mm... c'est bon."

"Je ne sais pas... j'ai laissé mon courrier se télécharger... j'en avais tout un tas moi aussi." Lui dit Kerry en lui tendant un autre morceau.

"Hé ! C'est le tien." Protesta Dar mais elle prit le fudge quand même. "L'info interne mentionnait nos ratés... les fois où nous avons promis des choses que nous ne pouvions pas faire, afin d'avoir à éviter un contrat pour mauvaise performance, ce genre de trucs." Elle ouvrit une session informatique et tapa une requête. "Allons... allons... maudites lignes analogiques à la con."

Kerry étouffa un sourire. Dar avait enlevé ses sneakers et sa veste et elle retirait sa chemise et avait un air sympathiquement froissé. "Que vas-tu faire ?"

"Obtenir des saletés sur eux." Répliqua Dar d'un air absent, en envoyant une demande pour rechercher dans l'énorme base de données que le service de programmeur avait taillée sur mesure pour elle. "Combattre le feu par le feu, et tout ça."

Un battement des cils dorés. "Pourquoi ne pas simplement faire la meilleure offre ?" Demanda-t-elle. "Ou est-ce une question incroyablement naïve."

Les yeux bleus de Dar se levèrent et brillèrent. "Et bien... pas naïve... juste... un peu trop, hum... optimiste." Elle mit le portable sur le lit et se leva, en retirant sa chemise et en cherchant son sac. "Dans un monde idéal, nous serions tous jugés aux mérites. Ceci n'est pas un monde idéal." Elle enfila son t-shirt de base-ball et retira son jean, le pliant proprement pour le mettre dans le sac. "Alors tu prends tous les avantages que tu peux trouver... ce qui inclut de mettre KO l’adversaire par tous les moyens possibles."

"Hmm." Kerry hocha la tête. "Ça a un côté antagoniste."

"Possible." Admit Dar en se relaxant sur un côté et en étirant ses jambes en travers du lit pendant qu'elle vérifiait la progression de la demande. Elle réfléchit pendant une minute, puis fit une autre requête, cette fois en cherchant des informations sur Michelle Graver. Elle avait vaguement entendu parler de cette femme... était-ce chez Merryl Lynch ? Mais elles ne s'étaient jamais rencontrées et elle ne savait rien d'elle. Ce n'était pas un bon moyen d'aller à un appel d'offres. "Le chef des négociateurs d'IBM s'est pratiquement jeté sur moi par-dessus la table la dernière fois que nous nous sommes rencontrés."

Les yeux de Kerry s'agrandirent. "Vraiment? Mon Dieu, Dar... c'est terrible."

"Non." Sa patronne leva les yeux avec un sourire diabolique. "C'était hilarant... il ne pouvait pas le faire parce qu'il avait déchiré son pantalon lorsqu'il s'était levé, et il devait se rasseoir de suite ou exposer au client ses grosses fesses toutes blanches." Elle rit à se souvenir. "Je me suis presque fait mal à force de rire."

Kerry retint un gloussement. "J'en serais morte... sera-t-il surpris de te voir ?"

"Ohhh... oui." Dar rit doucement, un son pas vraiment agréable. "Ça va aussi aider à la stratégie de l'équipe... John pense que Michelle Graver, la représentante de Disney, est en rogne parce qu'IBM et nous ne sommes représentés que par des hommes." Elle leva les yeux vers Kerry. "Elle a mené la vie dure à John."

"Tu penses qu'elle va te mener la vie dure ?" Demanda la jeune blonde.

Dar étudia les résultats de la seconde demande. "Hm... elle le pourrait." Son front s'agrandit. "Elle est plutôt impressionnante sur papier... elle a un doctorat en psychologie, en plus d'un master en affaires... elle est avec eux depuis dix ans et est considérée comme l'un de leurs meilleurs atouts." Elle tourna son portable pour que Kerry voie. "Tiens... regarde."

Elle observa Kerry en train de lire, ses yeux allant rapidement de gauche à droite. "Tu vois quelque chose d'intéressant ?" Un petit test, dont elle suspectait que son intelligente jeune amie passerait avec succès.

"Elle fait du parachutisme." Murmura Kerry en touchant l'écran avec un doigt. "Ça montre un certain aspect de sa personnalité, n'est-ce pas ? Quelqu'un qui aime les montés d'adrénaline."

"Mmhmm." Dar lui fit un sourire approbateur. "Bien vu ?"

"Alors... Ça veut dire qu'elle ne se sent probablement bien que dans les conflits... et c'est pourquoi elle organise la réunion comme ça demain, n'est-ce pas ?" Elle leva les yeux. "Ça lui donne des frissons de vous voir vous entretuer."

"Ça se pourrait." Admit sa patronne.

"Alors... la meilleure stratégie est de rester calme, pas vrai ?"

Dar rit doucement. "Exactement... elle espère voir qui va craquer le premier, et laisse passer sa colère... et ça, mon amie, ce ne sera pas moi."

Mon amie. Ça plaisait bien à Kerry, ça. "Je reste assise tranquillement et je prends des notes, je suppose ?"

"Si tu as quelque chose à dire, Kerry... tu le dis." Répondit Dar, sérieusement. "Mais pense à ces gens comme à des requins... ils cherchent des morceaux à grignoter, et garde en mémoire, quel que soit leur degré de civilité, qu'il n'y a pas d'amis en affaire."

Elle sourit. "À part nous."

Dar leva les yeux de son écran et lui sourit en retour. "Ouais."

Kerry baissa les yeux sur le dessus de lit puis les releva. "Merci d'être venue au parc avec moi ce soir, Dar... je sais que c'est un voayge d'affaires mais je me suis bien amusée."

Dar laissa sa tête reposer sur une main. "Je me suis bien amusée aussi... je vais te dire une chose... si ces maudites réunions nous laissent sortir à une heure décente demain, nous ferons Epcot et je t'invite à dîner en Mongolie ou ailleurs, qu'en penses-tu ?"

Un calme sourire vint à ses lèvres. "Tu n'as pas à faire ça... je peux toujours revenir à un autre moment."

Dar dessina sur le tissu, puis leva les yeux vers elle à travers ses cils sombres. "Je sais que tu le peux... mais pas moi, alors laisse-moi me donner une excuse illusoire, d'accord ?" Répliqua-t-elle désabusée.

"Oh... oh... désolée... d'accord... je comprends." Kerry lui fit un gentil sourire "Ne t'inquiète pas... je promets de ne jamais dire à personne que tu peux t'amuser parfois."

"Merci." Dar rit doucement. "Et... hum... merci d'être venue avec moi ce matin... j'ai vraiment apprécié d'avoir un visage amical à mes côtés."

"De rien... je suis juste contente que tout ait bien tourné." Répliqua Kerry honnêtement. "Tu sais... c'est tellement bizarre... nous ne nous connaissons que depuis quelques semaines, mais j'ai l'impression que ça fait bien plus longtemps." Elle eut un petit haussement d'épaules. "Je veux dire... c'est tellement étrange."

"Oui, ça l'est." Approuva l'autre femme, lentement. "Je n'ai jamais été du genre à me faire des amis facilement... c'est une sorte d'exception pour moi." Elle leva la main et la laissa retomber sur le dessus de lit. "Ça doit être le destin."

Un frisson chatouilla l'épine dorsale de Kerry. "C'est ça." Accepta-t-elle, puis elle soupira. "Et bien, si demain est destiné à être une grande bataille, il vaut mieux que nous dormions un peu." Elle se releva et leva une main. "Bonne nuit, Dar."

Les yeux bleus pensifs la regardaient. "Bonne nuit."

Un silence s'installa dans la pièce après que Kerry fut parti et Dar était consciente du doux bourdonnement de son unité centrale qui acceptait les téléchargements, et le doux clic de l'air conditionné qui allait et venait.

Ça... ses sourcils se froncèrent de confusion mitigée. Ça semblait si vide maintenant que la petite blonde était partie. Elle se surprit à vouloir que Kerry revienne, même si c'était juste pour étudier les fichiers calmement dans un coin.

Elle réfléchit fort à cela. OK. Une inspiration. Elle était attirée par son assistante. Ce n'était pas bien grave... ça arrivait assez souvent, et Kerry était autant en sécurité qu'un bébé dans son couffin de quelque suggestion que ce soit de sa part selon les règles de la compagnie, et c'était une ligne que Dar Roberts ne passait jamais, jamais.

Et puis, elle était jolie à regarder, intelligente, avait un grand sens de l'humour, de beaux yeux, un beau corps… qui ne serait pas attiré par elle ? Alors c'était normal. Pas de problème. Elle pouvait faire avec… ça disparaîtrait avec le temps, et Kerry n'y verrait rien.

Mais.

Quelque chose les tirait l'une vers l'autre à un niveau plus profond. Elle pouvait le ressentir, et elle suspectait que Kerry le ressentait aussi. Ça n'avait rien à voir avec un désir charnel, et tout à voir avec ce sentiment de contentement paisible qu'elle avait eu pendant ce très bref tour de manège, avec le corps de Kerry blotti contre le sien comme si c'était la chose la plus naturelle au monde.

Elle mourait d'envie de le sentir à nouveau. Et ça… ça lui faisait peur. Elle pouvait s'arranger avec l'attraction physique. Ceci… était quelque chose d'entièrement différent.

Elle souhaitait juste savoir ce que c'était.

Alyss
Alyss

Messages : 246
Date d'inscription : 19/05/2011

Revenir en haut Aller en bas

Série Dar et Kerry - Partie 1 : Tempête Tropical (X/G) - Page 2 Empty Re: Série Dar et Kerry - Partie 1 : Tempête Tropical (X/G)

Message  Alyss Ven 10 Juin - 7:58


Chapitre 50


"Je suis surprise qu'une réunion de ce type ne spécifie pas qu'il faut apporter son armure." Mentionna Kerry en jouant avec sa manche. "À la façon dont tu en parles…"

Dar était toujours en pyjama, la tête posée sur une main, étudiant son écran de portable. "D'accord… je pense que j'ai assez de saleté…" Elle mémorisa les éléments et hocha la tête, puis elle se poussa de la table et se leva, en levant les bras au-dessus de sa tête et en les faisant craquer de manière audible.

"Ouille." Kerry tressaillit.

La cadre rit désabusée. "C'est ce que je récolte après des années devant un clavier." Elle alla jusqu'à son sac et en retira son tailleur, le jetant doucement sur le lit tout en regardant sa montre. "Nous avons au moins le temps d'un petit déjeuner décent… ce pain perdu parait plutôt bien, eh ?"

"Plutôt bien ?" Kerry se mit à rire. "Je pourrais en manger tous les matins."

"Ah ah... et tu me taquines au sujet des Frosted Flakes..." Dar lui jeta une chaussure et sourit.

Kerry lui sourit en retour, puis elle secoua la tête en passant dans sa chambre pour finir de s'habiller. Elle se regarda dans le miroir en glissant sa veste et ajusta le col, lissant le tissu marron avec des doigts légèrement nerveux. Elle allait bien avec la jupe droite, à hauteur des genoux qu'elle portait, et les confortables chaussures, et elle contrastait avec le chemisier gris clair.

Elle se mit un peu de maquillage, pas trop, en suivant l'exemple de Dar. Juste un soupçon de rouge à lèvres, un peu de couleur sur les joues et une minuscule touche d'ombre à paupières. "Très bien." Dit-elle à son reflet qui la regardait avec attente. "Sommes-nous prêtes pour la bataille ?"

Elle fit sortir sa lèvre inférieure et dut retenir un gloussement. "Tu sais... je ne crois pas vraiment être le genre guerrière." Elle tourna la tête au son d'une légère toux et vit Dar dans l'entrée, vêtue d'un blazer et d'une jupe gris métallisé avec sa chemise noire Mickey dessous. Sa patronne avait l'air élancé et, et bien, dangereuse dans cette couleur unie, surtout parce qu'elle allait avec ses cheveux noirs. Seuls les yeux clairs, incroyablement bleus lui ajoutaient une touche de couleur. "Oh... salut... tu as l'air... super."

"Non." Répliqua Dar joyeusement. "J'ai l'air d'un requin estampillé. Ce que je suis pour de vrai. On y va ?"

Le trajet jusqu'au centre administratif fut court, bien qu'elles durent attendre cinq minutes pour que le garde leur permette d'entrer. Elles se garèrent et sortirent, toutes les deux mettant leurs mallettes sur l'épaule. "OK... ça risque d'être particulièrement épicé." Dit Dar avant qu'elles ne pénètrent dans le bâtiment. "Reste calme et lorsque tu as un doute, si quelqu'un te demande quelque chose et que tu penses que c'est un piège dangereux, ou contrariant, dis-leur simplement - je suis désolée - je ne comprends pas la question - pourriez-vous expliquer ce que vous voulez dire ?"

Kerry réfléchit en suivant sa patronne à l'intérieur. "C'est plutôt malin... tu les fais se défausser."

Dar lui fit un clin d’œil. "Je savais que j'avais choisi une fine mouche." Elle fit un signe de la tête vers un homme petit et costaud près de l'ascenseur, et elle prit une inspiration. "D'accord, nous y voilà... Bonjour, John."

Il lui tendit la main. "Bonjour, Dar... content de te revoir." Une brève présentation du reste de l'équipe s’en suivit. Ils regardaient tous Dar à mi-chemin entre la peur et la fascination, et Kerry dut pratiquement se mordre la lèvre pour ne pas rire.

Le trajet par l'ascenseur fut court jusqu'à ce qu'il s'ouvre sur ce qui ne semblait quasiment fait que de vitres, permettant de voir dans tous les bureaux, avec des lames de lumière qui frappaient ces dernières de tout les côtés.

Kerry trouva cela distrayant, mais elle mit ça de côté lorsqu'ils tournèrent et entrèrent dans une grande pièce entourée de vitres avec une énorme table de conférence. Il y avait quelques personnes assises là, tous des hommes, dont d'eux d'entre eux qui regardaient Dar comme si elle était une manifestation de Satan incarné sur la Terre.

Au bout de la table était assise une femme petite et mince, avec des cheveux roux flamboyants coupés courts, habillé d'un tailleur beige coûteux et d'un chemiser de couleur émeraude. Ses yeux allaient partout, regardant avec un intérêt intense, puis ils tombèrent sur Dar.

Kerry, qui n'était pas incluse dans les premières salutations put voir la réaction, pendant un quart de seconde, la femme regarda sa patronne de haut en bas, puis permit à un sourire fugitif et très satisfait de passer sur son visage. Puis il s'éteignit.

Intéressant.

"Bonjour, Jerry... ça fait longtemps qu'on ne s'est vus." Ronronna Dar en posant sa mallette et en tirant sur une chaise, mais elle ne s'assit pas. Son sourire déborda de charme, cependant. "Tu peux me présenter tes amis ?"

L'homme à qui elle parlait avait l'air d'être sur le point de claquer un vaisseau, décida Kerry. Son cou était aussi rouge que celui d'un dindon, et elle pouvait voir des veines saillantes et bleues sous sa peau. Mais d'une manière ou d'une autre, il garda son calme, et présenta ses collègues, qui regardaient Dar avec incertitude. Dar le fit à son tour, puis se tourna et regarda la femme au bout de la table, droit dans les yeux. "Et vous devez être Ms Graver... contente de faire enfin votre connaissance."

Il était impossible de ne pas réagir face à Dar. Elle rayonnait d'énergie et de confiance, et Kerry remarqua que la femme, bien que sûre d'elle-même, ne manqua pas de le remarquer.

"Vous ne pouvez être que Dar Roberts, alors." Michelle Graver se leva et tendit une main. "C'est un plaisir... je n'avais aucune idée que vous alliez vous joindre à l'équipe ce matin."

Dar l'attrapa rendant la puissante poignée de main avec l'une des siennes, puis elle sourit et posa le bout de ses doigts sur sa mallette. "Très bien... pouvons-nous commencer ? Il fait beau là-dehors... c'est dommage que nous soyons enfermés ici."

Kerry était tour à tour fascinée et impressionnée. Dar était simplement entrée et avait pris le contrôle, laissant la bride sur le cou à sa personnalité. Elle passa l'offre que John leur avait donnée à sa patronne, et elle la regarda la laisser tomber nonchalamment devant Michelle, qui était toujours debout.

Dar s'assit pour donner l'avantage à la cadre de chez Disney. "Vous aviez quelques inquiétudes au sujet des performances ?" Ses yeux allèrent vers ceux de son rival et un léger sourire toucha ses lèvres. "Je pense que je peux y répondre."

Graver parcourut le document puis leva les yeux vers elle. "J'imagine que vous le pouvez sûrement, oui." Elle retourna à sa place et posa l'offre, puis elle prit une feuille de papier et la glissa sur la table. "Tenez."

Dar prit le papier et le regarda, puis laissa passer un petit rire. "Vous voulez que je commence au début ou à la fin... et mon Dieu, Jerry... c'est tout ce que tu as pu trouver après dix mille contrats négociés ?" Elle parcourut la liste, ignorant les regards coléreux qu'ils lui lançaient tous par-dessus la table. "Oh... je me souviens de ça..." Une expression attendrie. "Défaut de performance avec Aamco... c'est moi qui ait dit à leur PDG que nous allions leur payer le contrat en entier juste pour que je n'aie plus jamais à entendre sa voix au téléphone."

"Vraiment ?" Michelle Graver se pencha en avant et tortilla son crayon. "Pourquoi ?"

Dar expira. "Il avait passé un contrat pour un remaniement de sa production, incluant un nouveau système d'information qui relierait toutes leurs boutiques à un inventaire informatisé... à la moitié du parcours, ils ont embauché un nouveau vice-président des opérations qui était convaincu que s'il pouvait simplement recycler les systèmes UNIX de 1982 avec des terminaux non-intelligents qu'ils utilisaient, et engager quelqu'un pour monté une base de données sur mesure en CPM (NDLT : un système d'exploitation très ancien notamment sur Amstrad), ça ferait l'affaire."

"Et vous leur avez dit..." Demanda Michelle.

"D’allez ce faire voir." Répliqua Dar franchement. "Je ne suis pas en affaires pour réparer de la technologie de quatrième génération avec des diachylons." Elle jeta un œil par-dessus la table. "J'ai entendu dire que vous aviez répondu à l'appel d'offres, Jerry... ils ont fini avec des OS/2 et des Mod 30 qu'ils ont dû démanteler après que Microchannel eut mordu la poussière, n'est-ce pas ?"

Les narines de l'homme s'écartèrent. "Ils avaient un certain nombre de mots choisis à ton sujet, c'est sûr." Répliqua-t-il. "Comme il l'a dit au procès."

Dar rit. "Jerry, tout le monde a des mots ‘choisis’ à mon sujet... et nous avons gagné le procès." Elle descendit sur la liste. "Oh... alors ça, ça a été un vrai désastre. Des têtes sont tombées pour celui-là." Elle secoua la tête. "Le bureau de comptabilité du gouvernement... la mise en route d'un dépôt automatique des chèques de sécurité sociale... ça a été complètement raté."

"Ainsi tu l'admets, hein ?" Jerry se pencha en arrière avec un sourire mauvais.

"Oh bien sûr." Dar cligna des yeux vers lui. "J'ai personnellement renvoyé toute l'équipe du compte-client, en fait." Elle lui rendit son sourire. "Le jour avant Noël si je me souviens bien."

Kerry lui lança un regard, voyant le sourire détendu, et le plissement léger presque charmeur de ses yeux. Était-elle capable de faire une chose pareille ? Elle vit la question faire écho sur les visages en face d'elles.

"Mon Dieu, oui... je me souviens de ça." John soupira en secouant la tête. "Pauvre Mariana... elle était à la réunion des anciens de son école et ils l'ont bipée pour qu'elle revienne et prépare les dossiers." Il jeta un coup d'œil vers une Michelle légèrement choquée. "Mariana est notre vice-présidente du personnel... nous étions dans la même promo... je lui parlais quand son bipeur a sonné." Il regarda de l'autre côté. "Tu n'étais pas sa préférée ce soir-là, ma vieille."

Dar leva les deux mains et les laissa retomber. "Si quelqu'un met notre réputation en jeu, il peut s'attendre à ça de ma part." Puis elle repartit sur sa liste.

"Je pense que ça suffit." Michelle la devança. "Jerry, avez-vous quelque chose pour moi ?"

A contrecœur, il lui tendit une liasse de papiers. La cadre de Disney les prit puis se leva. "Excusez-moi... je reviens dans un moment. Je dois examiner ceci." Elle croisa le regard de Dar et lui fit la faveur d'un minuscule sourire avant de partir, entraînant deux assistants derrière elle comme une meute de chiens de chasse.

Ils restèrent les uns en face des autres dans une pièce aux murs de verre. Les gens qui passaient jetèrent des regards curieux au groupe silencieux mais passèrent leur chemin.

Kerry étudia l'autre équipe. Ils étaient habillés de la même façon, des costumes sombres et des chemises blanches et ils avaient tous entre trente-cinq et quarante-cinq ans, et des cheveux coupés courts. Leur propre équipe était un peu différente - à part Dar et elle-même, John était vêtu d'un costume d'affaire traditionnel, mais sur sa cravate il y avait des personnages des Looney Tunes petits et discrets, c'est sûr, mais de là où elle était assise, Kerry reconnut Vil le Coyote qui passait la tête entre deux boutons. Les trois autres hommes qui accompagnaient John étaient d'âges variés, un plus âgé, à l'allure de renard, avec barbe et moustache, et des yeux noisette intelligents. A côté de lui se trouvait un homme très grand avec des oreilles proéminentes, à l'allure générale d'un ingénieur - son agenda était couvert de griffonnages dont Kerry aurait juré que c'étaient des circuits électroniques.

Le quatrième membre de l'équipe était un homme jeune, les cheveux coupés ras avec des yeux bleus et un sourire amical qu'il tourna vers elle lorsqu'il croisa son regard.

"Et bien, nous devons diablement vous avoir effrayés pour qu'ils envoient tes fesses par ici, Roberts." Cracha finalement Jerry.

Dar croisa les mains sur la table et haussa les épaules. "Pas du tout, Jerry... je voulais juste avoir l'occasion de te revoir." Un sourire totalement dépourvu d'humour passa vers lui par-dessus la table. "Je me suis tellement amusée lors de la dernière offre à laquelle nous avons participé."

Il s'avança. "Vous n'avez pas une chance ici... ce n'est pas dans vos cordes, et ils le savent." Il jeta un coup d'œil vers la droite. "Oh... à moins que tu n'offres ta petite amie là pour sucrer le contrat... ça pourrait vous gagner quelques points." Il regarda vers la droite vers une Kerry stupéfaite. "Est-ce que c'est pour cela que vous êtes là, ma beauté ? Est-ce que Papa le sait ?"

Des yeux verts regardèrent les siens avec une convivialité désarmante. "Papa est le sénateur Stuart du Michigan, et il trouverait sûrement bizarre que vous disiez cela. Je m'assurerai de le lui mentionner la prochaine fois que nous parlerons, merci." Elle ajouta un sourire charmeur à la fin de sa sentence et sursauta presque lorsqu'une main lui pressa le genou d'un air appréciateur. L'expression de Dar n'avait pas changé mais une minuscule étincelle de jubilation perçait dans ses yeux lorsqu'elle regarda la jeune femme blonde.

Même les collègues de Jerry tressaillirent. "Je ne voulais pas être irrespectueux." Réussit-il à dire avec une grimace aigre.

"Tu ferais mieux de la fermer, Jerry…" Dar rit doucement. "La pièce est pleine d'électricité statique… si tu continues à mâcher tes chaussures comme ça, tu vas faire péter tes plombages."

Kerry étouffa un rire et ça n'ennuya pas le reste de leur équipe.

Il leur lança juste un regard dégoûté et regarda franchement vers John. "Qu'est-ce que ça fait de devoir se cacher derrière une jupe ?"

Le petit chargé de clientèle croisa les mains sur son estomac et sourit. "De là où je suis assis juste maintenant ? Sacrément du bien. Merci de poser la question."

La porte s'ouvrit et Michelle revint, en traînant sa meute. Elle s'assit et plaça les deux offres sur la table, et elle s'éclaircit la voix. "Ces deux offres sont compétitives." Elle joua avec l'une d'entre elles. "Mais ce qui est sur le papier n'est pas vraiment la chose importante pour nous. Le service l'est… alors ce que je vais vous demander, c'est ceci - je vais donner une tâche à chacun de vous, ainsi je pourrai évaluer vos compétences."

Dar se sentit encouragée. Cela voulait dire que l'offre était toujours vivante et qu'ils avaient une chance. Elle avait récupéré une partie des dommages des jours précédents et maintenant, il ne restait plus qu'à voir ce que cette femme acérée et intense attendait d’elle.

"Alors j'aimerais fixer une autre réunion demain ici, pour voir ça, et nous essaierons d'annoncer notre décision à ce moment-là." Elle se leva et tendit une enveloppe à chaque chef d'équipe puis elle hocha la tête. "C'est tout pour l'instant." Elle les regarda se lever tous puis elle se tourna vers Dar. "Ms Roberts, j'aimerais vous parler, s'il vous plaît ?"

Ah. L'instinct de Dar la titilla. Elle s'excusa auprès du petit groupe et fit le tour de la table jusqu'à ce qu'elle soit près de l'autre femme, posant une main sur le dos d'une chaise et s'appuyant dessus pour la surplomber intentionnellement. "Que puis-je pour vous, Ms Graver ?"

"Appelez-moi Michelle pour commencer." Déclara la femme avec un sourire.

"Seulement si vous m'appelez Dar." Répliqua instantanément la brune, avec un sourire en retour.

"Jolie chemise." Était-ce une étincelle dans les yeux gris foncés de Michelle ?

Dar rit doucement. "Elle allait avec ce tailleur et je n'aime rien de moins que de porter Mickey sur ma poitrine." Elle était consciente que l'autre femme la flairait avec intérêt et elle décida que la réciproque ne ferait pas de mal. "Je me suis laissée aller à faire un peu de tourisme hier soir, puisque notre avion est arrivé tôt."

"Mm… Si j'avais su que vous veniez… je vous aurais arrangé l'un de nos circuits pour VIP… tout ces trucs en coulisses que nous, les passionnés d'informatique, nous aimons." Elle se lécha la lèvre inférieure et laissa ses yeux se balader. "À ce qu'on raconte, dire que vous êtes motivée par les résultats est un euphémisme. Est-ce vrai ?"

Elle flirtait, ça ne faisait aucun doute. Dar était un peu surprise de l'agressivité, mais pas que Michelle ait pris un moment pour demander un dossier sur elle pendant la pause. "C'est vrai." Répliqua-t-elle calmement. "Je rends les choses… possibles."

La femme plus petite ébaucha un sourire. "J'aimerais en entendre plus là-dessus … puisque vous êtes coincée ici une nuit de plus, j'aimerais vous inviter à dîner… nous pourrons discuter de votre offre." Un des chiens tapota son épaule et elle s'absenta un moment. "Excusez-moi… je reviens." Elle fit un pas pour s'éloigner et baissa la voix jusqu'à un murmure avec le chien.

Je t'ai. Dar pouvait sentir la conquête au bout de ses doigts. Michelle était intéressée, intriguée et prête à se laisser aller dans une interaction qui ferait, selon toute probabilité, pencher le vote en sa faveur. Elle était agressive, et pas sans charme, et Dieu seul savait que ce ne serait pas la première fois que Dar utiliserait son magnétisme personnel pour signer un contrat.

Du coin de l'œil, elle saisit l'expression intéressée de Kerry, alors que la jeune femme regardait les groupes bourdonnants, et occasionnellement tournait son regard vers Dar. Leurs regards se croisèrent et Dar sentit un sourire toucher ses lèvres, qui lui fut rendu de l'autre côté de la pièce.

Que penserait Kerry de ceci ? Dar pouvait lire l'expression de fierté sur le visage de la petite lorsqu'elle la regardait. Non, Kerry était intelligente. Elle comprendrait, que ceci était les affaires, et que parfois vous deviez faire des choses pour avoir ce que vous vouliez. Tout était dans les résultats comme elle l'avait dit à Michelle. Elle rendait les choses possibles.

Elle pouvait rendre ceci possible, elle pouvait le sentir. Michelle, la chercheuse de frisson, celle qui flirtait avec le danger, celle qui pouvait aussi voir en Dar le danger de la plus excitante des manières. Oh oui, elle pouvait rendre cela possible. Kerry comprendrait sûrement… c'était un contrat très important, et ça en vaudrait la peine… Dieu… Les en aurait un orgasme sur le champ si elle réussissait.

Ça en valait la peine. Ce serait si facile, elle pouvait le sentir arriver.

Michelle se retourna et revint en arrière, puis elle la fixa d'un air interrogateur. "Je crois que nous parlions de dîner ?"

Pendant un moment, tout ce que Dar put entendre, c'était le battement de son cœur. Puis elle relâcha une inspiration qu'elle n'avait pas réalisé retenir. "Michelle, je suis tellement désolée…" Ses yeux portaient un vrai regret, mais pas pour ce que la femme aurait pu penser. "J'ai un engagement ce soir, je ne peux pas laisser tomber… mais j'apprécie vraiment beaucoup…" Elle s'interrompit pensivement. "… L'offre."

Comment diable quelque chose d'aussi stupide pouvait-il se produire, elle n'en avait pas la moindre idée. Elle lut de la surprise et de la déception sur le visage de l'autre femme mais pas de colère. "C'est trop bête, Dar." Michelle fit la moue et soupira. "J'espérais pouvoir vous parler… peut-être que si vous êtes coincée une nuit de plus ?"

Un sourire de sa part. "Absolument."

Un brusque hochement de la tête et puis Michelle fit un signal vers ses chiens et quitta la pièce. Dar inspira puis se tourna et repartit vers son groupe qui attendait à la porte. L'équipe rivale était déjà partie après avoir échangé quelques mots avec John.

"Tout va bien ?" Demanda le chargé de projet, en regardant la cadre qui partait.

Dar se redressa et hocha la tête. "Je crois, oui… qu'est-ce qu'ils veulent qu'on fasse ?"

John lui tendit le paquet et elle le parcourut nonchalamment. "Oh… ce sont les kiosques d'information qu'ils ont dans les parcs… des écrans tactiles, des cartes, ce genre de choses." Elle continua à lire. "Ils veulent que nous fassions une proposition pour s'occuper des transmissions de données, augmenter la vitesse, amener l'information plus efficacement, et permettre les réservations en ligne."

John hocha la tête.

Dar s'assit à la table de conférence et prit son crayon, écrivant sur la couverture pendant dix minutes, puis relut ce qu'elle avait écrit. "Très bien…" Elle retira son portable et le démarra, puis elle numérisa le document en utilisant la connexion scan toute fine qui se branchait sur le bus arrière. Puis elle retira son mobile et inséra la prise de son modem dans la prise de données. Un clic et ils entendirent tous les bips de composition du numéro et le doux sifflement d'une connexion.

Dar regarda le statut puis hocha la tête lorsque la session fut terminée et elle déconnecta. "OK… voilà… tenez-vous en à ça et ne laissez personne le voir, d'accord, John ?"

Le chargé de clientèle lut le document, les autres membres de l'équipe lisant par-dessus son épaule. "Dar, c'est du charabia technique." Il jeta un regard vers elle. "Mais je présume que vous savez ce que ça dit et que quiconque vous l'a envoyé le sait aussi… à QUI l'avez-vous envoyé, à propos ?"

"Mark Polenti." Répliqua Dar en fermant son portable. "Et bien, les gars… je dois y aller… j'ai un parc à thème à explorer… je vous vois demain matin."

"Mais…" John leva le papier vers elle d'un air interrogateur.

"Détendez-vous." Dar rit doucement. "Vous aurez votre proposition écrite demain et si je joue bien mes cartes, peut-être un petit quelque chose en plus." Elle prit sa mallette et rejoignit Kerry dans le couloir, en leur faisant à tous un sourire avant de pousser sa compagne vers la porte.

Le chemin jusqu'à l'ascenseur fut calme et elles se trouvèrent seules pour descendre.

"Wow. C'était quelque chose." Remarqua Kerry en regardant les étages passer. "Qu'as…" Elle s'arrêta lorsque deux doigts couvrirent ses lèvres, et elle regarda Dar avec un air interrogateur surpris.

Dar retira ses doigts puis en leva un vers ses propres lèvres dans un mouvement qui disait de se taire. "Je suis contente que tu aies eu une telle expérience d'apprentissage pendant la réunion, Kerry." Déclara-t-elle. "C'est bien de comprendre que tout ce que tu vois et entends n'est pas nécessairement ce qu'il y a sous la surface."

Kerry reçut le message. "C'est vrai. Tes méthodes sont très intéressantes."

Dar sourit puis secoua la tête en silence alors que les portes s'ouvraient et qu'elles sortaient. Une fois dehors dans le parking, elle se pencha plus près. "Nous savons qu'ils mettent des micros dans tous les coins."

"Quoi ?" Kerry eut l'air choqué. "Pourquoi ?"

Elles entrèrent dans la voiture et quittèrent le parking avant que Dar ne réponde. "Pour découvrir des choses… ils ne se contentent pas de ta bonne mine."

"Hmm." Kerry se pencha en arrière et croisa les bras. "Tu penses que cette salle de conférence en était truffée ?"

"Sans aucun doute." Déclara la grande femme.

Kerry siffla. "Elle s'est rincée l'oreille, alors."

Un doux rire accueillit ces paroles. "Oh ouais… bonne réplique à propos." Elle lança un regard d'approbation à sa compagne. "John a une équipe sympa avec lui, mais il est trop gentil et éthique pour un combat de chiens comme celui-là."

"Ouais… ils étaient sympas." Songea tout haut la jeune blonde. "Larry m'a demandé de sortir ce soir."

Dar cligna des yeux et ravala un élan complètement inapproprié de… "C'était gentil de sa part." Répondit-elle. "Où allez-vous ?"

"Oh… je ne sors pas… je veux dire…" Kerry rougit un peu. "Je l'ai remercié et je lui ai dit que j'avais une offre antérieure."

Les yeux bleus la regardèrent calmement. "C'est drôle… j'ai dit la même chose à Michelle Graver."

Les yeux de Kerry s'agrandirent. "Bon Dieu, Dar… tu aurais dû accepter… je suis sûre que ça aurait bien marché entre vous deux… et vous auriez parlé de l'offre."

Dar s'était arrêtée à un feu et elle se tourna pour regarder son assistante. "Elle n'avait pas l'intention de parler de l'offre." Dit-elle brusquement à la jeune blonde.

Des yeux verts océan étudièrent son visage pendant un moment en silence avant que Kerry ne se rassoit dans son siège. "Oh." Murmura-t-elle.

Dar continua à conduire, ressentant une calme dépression s'installer en elle. C'était de manière évidente un concept étranger à la petite. Peut-être aurait-elle dû accepter l'offre de Michelle finalement. Kerry ne s'en serait même pas rendu compte. Dieu du ciel, Dar… remets ta tête à l'endroit. Que diable crois-tu donc faire ? Elle joua avec l'idée de changer d'avis et d'appeler Michelle.

"Tu veux dire que… elle t'a trouvé séduisante et qu'elle te draguait ?" La voix de Kerry la fit sortir de ses pensées moroses et elle jeta un coup d'œil vers sa droite, surprise.

"Hum… j'imagine que… je suppose, ouais." Dar était déconcertée, ne s'attendant pas à cette évaluation calme et intéressée.

Kerry croisa les bras sur sa poitrine et pencha la tête introspectivement. "Et bien… au moins elle a bon goût." Commenta-t-elle simplement.

Dar faillit rentrer dans un panneau d’arrêt-stop. "Désolée." Marmonna-t-elle alors qu'elle freinait rapidement et tournait la tête pour lancer un regard étonné à Kerry. "Bon goût, hein ?"

Kerry la fixa comme si elle était folle. "Et bien… oui…" Elle laissa passer un petit rire. "Allons, Dar…" Elle tourna le rétroviseur pour qu'il soit face à sa patronne. "Je veux dire, c'est évident, non ?" Oh j'ai même réussi à la faire rougir. Maintenant le test ultime. "Pourquoi… est-ce que ça t'a ennuyée ?"

Une idée passa par la vitre et frappa Dar sur la tête. "Hum. Non." Elle se massa la tempe puis étouffa un rire de soulagement. "Non… non… je suis déjà passée par là… je présume que je n'étais simplement pas d'humeur à jouer le jeu ce soir."

Kerry hocha un peu la tête. "Et bien, j'essaierai de la changer."

Dar sentit sa gorge se dessécher. Arrête ça… elle ne le pensait pas comme ça, espèce d'andouille."Oui… je suis sûre que nous allons nous amuser." Répliqua-t-elle rapidement. "Après tout, je t'ai promis la Mongolie, pas vrai ?"

"Vrai."

Alyss
Alyss

Messages : 246
Date d'inscription : 19/05/2011

Revenir en haut Aller en bas

Série Dar et Kerry - Partie 1 : Tempête Tropical (X/G) - Page 2 Empty Re: Série Dar et Kerry - Partie 1 : Tempête Tropical (X/G)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum